Noeru Feather

Un forum pour tout ceux qui veulent se détendre et discuter de sujets sympas !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Fantastique Epopée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Ïmer
Collé à ma plume
avatar

Nombre de messages : 23
Age : 31
Localisation : 76-80
Date d'inscription : 24/10/2005

MessageSujet: Re: Fantastique Epopée   Mer 29 Mar à 20:09

Voilà le post que vous attendiez tous ! La DESCRIPTION de Ïmer !

Contrairement à ce que certains ont laissé entendre, il ne se balade pas tout nu sous sa cape en pleine nature. (Parce qu’il fait trop froid !)

Ïmer est un humain d’environ 1m75. Il a les cheveux blonds mi-longs, les yeux bleus, porte un petit bouc et une fine moustache. (Yumi t’a rien à dire sinon...)

Pour le bas il est habillé avec un pantalon souple vert foncé et de hautes bottes en cuir brun-vert qui lui arrivent sous les genoux. (Dans le genre Anakin S.)
Pour être polyvalent il a une sorte de tee-shirt vert et par-dessus, une sorte de sweat-shirt gris-bleuté très foncé assez serré, sauf les manches, avec une large capuche noire. Celle-ci possède une cordelette d’attache afin que Ïmer puisse la serrer en cas de grand vent. Autour de son cou, se trouve un foulard noir qu’il met de temps en temps devant son visage pour être vraiment discret.
Au-dessus de tous ces vêtements, il porte une grande cape également noire, faite d’un tissu assez chaud mais pas très épais pour avoir une grande souplesse. Cette cape est en réalité une sorte de grand manteau sans manches qui lui descend jusqu’aux pieds.

Il a également une large ceinture marron fermée par une boucle en argent mat (pour éviter que le soleil ne se reflète dedans), qui lui tient son pantalon. Chacune de ses mains est enveloppée dans une mitaine en tissu noir et à chaque poignet, il porte des « bracelets » en cuir. (Je ne sais pas si sa s’appelle comme ça mais je l’ai vu dans l’équipement des archers. Pour vous faire une idée c’est l’espèce de bande de cuir que portent les archers dans les films genre Robin des Bois.)

Passons maintenant à l’armement. Ïmer a un carquois rempli de flèches dans le dos et un grand arc sculpté qu’il peut aussi bien tenir à la main que mettre dans son dos pour le transport. Pour éviter que les attaches du carquois ne bloquent la cape, celle-ci possède des trous afin que les sangles puissent passer au travers. A sa ceinture, il porte un couteau de chasse et quelques objets. Egalement dans son dos, sous le carquois et dans une position verticale, se trouve un fourreau qui protège une courte épée ayant une lame de 60 cm pour une longueur totale de 80 cm. Cette épée ne sert que dans des cas extrêmes où le combat rapproché est inévitable. Pour information, le nom de cette épée est : « Bloodwind ».

Voilà je crois que j’ai tout dit ! Maintenant vous savez précisément comment il est habillé !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gee-chan
Pastèque suprème
avatar

Nombre de messages : 168
Localisation : Charente
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Fantastique Epopée   Ven 31 Mar à 15:33

voila la suiiiiite!!!
>>>>>>>>>>>>>>>>>><<<<<<<<<<<<<<<
piiiiii piou piou piou pioooooouuuuu!!!
les petits oiseaux chantaient,c'etait le matin...tout le monde commençait a se réveiller
Ï:TA GUEULE PUDUBEC!!!!
chhhtong!!piiiouuuuuu arh!!!!plus de petit oiseau...
A:hein kesskisspassiçi?????
Ï:Archétyp pourquoi t'a dormi dehors?
A:je sais pas j'ai du m'endormir en essayant de la chercher.
Ï:chercher qui??
T:la Grande Ours?
A:exactement!
Ï:hein?
T:hier soir archétyp essayait de voir la Grande Ours!!au fait tu l'a trouvée?
A:non... Sad
T:c'est pas grave!!! Laughing
Y:ouaaaaaah Sleep !!!bonjour tout le moooonde!!!
Ï+A+T:saluuuut!
S:coucooou!!
Ï+A+Y:'lu
T:hum!
S:merci pour l'acceuil!
Njord:bonjour!
A:salut Njord!!
Njord:quelqu'un veut vous voir!
Y:ah qui ça?
N:le roi des dragons de notre clan!
Ï+A+T+Y+S: affraid
N:je vous présente...Alfan
un enorme dragon d'or d'au moin 10 metres de haut sortit alors de nulle part...il etait effrayant!
A:il est...effrayant
JE VIENS DE LE DIRE!
Alfan:bonjour.
sa voix etait grave et elle faisait résonner tous les alentours
...
>>>>>>>>>>>> <<<<<<<<<<<<
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cyanure17.skyblog.com
Ïmer
Collé à ma plume
avatar

Nombre de messages : 23
Age : 31
Localisation : 76-80
Date d'inscription : 24/10/2005

MessageSujet: Re: Fantastique Epopée   Mar 4 Avr à 2:07

Ïmer & Archétyp & Theros & Yumi & Spool : "Bonjour !"

Alfan commença alors un long discours de remerciement dont nous vous passerons les détails.

A la fin, nos amis commençait à s'assoupir bien qu'il avait déjà passé une bonne nuit.
Archétyp, qui n'avait rien écouté, s'exclama soudain : "C'est quand qu'on mange ! "

Alfan : "Pardon ?"
Archétyp : "Bah oui sa fait un bout de temps qu'on a pas mangé alors je commence à avoir faim moi !"

Yumi : "C'est vrai on a plus de provisions et il faudrait que l'on reprenne notre route pour continuer notre quête !"

Alfan : "Escusez moi ! C'est vrai que quand je commence un discours je ne m'arrête pas facilemnt ! Je vous remercie encore d'avoir sauvé mon peuple ! Nous allons vous offrir tout ce dont vous avez besoin pour continuer votre voyage."

Yumi : "Je vous remercie."

Bientôt le ciel matinal fut couvert de dragons qui apportaient tout sorte de victuaille et venaient remercier nos - zéros - héros.

Alfan : "Choisissez ce que vous voulez."

Ïmer, Archétyp, Theros, Yumi et Spool prirent chacun un sac de provision en fonction de sa taille, de sa force et du matériel qu'il portait déjà. Theros qui en avait assez que Spool lui pique sa nourriture décida d'être prévoyant et se surchargea tellement qu'il ne pouvait plus bougé et qu'il fallut une demie heure à Ïmer et Yumi pour le convaincre de se délester un peu.

Une fois que tout le monde eût pris sa part de victuaille, nos amis dirent adieu à Njord et à tous les autres dragons et reprirent leur chemin vers l'inconnu et la Contrée Indéfinie...

La suite au prochain épisode... (Normalement le passage avec les dragons est fini et de nouvelle aventures s'offrent à nos amis.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gee-chan
Pastèque suprème
avatar

Nombre de messages : 168
Localisation : Charente
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Fantastique Epopée   Mer 19 Avr à 18:08

un petit conseil pour suivre l'histoire:souvenez vous que ma pirate mononeurone a une looooogue couette dans le dos...

>>> <<<
après avoir bien mangé nos amis marchaient dans la foret...
A:ben moi j'ai plus faim!buuuurp!!
T:moi non plus!
Soudain un bruit se fit entendre...
fizzzzzzzzzzzzzzzzzzzz!
A:c'est quoi ça?AAAAAAAAAAh!
une aiguille sortie d'on ne sait où avait fait lacher la couture qui tenait la robe d'Archétyp...
T:...##'__'##
Ï&Y:oups!
A:aaaaaaaah!oh!j'ai une idée!Yumi?tu veux bien tenir ma jupe 3 seconde?
Y:euuuuh ouiiii!
Yumi attrapa la jupe d'Archétyp et la mintînt en place(pour po kon voi lé tites affaires a la pirate!)miss mononeuroneattrapa sa couette(vous comprené pk je l'é di o débu!)et arracha un de ses cheveux...
A:aouch!
puis fit un noeud autour de sa taille avec pour tenir sa jupe
Y:mais sa tiendra jamais!
A:aouch!elle tendit un cheveu entre ses deux mains essaye de le couper avec ESCALIERDURE !!!!
Y:ok!mais c'est complètement débile!YAAAAAAAA
shling!
Y:hé hé hé pulverisé!
A:t'es sûre?
Y:ah!
le cheveu bleu etait toujours là entre les mains d'archétyp...

>>>>>>>>> <<<<<<<<<
O-W-A-R-I!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cyanure17.skyblog.com
Choucroutin
Pastèque suprème
avatar

Nombre de messages : 168
Age : 27
Localisation : 76
Date d'inscription : 01/03/2006

MessageSujet: Re: Fantastique Epopée   Jeu 20 Avr à 13:11

Cela fait deux jours que nos héros ont quitté les dragons. Après avoir descendu le premier col ils se sont attaqués au deuxième, le plus grand et le plus abrupt de tous.

Vouhh, une tempête de neige s'était levée. Nos héros qui avaient commencé leur ascension vers le sommet étaient à présent pris dans une tempête de neige. Accrochés à la paroi rocheuse ils s'agrippaient comme ils pouvaient. Spool, qui n'avait pas tenu très longtemps, avait réussi à s'accrocher à la couette d'Archétyp. Il se tenait de toutes ses forces, le vent était tellement violent qu'il tourbillonnait au-dessus du vide en poussant de grands AAHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH !
Theros : C'est de la folie de vouloir passer par ici !
Yumi : (Qui s'agrippait de toutes ses forces à Ïmer.) Il n'y a pas d'autre chemin !
Ïmer : C'est quand même suicidaire !
Spool : Aahhhhhhhhhhh !
Archétyp : En plus fait froid, dit-elle en claquant des dents.
Yumi : Aller ! Il faut continuer !
Elle s'agrippa à la pierre au-dessus d'elle mais celle-ci lâcha et dégringola en faisant de grands ricochés sur la paroi de la montagne.
Yumi : Allons-y !
Elle réessaya sur une pierre plus à gauche et s’agrippa, les autres la suivirent. Ils grimpèrent comme ça dans la tempête pendant une heure, s'écorchant les mains sur les pierres coupantes. Puis la tempête se calma et nos héros purent voir un paysage magnifique. Les montagnes alentours étaient inondées de soleil, un rapace volait poussant de grands cris. C’était magnifique.
Theros : C'est magnifique !
Yumi : Ouah ! On a une superbe vue d'ici !
Spool : Burg ! J'ai envie de vomir.
Ïmer : Du sommet la vue doit être encore plus spectaculaire.
Archétyp : On a perdu un sac de nourriture !
Theros : QUOI !
Archétyp : Oui j'ai perdu le mien.
Spool : Hahahhahah ! !
Yumi : C’est embêtant.
Theros : Pourquoi tu rigoles, toi ?
Spool : Hahahihihohohahahahhahhhhhhhhhhhh ! ! ! !
Theros : ARRETE DE RIGOLER ! Dit toi bien que s'il n'y pas assez de nourriture, c’est toi qu'on mangera !
Spool : Pour une fois que ce n'est pas moi qu'ait tout mangé ! Hahaha !
Ïmer : Ce lapin semble bizarre ?
Yumi : Ca doit être l'altitude.
Spool : Hahahahahaha ! Houhohuhou !
Archétyp : Ce n'est pas grave pour le sac ?
Theros : Mais non je partagerai avec toi.
Archétyp : Oh ! Merci !
Yumi : Nous aussi on partagera.
Spool : Hahahahah!
Ïmer : Continuons.
Ils grimpèrent de plus en plus haut dans la montagne, la vue était de plus en plus belle mais le chemin plus difficile pour nos héros à cause de la neige.
Archétyp : (En claquant des dents. ) J’ai froid !
Theros : Dommage que je n'ai pas de cape comme Ïmer, tu pourrais t'abriter.
Archétyp : J'aurais du prendre un pantalon ou une robe.
Spool : Ouais ça se voit à quel point vous réfléchissez jamais. On va dans la montagne et vous êtes même pas fichu de prendre des habits adéquats.
Yumi : Tu peux parler, t’en as pas toi d'habits !
Spool : Et j'en suis très fier croit moi !
Ïmer : Tu n'aurais pas ça en stock ?
Spool : De quoi ?
Ïmer : Bas une cape pour Archétyp !
Spool : Non désolé. Par contre j'ai un sort pour agrandir ou rétrécir des vêtements.
Theros : Tu pourrais agrandir la jupe à Archétyp ?
Spool : Bien sûr ! Mais pour ce sort il faut que je saute sur quatre rochers en cadence.
Ïmer : Il n'y a pas de problème puisque l'on fait de l'escalade ?
Spool : Si car les rochers doivent être ronds et espacés et n'être pas collés contre quelque chose.
Yumi : Problème !
Spool : Non peut être pas car si je me sers de vos têtes comme rocher ça pourrait marcher !
Archétyp & Yumi & Ïmer & Theros : Quoi ?
Theros : Servir de nos têtes comme rocher ?
Archétyp : Moi ça ne m’embête pas.
Yumi : Tu ne sauteras pas trop fort ?
Spool : Bien sûr que non ! Tu me prends pour un sumo ou quoi ?
Theros : Un sumo lapin on aura tout vu !
Spool : Bon alors d’accord ?
Yumi & Ïmer & Archétyp : D’accord !
Theros : D’accord comme c'est pour Archétyp.
Spool : Ok alors c'est parti !
Spool sauta dans les airs et retomba violemment sur la tête de Theros.
Theros : Eh ! T'avais dit doucement !
Spool : Désolé !
Spool sauta sur la tête de Yumi.
Spool : Routgfms ddjzo.
Il sauta sur la tête de Ïmer.
Spool : Dryght bfire !
Il sauta sur la tête de Archétyp.
Spool : Fkilolololol molo.
La jupe d'Archétyp s’allongea jusqu'au pied et le bandeau qui recouvrait sa poitrine grandit également jusqu'aux genoux.
Spool : Voilà.
Archétyp : Merci beaucoup, dit-elle en faisant un gros bisou à Spool.
Theros : Arght.
Yumi : Qu’est-ce qu'il t’arrive ?
Theros : Mêle-toi de tes oignons.
Yumi : C'est ça si tu ne veux pas de l'aide d'une elfe dit-le.
Theros : Et bien je n'en veux pas de ton aide !
Ïmer : Bien maintenant que Archétyp n’a plus froid continuons.
Ils continuèrent leur montée. Il ne leur restait plus beaucoup de chemin à parcourir pour arriver au sommet.
C'est Ïmer qui posa le premier sa main sur le rebord du sommet. Il se hissa puis hissa Yumi. Il y avait au moins plus d'un mètre cinquante de poudreuse. Theros, Archétyp et Spool (qui était toujours accroché à la couette d'Archétyp ) se hissèrent peu après.
Archétyp : On a une superbe vue d'ici.
Le paysage était encore plus grandiose. Ils pouvaient enfin voir ce qu'il y avait de l'autre côté de la montagne. On voyait la contrée indefinie au loin. Avant elle, on pouvait distinguer des villes minuscules et une grande forêt.
Des nuages passaient près d'eux tellement ils étaient haut.
Spool : Vous devriez tous me remercier.
Ïmer : Pourquoi ?
Spool : Vous vous êtes embarqués dans une histoire qui vous aurait coûté la vie. Sachez pour information qu'à notre hauteur on devrait être mort d'asphyxie.
Archétyp : Dacoi ?
Spool : Ca veut dire que vous ne pourriez plus respirer.
Theros : Comme quand on plonge ?
Spool : Exactement. Quand j'ai fait l'incantation pour Archétyp j'ai aussi fait une deuxième pour vous protéger.
Yumi : Pourquoi ne pas nous l'avoir dit ?
Spool : Je savais que Theros n'aurait pas voulu.
Theros : Et c'est quoi que tu nous as fait.
Spool : Et bien j'ai modifié votre organisme pour que votre cœur battre très lentement ce qui fait que vous n’userez pas tout votre oxygène et vous pourrez redescendre car si vous restez plus de trois heures vous manquerez d'oxygène et vous mourrez. Mais je pense qu'il nous faudra moins longtemps pour redescendre.
Ïmer : Je l'espère alors dépêchons-nous.
Theros : Oui vite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Choucroutin
Pastèque suprème
avatar

Nombre de messages : 168
Age : 27
Localisation : 76
Date d'inscription : 01/03/2006

MessageSujet: Re: Fantastique Epopée   Jeu 20 Avr à 13:12

Archétyp : (qui n'avait rien compris) Pourquoi nous dépêcher ?
Theros : Je t'expliquerais.
Spool : Non ne courez pas sinon vous tiendrez moins longtemps.
Yumi : Il faut donc marcher.
Spool : Oui, marchez normalement et on y arrivera. A ces mots, on vit un gros bloc de neige sortir de sous la poudreuse, puis un autre. Les deux blocs s’allongèrent. Un énorme au centre des deux premiers apparu, puis un autre.
Ïmer : C'est quoi ?
Theros : Je n'en sais rien moi ! Pourquoi tu poses des questions stupides ?
Archétyp : On dirait un bonhomme de neige.
Et pour une fois elle n'avait pas tort. C’était bien un bonhomme de neige de six mètres de haut qui venait de sortir de la neige.
Spool : Je crois que nous avons un problème.
Yumi : Ah tu crois ! Comme si on n’avait pas remarqué !
Le bonhomme de neige les regardait.
Theros : Il ne veut peut-être pas se battre.
Theros avança. Bam ! Le bonhomme de neige abattit sa main juste devant lui. Il fit un bon en arrière.
Theros : Je ne crois pas qu'il nous laissera passer.
Archétyp : Oh si qu'il va nous laisser passer !
Elle lança sa hache qui se planta dans le bonhomme de neige. Il eût l'air de ne rien sentir. Elle marcha vers lui et retira la hache du ventre de celui-ci qui ne fit rien.
Spool : Il ne veut vraiment pas que l'on passe.
Theros : Tu va voir !
Il courut vers lui et bondit sur le bras du bonhomme de neige. Il grimpa dessus mais le bonhomme de neige était rapide. Il attrapa Theros et le balança par terre. Bam ! Il retomba assommé.
Archétyp : Oh ! C'est affreux.
Spool : Il ne va pas encore crever quand même !
Yumi : Comment faire ?
Ïmer : comme ça !
Il décocha une flèche qui vint se planter dans l'œil du bonhomme de neige qui ne sembla pas apprécier.
Yumi et Archétyp allèrent l'attaquer en même temps mais tous les coups qu’elles lui infligeaient ne lui faisaient rien.
Spool : J'ai trouvé ! Il faut lui attaquer la tête.
A ces mots, le bonhomme de neige se mit à riposter violemment. Yumi qui avait voulu monter sur l'épaule du bonhomme de neige se fit éjecter violemment. Elle tomba dans la neige.
Archétyp se fit écraser par le pied du bonhomme de neige mais heureusement le neige fine et molle lui sauva la vie.
Spool : J'ai trouvé !
Il sauta en l'air et dans ses mains se concentra une boule de feu.
Ïmer : (Qui tirait toujours ses flèches) Qu’est-ce que tu fais !
Spool : Regarde ! Je vais lui exploser la tête.
Une fois constituée, il la lança de la main droite en plein dans la tête du bonhomme de neige. Celui-ci tomba à la renverse et s'immobilisa. Quelque chose de rond et gris s’en échappa.
Ïmer : Regarde une boule grise !
Spool : Tue la !
Ïmer décocha une flèche qui transperça la boule grise.
Theros et Yumi retrouvèrent leur esprit. On ne pouvait pas en dire autant de Archétyp qui était bien amochée et qui ne se réveillait pas.
Theros : Ouah ! Il nous a bien eu.
Spool : C’était une boule grise.
Yumi : Je me demande qui les envoie.
Theros : Où est Archétyp ?
Ïmer : (Essayant de la réveiller.) Là.
Theros : Archétyp tu m’entends ? Archétyp ?
Bam ! Il lui ficha une grosse baffe en pleine tête.
Archétyp : Qu’est qu'il y a qu’a qu'il se passe ?
Theros : Tu t’étais évanouie. Je t’ai réveillé. Ca va ?
Archétyp : Oui juste un peu mal à la tête.
Spool : Tu parles.
Archétyp : … ?
Theros : Bon bon, on ne va pas s’attarder ici, surtout si on va manquer d'air.
Yumi : Tu as raison.
Ils reprirent leur route enjambant ce qui était, il y a quelque minute, un bonhomme de neige. Ils continuèrent vers la prochaine montagne.
Spool : On a quand même une belle vue d'ici !
Ïmer : C'est vrai.
Et c’était vrai. On voyait à présent un beau coucher de soleil qui inondait la montagne.
Theros : En route !
Ils reprirent leur chemin. Après quelques minutes de marche ils arrivèrent au bord de la montagne et durent descendre doucement en faisant bien attention de ne pas tomber. Ïmer avait donc sorti une corde. Et ils s’étaient attachés par la taille sauf Spool qui s'était ré-agrippé aux cheveux de Archétyp pour ne pas tomber. Ils descendirent pendant des heures. Quand le pouvoir de Spool disparu, le changement se fit ressentir. Ils étaient obligés de respirer plus fréquemment, mais ils ne pouvaient plus mourir, comme l’air était de retour (pour vous jouer un mauvais tour !), car ils avaient presque descendu toute la montagne. Quand ils eurent descendu tout le reste sans dommage ils arrivèrent dans un petit bois qui avait poussé entre les deux montagnes, un bois plein de pins déplumés.
Yumi : Bouh ! Cette forêt et sinistre.
Ïmer : C'est pas grave.
Theros : De toute façon je suis crevé alors je ne bougerait pas.
Spool : Venez m’aider à allumer le feu.
Theros : Je suis crevé.
Spool : Ouais peut-être, mais tu as sûrement faim et c'est beaucoup plus agréable de dormir près d'un feu et après un bon repas, que de rester dans le froid.
Theros : D’accord.
Ils ramassèrent tous des brindilles et des gros morceaux de bois sec et ils les entassèrent au milieu d'eux. Ils firent également une pile pour le bois qu'il faudrait rajouter au cours de la nuit et Ïmer alluma un feu. Spool et Yumi regardaient dans les sacs pour voir ce qu'il avait pour faire un bon repas. Ils en sortirent des racines et des trucs bizarres qu'ils n'avaient jamais vu auparavant.
Theros : C'est quoi ces horreurs ? C’est tout ce qu’il nous reste ?
Yumi : Je n'en sais rien.
Spool : Ca sent bon quand même.
Theros : C'est de la bouffe pour dragons ! On va pas bouffer de la bouffe pour dragons !
Archétyp : Ca peut être bon !
Theros : Et bien tu la mangeras toute seule.
Yumi : C'est vrai tu n’as même pas goûté.
Ïmer : Et les racines c'est pas mauvais.
Theros : Ca se voit que vous n'y connaissez rien ! Moi je mange des faisans, du poulet, de la dinde, des coqs, du steak, du lapin bien saignant… Pas des vielles racines, je suis pas un animal moi !
Spool : Pour le lapin bien saignant, te fais pas des idées.
Ïmer : Et tu vas manger quoi en attendant ?
Theros : Je suis sûr qu’il me reste quelque chose.
Il ouvrit son sac.
Yumi : Alors ?
Theros : Comme vous !
Spool : Tu es obligé de manger ça !
Archétyp : Je suis sûre que c'est pas mauvais.
Yumi : (Qui était en train de les mettre dans une marmite.) On verra bien !
Theros : (En train de déplier sa couverture.) Je me demande sur quoi on va tomber au prochain col.
Yumi : Plus que deux cols !
Theros : Comment tu le sais ?
Yumi : Et bien j'ai la carte et on le voyait du sommet.
Theros : C'est vrai je m'en souviens maintenant.
Spool : Je pourrais voir la carte ?
Yumi : Bien sûr !
Yumi la sortit de son sac.
Yumi : Voila !
Spool la prit et la regarda longtemps.
Theros : C'est bizarre que l'ennemi sache où on est.
Ïmer : Il a sûrement des espions.
Spool : Je vois notre itinéraire, il faut passer ces deux petits cols là et ensuite nous devons aller dans la forêt impénétrable.
Yumi : C'est exact.
Theros : Il faudra faire gaffe dans cette forêt. On dit qu'un grand mal règne, des bêtes sauvages et monstrueuses y rôdent. Elles attaquent la nuit alors que vous dormez.
Spool : Bouh ! Des légendes !
Archétyp : La preuve tu en viens.
Theros : Non je n'en viens pas moi, je suis arrivé par bateau.
Ïmer : C'est vrai, c'est un lieu maudit dit-on. Autrefois peuplé par les elfes il fût attaqué et dévasté par le mal.
Theros : Ca ne m’étonne pas s’ils sont tous comme Yumi.
Yumi : Qu'est ce que tu as dit !
Theros : Rien.
Yumi : Les elfes ne sont pas nuls, ils ont été pris par surprise c'est tout !
Theros : Qu'est ce que vous en savez ? C'est ce que les gens racontent. Des bêtises, des fables pour faire peur aux gens. C'est pareil pour la montagne, une fois on m’a dit que des énormes singes (Yéti) y habitaient et on n'en a pas vu.
Spool : De toute façon on n'y est pas encore et on verra bien.
Ïmer : En tout cas moi je vais me coucher.
Yumi : Moi aussi.
Spool : Pareil.
Theros : Finalement c’était pas mauvais ces racines.
Archétyp : C’était même excellent !
Theros : Aller, bonne nuit.
Archétyp : Attendez ! Je viens de me dire que j'ai perdu mon sac donc je n’ai plus de couverture pour dormir !
Theros : Si tu veux, tu peux venir avec m….
Spool : Je te passe la mienne, je suis tellement petit qu'on logera tous les deux.
Archétyp : Oh ! Merci Spool !
Theros : Saleté de lapin !
Archétyp : Bonne nuit !
Spool : Bonne nuit !
Theros : C'est ça, bonne nuit.

Tadaaaaaammmmmm ! Qu'est-ce qui attend nos amis au prochain col ? Que va-t-il leur arriver ? Vous le saurez au prochain épisode !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gee-chan
Pastèque suprème
avatar

Nombre de messages : 168
Localisation : Charente
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Fantastique Epopée   Jeu 20 Avr à 16:40

la suite!!!°+*+°+*+°+*+°+* °+*+°+*+°+*+°+*

le matin se lève sur notre petite tribue pour le moins...
A:ouuuuaaaaaah!AAAAAAAAAAAAAH!!!
...disloquée!
A:Theros?Yumi?Ïïïïïmeeer?Spoooooooooooooooool!!!ouh!chuis toute seule
A L'AIIIIIIIIIIIIIIIDE!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
croa croa croa...
A:=.=maman chuis toute seule...
booom booom...
A:ouille ouille ouille ouille ouille...qu'est qui vas me tomber dessus encore...
et un joli petit mais alors tout petit petit petit loup d'a peut près 8m de haut sortit des buissons...
A:mama mia!ouuuh gentil chien-chien!!!THEROOOOOOOOOS A L'AIIIIIDE!
a l'autre bout de la foret Theros entendit un leger bruit...
T:j'ai l'impression qu'on m'appelle...Spool c'est toi qui me fait encore une blague ultra drôle ?...Spool?...Archetyp?....aïe aï aïe...

>>>>> <<<<<
OWARIIIIIIIIIIIII!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cyanure17.skyblog.com
Kiya
P'tite noisette
avatar

Nombre de messages : 31
Localisation : 76
Date d'inscription : 05/03/2006

MessageSujet: Re: Fantastique Epopée   Jeu 20 Avr à 20:45

Tout d’un coup Archétyp sentit quelque chose lui piquer le bras !
Archétyp : Aouïllleuuuu !!!!
Et là, elle se réveilla en sursaut !
Archétyp : Ouf, ce n’était qu’un cauchemar !

Il faisait encore bien sombre. Archétyp, tout de même pas trop rassurée, regarda autour d’elle. Elle se sentit beaucoup plus rassurée quand elle vit que la forêt était toujours pareille que lorsqu’ils s’étaient couchés. C’est à dire pleine de pins déplumés. Elle put donc se rendormir tranquillement ; Et oui ! Comment un loup de 8 mètres de haut aurait pu se cacher dans une forêt aussi déplumés ?! Et derrière quels buissons ?! Elle se dit que ces aventures commençaient à lui tourner l’esprit ! (Déjà qu’il était assez retourné !) Pour être encore plus rassurée, elle regarda Theros qui dormait paisiblement.

Archétyp : De toute façon il m’aurait entendu !

Sur ce, elle se rendormit après avoir écarté de son sac l’épine de pin qui l’avait réveillée !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiya
P'tite noisette
avatar

Nombre de messages : 31
Localisation : 76
Date d'inscription : 05/03/2006

MessageSujet: Re: Fantastique Epopée   Jeu 20 Avr à 22:29

Le (vrai !) petit jour pointait. Nos amis se réveillaient tranquillement près du feu éteint. Le premier à se réveiller fut Spool, ressentant tout à coup une douleur aiguë.
Spool : AAAAïïïïîeeuuuuuhh !!
Tout le monde se réveilla en sursaut.
Theros : Qu’est-ce qui se passe ?
Yumi : Pourquoi tu cries comme ça ?
Archétyp : Qui c’est qui nous attaque ?
Spool : C’est toi ! Tu m’écrases les miches !
Archétyp : Oh ! Pardon ! Je ne l’ai pas fait exprès !
Theros : marmonnant : T’avais qu’à pas me la piquer !
Ïmer :Bon bah maintenant que tout le monde est réveillé, on n’a plus qu’à commencer notre longue marche.
Yumi : C’est vrai, Ïmer à raison.
Archétyp : On n’a pas le droit à une petite ‘‘grasse matinée’’ ?
Ïmer : Non, il vaut mieux y aller maintenant.
Yumi : Surtout que cette forêt ne me plaît pas.
Theros : Bon bah allons-y alors !
Spool : Ok.

C’est ainsi que nos ‘‘dynamiques héros’’ reprirent leur route après avoir, bien sûr, remballé le camp.
Ils commencèrent donc à traverser la forêt de pins déplumés pour pouvoir accéder au flanc de la prochaine montagne. Une montagne dont ils allèrent à nouveau devoir escalader ses flancs et ses parois abruptes et rocailleuses.
Ils arrivèrent sans encombres au pied de la montagne (la forêt étant bien déplumée !) Et là….. !

Archétyp : Oh bah c’est pas si pentu que ça !
Theros : Personne n’a dit ça.
(Hum…si…le narrateur !)
Spool : On n’a plus que deux montagnes comme ça à traverser.
Yumi : ‘‘Plus que’’ ! T’oublies qu’en montagne le froid c’est le froid ! Que les montagnes soient petites ou pas ! Et je te ferais remarquer que moi, je n’ai pas de rallonge à ma jupe !
Spool : P’t être mais t’as Ïmer.
Yumi : J’ai quand même froid !
Theros : De toute façon on est obligé d’y aller.

Ils commencèrent donc à grimper. Le flanc de la montagne était quand même assez rocailleux ! Les pierres roulaient sous les pieds des quatre héros (Spool étant de nouveau accroché à la tresse de Archétyp.) Cela rendait leur ascension assez difficile. En tout cas jusqu’à ce qu’Archétyp s’exclame :

Archétyp : C’est quand même bizarre !
Yumi : Quoi ?
Archétyp : Plus on monte et plus les marches continues !
Ïmer : Quelles marches ? !
Archétyp : Bah là, à côté de moi ! Tout à l’heure quand vous avez commencé à grimper dans l’herbe c’était juste un chemin. Maintenant y a des marches !
Theros : Un chemin ? ! Quoi ! Tu veux dire que depuis tout à l’heure on se casse les pieds pour rien !
Spool : T’aurais pu le dire qu’il y avait un chemin !
Theros : Toi aussi t’aurais pu le voir ! T’es exactement au même endroit qu’elle !
Spool : Oui mais moi, j’ai une excuse ! Je ne peux rien voir ! Elle m’envoie tous ses cheveux dans la tête !
Ïmer : Ce n’est plus la peine de grimper par-là alors. Il vaut mieux prendre les escaliers.
Yumi : Oui et en plus on sera abrité du vent !
Yumi, Archétyp, Theros et Ïmer rejoignirent donc l’escalier de pierre qui grimpait dans la montagne.
En utilisant ce chemin, ils gravirent beaucoup plus rapidement la montagne. Arrivés à la moitié du chemin ( donc à la moitié du sommet), ils décidèrent de faire une pose. Enfin, ce fut Spool qui réclama !
Spool : J’en ai marre ! On peut pas faire une pose ?
Theros : Quoi ? Tu marches même pas !
Spool : Oui mais il faut que je me cramponne et je commence à avoir mal aux pattes ! Je vais finir par lâcher !
Yumi : C’est vrai ! Moi aussi je fatigue !
Ïmer : Alors faisons une pause. Mais pas plus de 10 minutes, d’accord ?
Theros : On a déjà assez perdu de temps ! Surtout à cause de ce maudit Oulakitibouabes !
Spool : C’est un peu de ta faute non ?
Theros : Et pourquoi je vous prie ? ! MONSIEUR le lapin ? !
Spool : Oulakitibouabes était bien une de tes connaissances, non ? Si tu n’avais pas été là, peut-être qu’il aurait passé son chemin !
Theros : en rage : Tu oses dire que c’est de ma faute ! ! !
Archétyp : Non ! C’est pas sa faute ! C’est pas lui qui lui a demandé de venir !
Yumi : Archétyp a raison. Ce n’est pas de sa faute ! Et rien ne nous prouve qu’Oulakitibouabes ne nous aurait pas attaqués ! !

La pause de 10 minutes se passa ainsi : à parler de Oulakitibouabes et de tout ce qu’il leur était arrivé jusqu’à maintenant. Une sorte de mise au point ! Autant dire que la pause dépassa les 10 minutes ! Ainsi Theros et Spool apprirent qu’au départ Ïmer, Yumi et Arcvhétyp étaient accompagnés de Brice, un ‘‘puissant’’ magicien, capable de guérir les blessures grâce à sa potion faite maison ! ( du moins c’est ce que Yumi raconta !). Spool apprit de Archétyp comment ils étaient tombés sur Theros et comment ils l’avaient sauvé des pirates ! Theros précisa que ‘‘sauver’’ était un bien grand mot ! Qu’il était simplement prisonnier et qu’il attendait le moment propice pour se libérer ! Il rajouta que si il avait eu son épée et son bouclier, il se serait déjà sauvé ! Spool se dit que, décidément, Theros ne changerait jamais ! Archétyp se souvint de Njord, qu’ils avaient finalement réussi à sauver au péril de leur vie ! Yumi se dit que cette bataille avait été la plus terrible jusqu’à maintenant et avait bien failli être leur dernière ! Surtout pour Ïmer ! Mais le pire restait sûrement à venir ! C’est en pensant cela que nos amis décidèrent de mettre fin à la pause, ( qui avait finalement bien dû durée 30 minutes !) pour reprendre la route et arriver le plus vite possible à la Contrée Indéfinie afin de mettre fin à tout ceci ! Enfin, pas trop vite qu’en même !
Ils continuèrent donc de grimper. Archétyp failli tombé trois fois dans l’escalier de pierre, s’empêtrant les pieds dans sa jupe ! Elle n’avait pas l’habitude d’une jupe aussi longue ! Elle se serait retrouvée cinq marches plus bas si Theros, qui marchait derrière elle, ne l’avait rattrapé de justesse ! Enfin ils arrivèrent à la fin des marches. Elles se terminaient sur un petit plateau à flanc de montagne. Devant eux se dressait la paroi et de chaque côté, c’était le vide ! Creusée dans la paroi, il y avait un gros trou sombre. Trou qui laissait présager le seul et unique passage vers le sommet ou du moins, le début d’une grotte.

Ïmer : Qu’est-ce qu’on fait maintenant ? On y va ?
Theros : Y a pas d’autre chemin pour monter ?
Yumi : Non ! On est piégé sur ce plateau ! On est obligé de rentrer dans la grotte ! Ou alors, l’autre solution est de redescendre les marches et de récupérer le chemin qu’on a laissé !
Spool : T’appelles ça un chemin ? ! C’était plutôt de l’escalade oui !
Theros : Bon toi ça va ! T’as fourni aucun effort alors t’as rien à dire !
Spool : Oh ! C’est bon ! Je voulais juste donner mon avis !
Theros : Ouais ? ! Et bien on s’en passera !
Ïmer : Bon alors ? Qu’est-ce qu’on fait !
Archétyp : J’ai pas envie de redescendre ce fichu escalier et de me casser la figure ! Alors….. on y va ! ! !
Et joignant le geste à la parole, elle s’engouffra en courant par le trou béant de la paroi !
Theros : Archétyp ! Attends ! Tu ne sais pas sur quoi on peut tomber ! Archétyp !
Et sortant son épée (enfin, ses épées !), il s’engouffra à sa suite dans la grotte !
Yumi : Bon bah on n’a pas le choix ! Allons-y !
Et elle s’engouffra également dans la grotte. Ne voyant pas Ïmer derrière elle, elle s’arrêta.
Yumi : Ïmer ? Qu’est-ce que tu fais ?
Ïmer, qui était toujours à l’entrée de la grotte avec Spool, regarda l’intérieur de la grotte sans grande conviction.
Ïmer : Pourquoi se précipiter là-dedans alors qu’on ne sait même pas si il y a une sortie au bout ! Si ça se trouve, ce n’est qu’une simple grotte !
Spool : Avec un monstrueux habitant !
Yumi : Oui mais pour le savoir, il faut y aller ! Et les autres sont déjà partis, il faut les rattraper ! On forme une équipe alors il faut que l’on reste groupé !
Spool : Moi je ne suis pas très chaud pour y aller ! Les habitants des grottes mangent généralement les lapins !
Puis il rajouta, d’une toute petite voix :
Spool : Comme moi !
Ïmer : Tu n’as rien à craindre, on est là nous.
Spool : Justement !
Ïmer : ignorant la réplique : Ce qui ne m’emballe pas, moi, c’est que l’on va encore courir ! Et si ça se trouve, pour rien ! Et ça, ça ne m’emballe pas mais alors là pas du tout !
Spool : Si on restait ici Ïmer et moi ? Et on vous attend !
Yumi : Alors là pas question ! Si il y a vraiment une sortie au bout ne comptez pas sur moi pour refaire tout le chemin à l’envers !
Ïmer : Tu as raison ! Après tout il y a peut-être une sortie ! On y va !
Spool : Oh non !
Yumi : Aller Spool ! Après tout Theros a raison. Tu n’as pas fais grand chose depuis que l’on a grimpé cette montagne ! Ca te feras du bien de marcher un peu !
Ïmer : Enfin là, on va être obligé de courir ! Les autres doivent déjà être à l’autre bout !
Yumi : Et bien courons !
Ïmer et elle se mirent à courir tandis que Spool sautillait derrière, de mauvaise foi.
Spool : De toute façon on ne me demande jamais mon avis !
Ïmer : Tais-toi et cours !
Ïmer accéléra et dépassa Yumi qui se retrouva derrière avec Spool.
Yumi : Et attends-nous !
Plus ils s’enfonçaient et plus il faisait sombre. Tout d’un coup Ïmer s’arrêta.
Yumi : Qu’est-ce qu’il y a ?
Ïmer : Chut ! J’entends des voix !
En effet, il y avait bien des bruits de voix dans le tunnel.
1ère Voix : Mais où ils sont ?
2ème Voix : J’en sais rien ! J’avais dit qu’il fallait les attendre ! Mais tout de même ils en mettent un temps !
1ère voix : En plus on y voit rien ! Il faudrait la magie de Spool !
2ème voix : Oh celui-là ! On peut bien s’en passer !
Yumi : Theros ? Archétyp ?
Les 2 voix : Yumi ?
Yumi avait vu juste. C’était bien Theros et Archétyp. Enfin ils s’étaient rejoints !
Theros : Bas c’est pas trop tôt ! On commençait à se dire qu’il allait falloir qu’on fasse demi-tour !
Ïmer : C’est vrai qu’on y voit rien ! On ne savait même pas que c’était vous !
Archétyp : Spool tu veux pas nous faire un de tes sorts ?
Spool : Je crois que ça ne plait pas à tout le monde !
Yumi : Je vais le faire moi ! Après tout je commence à devenir une experte !
Spool : Hum.. mouais… bah faut le dire vite !
Theros : T’es p’têtre plus malin toi ?
Spool : Bas quoi ? ! C’est vrai ! Elle guérit Theros et après pouff ! Plus rien !
Theros : Tu peux parler toi ! T’as pas regardé tes fusions ! Bravo pour l’échange de corps non prévu !
Spool : Une petite erreur de temps en temps ça peut arriver !
Theros : Petite ! …
Yumi : Bon je vais faire quelque chose ! … Flammèche !
A ces mots, un chandelier apparu dans sa main.
Ïmer : Ce n’était pas la peine de sortir le grand jeu ! Une torche aurait suffit !
Yumi : De toute façon vous n'êtes jamais content ! Vous vouliez de la lumière non ?
Spool : Moi aussi j’aurais pu le faire !
Theros : Bon, continuons.
Ils se remirent à avancer, guider maintenant par la lumière que tenait Yumi. Ils marchèrent comme ça pendant des heures. Au bout d’un moment ils commencèrent à en avoir plus qu’assez !
Archétyp : J’en ai marre ! C’est où la sortie !
Theros : Vous n’avez pas l’impression que depuis tout à l’heure le chemin ne fait que tourner ?
Archétyp : Quelle heure ?
Yumi : Oui, j’en ai l’impression aussi ! A mon avis, c’est un tunnel qui grimpe en longeant les flancs de la montagne ! Ce qui fait que nous montons, mais pas en ligne droite ! C’est comme un escalier en colimaçon ! On tourne !
Archatyp : Un escalier en quoi ? En limaçon ? C’est une petite limace ?
Ïmer : En… C O L I M A C O N !
Theros : C’est un escalier avec plein de tournants.
Archétyp : Ah bon ?
Spool : moqueur : C’est vrai que dit comme ça, ça a vachement l’air plus clair !
Ïmer : Du moment que ça nous conduit au sommet !
Spool : Oui mais ça devient quand même un peu long !
Ils continuèrent donc et arrivèrent devant un embranchement. Un tunnel partait sur la droite et l’autre à gauche !
Theros : Chouette ! Et maintenant ?
Archétyp : Où tu vois une chouette ? C’était pas plutôt une chauve-souris ?
Spool : Mais où vous l’avez péchée ?
Ïmer : Bah dans la mer ! C’est une pirate !
Spool : Ah , Ah . Très drôle.
Ïmer : Bas c’est toi qui demande ça ! Alors je te réponds !
Yumi : Et oui ! A question idiote, réponse idiote !
Theros : Et bas dit donc !
Spool : En attendant, on fait quoi ?
Theros : A gauche ou à droite.
Ïmer : Yumi, tu choisis ! Tu es une elfe, alors tu devrais sentir quel est le bon chemin !
Spool : Oui, et le plus court si possible !
Theros : Et avec le moins d’ennuis ! Je commence à être crevé moi !
Yumi : Ok ! Ïmer ? Un dernier souhait ?
Ïmer : Euh.. . non … ? Pour moi ça ira comme ça !
Yumi : Merci beaucoup ! Si j’ai bien compris, quoi qu’il nous arrive ce sera de ma faute ! Vous ne pouvez pas savoir à quel point je me réjouis !
Spool : J’en suis heureux pour toi ! Alors, quel chemin ?
Yumi : Mais je n’en sais rien moi ! Une elfe ce n’est quand même pas un devin ! Quoique….
Archétyp : On quoi alors ? On reste ici et on attend demain ?
Theros : Pourquoi tu veux qu’on attende demain ? Il est même pas midi ! Pas question de rester dans ce trou noir toute la journée !
Archétyp : Ah on n’est pas le soir ? Pourtant il fait vraiment noir….
Spool : Normal, on est dans un tunnel !
Archétyp : Ah oui ! C’est vrai ! J’avais oublié !
Yumi : Bon d’accord ! Je fais un choix ! On prend celui de droite !
Ïmer : Tu le sens mieux que celui de gauche ?
Yumi : Eh ! Je ne suis pas un animal ! Je ne sens rien du tout ! C’est juste que celui de droite me plait bien ! J’aime bien ce mot : ‘‘droite’’ !
Spool : C’est sur que ça va nous aider !
Theros : T’as bientôt fini de râler le lapin !
Spool : Le ‘‘lapin’’ il a un nom !
Sur ce, Spool s’avança en direction du tunnel de droite.
Yumi : Bon et bien qui l’aime le suive !
Theros : Très bien ! Alors je reste ici !
Yumi : Quoi ? Pourquoi ? Ah oui ! Je retire ce que je viens de dire !
Archétyp : Bon alors qui m’aime moi, me suive !
Theros : C’est déjà mieux !
Ils finirent donc par tous emprunter le même passage ! Ils continuèrent à monter, monter, monter….. etc. !
Quand ils eurent fini de monter, ils trouvèrent la sortie. (Et oui ! Parce qu’au bout d’un tunnel, il y a une sortie !) Et là !
Archétyp : C’est quoi ça ?

Effectivement, on pouvait le demander. Devant l’entrée de la sortie (et oui !) il y avait une grosse boule verte. Cette boule verte ressemblait à un gros rocher plein de mousse à une différence près : cette boule ronflait ! Peut-être que c’était un semblant de ronflements mais en tout cas, elle émettait des sons ! Cela ressemblait à des espèces de grondements !

Theros : Qu’est-ce que c’est encore ?! Yumi ! J’avais demandé avec le moins d’ennuis possibles !
Yumi : Ce n’est pas de ma faute ! Ce n’est tout de même pas moi qui l’ai fait apparaître !

La boule verte commença à bouger. Elle se retourna vers nos héros. Elle avait une paire de tous petits yeux cachés sous sa masse de poils verts ! En voyant les quatre (car Spool étant petit, c’était caché près des pieds de Archétyp afin de pouvoir observer la boule en toute tranquillité.) personnes qui la regardaient avec de gros yeux ronds, elle ouvrit une grande bouche pleine de dents acérées et poussa un énorme cri ! Du moins c’est ce que l’on pouvait supposer en sentant l’haleine horrible de sa bouche ! Car aucun son n’en sorti !

Theros : AH !! Mais c’est pas possible de puer comme ça ! Prend des mentos !
Ïmer : Si on ne bouge pas d’ici, on va mourir asphyxiés !
Spool : Moi je ne sens rien ?
Yumi : C’est normal, tu es près du sol ! Moi aussi je sens moins la puanteur ! C’est ça l’avantage quand on est petit !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiya
P'tite noisette
avatar

Nombre de messages : 31
Localisation : 76
Date d'inscription : 05/03/2006

MessageSujet: Re: Fantastique Epopée   Jeu 20 Avr à 22:31

Archétyp : Faut faire quelque chose ! Je ne me sens pas bien….
En effet, Archétyp était devenue toute verte ! La grosse boule commença à marcher droit sur eux !
Yumi : Je crois que l’on va devoir se battre !
Elle sortit Escalierdure de son fourreau et se mit en garde.
Yumi : Vous me donnez un coup de main ou vous restez là à rien faire ?
Theros : Ouais allons-y ! C’est insoutenable !
Il sortit donc ses épées. Ïmer prit son arc et Archétyp sa grosse hache ! Spool, lui, resta derrière à observer cette chose bizarre !
Yumi : Tout le monde est près ? Alors… A L’ATTAQUE !!
Ils se précipitèrent tous ensemble sur la boule qui se remit à pousser un énorme bruit silencieux, ce qui les envoya rouler trois mètres plus loin ! (Heureusement, ils se retrouvèrent dans la grotte et pas dans le vide !)
Theros : Mais y’en a marre ! Ca pue !
Spool qui n’avait pas bougé, réagit enfin !
Spool : d’une voix très calme : Pour réussir à le vaincre, il faut l’empêcher de pousser son hurlement.
Theros : Facile à dire ! Et comment tu veux que l’on fasse !
Archétyp : Il faut lui faire fermer la bouche !
Ïmer : Superbe idée ! Et comment tu veux faire ?
Archétyp : Bah j’en sais rien moi ! C’était juste une idée !
Spool : Je vais essayer un sort !
IL bondit hors de la grotte et forma une boule de lumière de la même couleur que l’espèce de chose qui stationnait devant la grotte (étant trop grosse pour y entrer !).
Spool : Bouchilifermicaquet !
Il envoya sa boule lumineuse et verte sur le rocher vivant ! Celui-ci eu l’air de recevoir un choc et voulu repousser son cri ! Mais le sort de Spool était apparemment réussi et le monstre fut étonné de ne rien produire du tout ! Sa bouche restait fermé ! Alors il décida de changer de tactique et souffla… par les narines !
Theros : Ah ! C’est dégeu.. !
En effet, ça l’était ! Toutes les saletés du nez du monstre en étaient sorties ! (Si vous voyez ce que je veux dire !)
Archétyp : Bon cette fois y’en a marre !
Elle prit le second cheveu qu’elle s’était arraché, il n’y a pas si longtemps, et que Yumi n’avait pas réussi à trancher.
Yumi : Qu’est-ce que tu vas faire avec ça ?
Archétyp : Tu vas voir ! YAAAAAA !!!!

Elle se précipita armée de son seul cheveu vers la bête ! La bête, surprise par la rapidité ne broncha pas et Archétyp réussi à grimper sur son dos ! Là, elle s’assit à califourchon sur le cou de la grosse boule et prit son cheveu ! Elle le passa autour du cou de la bête et tira ! La bête essaya de se défendre mais elle n’y arriva pas ! Elle finit par s’écrouler, Archétyp toujours sur son dos !

Spool : Eh Bah dit donc ! C’est pas tous les jours qu’elle a des idées aussi… intelligentes !
Archétyp avait réussi à vaincre la boule avec un seul cheveu pour arme !
Archétyp : redescendant du dos de la boule : Et voilà !
A ce moment, on vit la bête qui recommençait à bouger !
Ïmer : Si vous voulez mon avis, il vaut mieux ne pas rester là !
Yumi : C’est vrai, il vaut mieux courir jusqu’au pic là-bas !
Theros : Alors on fuit ?
La bête se remettait véritablement à bouger ! Yumi se mit à courir, suivi de Ïmer et de Spool !
Yumi : Ce n’est pas que l’on fuit ! On évite juste les ennuis !
Theros : Vu comme ça !
Il se mit, lui aussi à courir, suivi de Archétyp qui avait pris le temps de rajuster sa longue jupe ! (Rattacher uniquement par un cheveu il ne faut pas l’oublier !)
Arrivés au pic, ils firent une pause. Le monstre ne les suivait pas.
Yumi : Ouf ! Un sommet d’atteint ! Il ne nous reste plus qu’à redescendre la montagne !
Archétyp : Redescendre ? Il faut qu’on refasse tout le chemin à l’envers ?
Yumi : Mais non ! Il faut que l’on descende la montagne pour rejoindre la prochaine vallée et la prochaine montagne !
Archétyp : Ah ! D’accord ! J’avais pas compris !
Ils commencèrent à redescendre la montagne. Une tempête commença à se lever ! Les flocons de neige tourbillonnaient avec force ! Nos amis ne voyaient plus leurs pieds ! Tout d’un coup, une masse sombre les frôla !
Ïmer : C’était quoi ça ?
Dans cette tempête, ils n’arrivaient pas à distinguer quoi que ce soit. Theros sorti son épée.
Theros : J’en sais rien mais quoi que ce soit, s’il me cherche, il va me trouver !
Yumi : Je sens une présence !
Spool : Moi aussi !
La masse sombre ressurgit et leur tourna autour avant de disparaître !
Ïmer : Ce coup ci, pas question de se laisser avoir !
Il sortit son arc. Ils arrivèrent près d’un gros rocher. Sur ce rocher, la masse sombre réapparut !
Theros : Mais c’est quoi !
Ïmer : Chut ! Elle va s’enfuir !
Spool se mit à trembler. Theros le vit.
Theros : d’un air moqueur : Bah alors ! On est moins courageux ?!
Spool : C’est une bête sauvage ! Je le sens !
Yumi : Je vais m’approcher très discrètement !
Ïmer : Tu crois pas que pour ce genre de chose, c’est à moi d’y aller ?
Yumi : Je suis plus petite ! Je serais moins remarquée !
Elle commença donc à avancer très, très doucement en direction du rocher. Tout d’un coup, la masse sombre poussa un hurlement !
Masse sombre : AAOUOUHHHH !
Ïmer : Mais c’est un loup !
Spool se mit à trembler de plus en plus fort et : PAFF ! Il s’écroula dans la neige !
Archétyp : Oh ! Spool ! Il a eu peur!
Theros : Ca nous fera des vacances !
Yumi, quand elle avait entendu le hurlement, avait jugé plus sage de revenir vers ses compagnons.
Yumi : C’est un loup !
Ïmer : NON ?! Pas vrai ?! Comment t’as devinée ?!
Yumi, de peur de perdre le confort de la cape de Ïmer, décida de laisser Escalierdure là où elle était et de laisser un sursis à la tête de Ïmer !
Theros : On s’en fiche alors. On peut continuer d’avancer.
Spool qui s’était remis de sa frayeur, refusa catégoriquement de continuer tant que ‘‘cette bête sauvage sera encore en liberté !’’ (C’est ce qu’il déclara !)
Theros : Il va pas nous prendre le chou ce lapin !
Archétyp : Je vais m’en occuper alors !Pour toi Spool !
Theros jeta un regard chargé de haine à Spool.
Archétyp prit sa hache et se dirigea vers le rocher. Elle n’était plus qu’à 2 mètres lorsque le loup bondit et se sauva !
Archétyp : Eh ! Restes là ! On n’en a pas fini avec toi !
Elle se mit à courir derrière lui, disparaissant dans la tempête !
Theros : Eh ! Attends-nous !
Yumi : Il ne faut pas la lâcher ! Sinon elle va se perdre !
Ïmer : Suivons-là !
Spool : Et moi ?
Theros : C’est toi qui décides ! Soit tu nous suis, soit tu restes là ! Mais pas question qu’on te joue les baby-sitters !
Spool : Bon d’accord ! Je viens ! Apparemment je n’ai pas le choix !
Ils se mirent à courir derrière Archétyp. La tempête se calmant, ils réussirent à la rattraper.
Theros : Aller ! Viens ! On s’en fiche de ce loup ! On perd du temps !
Archétyp : Mais j’ai promis à Spool ! En plus il est tout près ! Il vient de rentre dans cette grotte !
Il y avait, en effet, un autre trou dans la paroi. Mais cela ressemblait plus à une crevasse qu’à une grotte ! De la fumée s’en échappait !
Yumi : Il y a quelqu’un !
Theros : Tu es sûre de l’avoir vu rentrer là-dedans ?
Archétyp : Bah oui ! Enfin j’crois !
Ïmer : Ce n’est pas possible ! Ou alors ce n’était pas un loup !
Theros : Et qui pourrait pousser ce hurlement alors ?
Spool : C’était un loup ! Je le sais !
Ïmer : Dans ce cas, il n’est pas sauvage !
Yumi : Il y a quelqu’un ! On fait quoi, on rentre ? On attend que la tempête se termine ?
Archétyp : Et si c’est des méchants ?
Theros : Alors on se battra ! Ca nous réchauffera !
Yumi : Je croyais que tu voulais éviter les ennuis ?
Theros : Ouais mais je commence à fatiguer de cette tempête !
Ïmer : Si j’ai bien compris, on y entre !
A ce moment, le loup apparut à l’entrée de la grotte et y re-disparu immédiatement !
Archétyp : Vous voyez qu’il est là ! Allons-y !
Elle se précipita de nouveau. Et entra dans la grotte, sa grosse hache à la main ! Tout le monde se Remit à lui courir après.
Ïmer : Elle commence à exagérer tout de même !
Tout ce petit monde pénétra dans la crevasse ! Et là, ils furent arrêter net par souffle d’une flèche qui vint frôler l’oreille de Theros.
Theros : Mais c’est pas vrai ! C’est quoi ça encore !
Voix : ‘‘Ca’’ c’est moi ! Vous venez de pénétrez dans mon refuge !
La voix venait de surgir du fond de la crevasse ! Derrière un feu de bois, on pouvait distinguer quelqu’un. A ses côtés, se tenait le loup qui avait tant fait courir Archétyp ! Theros, un moment surpris, se remit bien vite !
Theros : Vous êtes qui vous ? Il est à vous ce loup !
Voix : Oui, il est avec moi ! Mais il n’est pas ‘‘à moi ‘’ ! Je le laisse libre d’aller où bon lui semble !
Archétyp : Alors il est dressé !
Voix : On peut dire ça.
Archétyp : Alors je ne suis plus obligé de le tuer !
Voix : Si vous tentez de faire ça…..
Le ‘‘quelqu’un’’ du feu tendit encore plus son arc !
Ïmer : Quand t’auras fini de dire des bêtises !
Archétyp : Quoi ? C’est pas des bêtises !
Ïmer : Tu parles trop !
Yumi : A qui a-t-on l’honneur de parler ?
Voix : …….
Yumi : On ne peut pas dire que vous êtes bavard !
Theros : Et sociable !
Voix : C’est vous qui pénétrez dans mon refuge ! Je ne sais même pas qui vous êtes ! Comment je peux savoir si vous n’êtes pas des bandits, moi ?
Yumi : On est pas des bandits ! Au contraire ! On n’est des sauveurs !
Voix : Ah ouais ! Des sauveurs ! Mais bien sur ! Et lui c’est pas un voleur peut-être ?
La ‘‘personne’’ du feu désignait Ïmer.
Yumi : Lui ? Il est pas méchant ! Il est juste discret !
Voix : Et lui ? Il est armé comme si il allait faire la guerre !
Theros : Bah je vais faire la guerre ! La guerre contre le mal ! Et Oulakititbouabes aussi !
Voix : Oulakiti quoi ?
Yumi : C’est quelqu’un qui nous en veut et veut nous empêcher de mener notre mission à bien !
Voix : Votre mission ?
Le ‘‘quelqu’un’’ du feu baissa son arc.
Voix : Quelle mission ?
Ïmer : Chut ! Yumi ! Tu parles trop toi aussi ! On ne sait même pas qui c’est !
AAHHHHHHHHHHH !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Tout le monde sursauta !
Archétyp : Eh ! Tu me fais mal Spool !
C’était bien Spool qui avait hurlé avant de bondir et de s’accrocher à la tresse de Archétyp !
Yumi : T’es pas bien qu’est-ce qui te prend ?
Spool : C’est….C’est….C’est LUI !
Il désigna le loup que personne n’avait vu s’approcher ! Il était venu tout près de Spool et maintenant, il le regardait avec de grands yeux, l’air de se demander pourquoi cette boule rose avait aussi peur de lui !
Voix : Oh !! C’est mignon !!
Tout le monde se retourna !
Voix : Un lapin rose ! Une boule toute rose ! C’est trop mignon ! En plus il parle !


Le ‘‘quelqu’un’’ du feu avait définitivement baissé son arc et s’approchait. Nos amis purent remarquer que le ‘‘quelqu’un’’ du feu était une fille ! Elle avait de longs cheveux châtains avec des mèches couleur or, qui lui descendait jusqu’à la moitié du dos. Ils n’étaient pas attachés et flottaient librement ! Elle portait un poncho de laine fine. Son poncho était bleu sombre avec des franges de différentes couleurs ! Il y avait du bleu ciel, du rouge et du marron ! Elle portait un pantalon, (à la différence de Yumi et de Archétyp qui ont eu la mauvaise idée d’escalader les montagnes en jupe !) de couleur vert (vert caca d’oie !), avec des franges également ! Elle possédait également une ceinture ! Cette ceinture était une simple ceinture de tissu d’un vert pelouse, cachée sous son poncho. Elle portait des bottes qui lui arrivait un peu en dessous du genou. Elle était noires, avec des boucles en fer blanc ! Elle avait les yeux marrons avec un œil très légèrement plus clair que l’autre ! Elle avait remis son arc derrière son dos, avec son carquois. Son arc était en bois tendre et léger, plus facilement transportable (car peu lourd !). La corde qui reliait les deux bouts était faite en crins de cheval, crins couleur crème ! Son carquois était bordeaux avec des motifs d’animaux peints dessus. Et dans l’une de ses bottes, elle avait caché une dague, très maniable et très pratique pour tailler ses flèches ! Elle avait également un sac gris qu’elle portait généralement en bandoulière et qu’elle avait déposé près du feu.


Voix : C’est sûr que si vous vous trimbalez avec lui, vous ne pouvez pas être mauvais ! Sinon vous n’en auriez pas pris soin !
Theros : Si ça ne tenait qu’à moi…..
Voix : Vous aussi vous êtes pris dans la tempête ? Si vous voulez vous pouvez rester ! Ce refuge n’est pas à moi ! Seulement je me méfiais !
Ïmer : Ce n’est pas de refus ! De toute façon, si on continue on risque de se perdre !
Yumi : Oui ! Oui ! Pause déjeuner ! J’ai faim !
Theros : Ouais, ça ne peut pas nous faire de mal, en plus je sais pas vous mais moi je suis crevé !
Archétyp : On va dormir aussi ?
Yumi : Archétyp ! On n’est pas le soir ! C’est l’heure du repas de midi !
Archétyp : Ah oui ! C’est vrai qu’on a pas mangé depuis qu’on s’est réveillé !
Spool : On va rester ? Avec LUI ?
Voix : Ne vous inquiétez pas ! Il n’est pas méchant ! Et il est assez bien nourri ! Enfin, je ne crois pas qu’il ait faim ?
Spool : Vous en n’êtes pas sûre ?
Voix : A vrai dire, il chasse tout seul alors….. ! Mais là, je crois qu’il a bien mangé ! Et puis il verra bien que si vous êtes un invité, il ne faut pas qu’il vous mange !
Spool : Glups !
Voix : Au fait, je ne me suis pas présentée ! Je m’appelle Kiya ! Je voyage de village en village et de ville en ville ! Je vends des objets que je crée moi-même ! Type poteries, bijoux de pierres…. mais de simples pierres ! Et d’autres choses comme des miroirs … etc.
Ïmer : De ville en ville ? Mais on en est loin !
Kiya : J’étais sensée aller chercher des matières premières qui me manquait chez un gars de l’autre côté des montagnes. Normalement c’est lui qui les apporte ! Et je ne pouvais plus rien vendre sans ça ! Mais il n’est pas venu ! A mon avis il a eu un problème. J’ai donc décidé d’aller voir ! Je ne crains pas les voleurs, j’en ai l’habitude ! Mais j’ai quand même eu un problème.
Kiya baissa la tête avant de déclarer :
Kiya : Mon cheval n’a pas véritablement apprécié les montagnes ! Je n’aurais pas du le forcer ! Il m’a éjectée avant de détaler. Et maintenant il s’est évaporé dans la nature ! J’ai bien essayé de le cherché, mais c’était sûr : je ne l’ai pas trouvé ! Je n’ai plus qu’à faire demi-tour, c’est par-là qu’il est parti ! Mais je ne me fais pas de soucis, il s’est se débrouiller !
Spool : Ah parce qu’en plus d’un loup, il y a un cheval !
Kiya : Oui, j’adore les animaux !
Yumi : Si vous voulez, vous pouvez faire le chemin avec nous !
Theros : moqueur : Et affronter moult dangers ! C’est sûr que c’est tentant !
Kiya : Pourquoi ? Vous devez faire quoi ?
Yumi : On doit sauver le monde du mal qui se cache dans la Contrée Indéfinie et qui envoie des mercenaires dans tous les villages !
Kiya : Mais alors c’était eux ! Les gars qui ont attaqué le village voisin du mien ! Ils étaient commandés par un gars d’un nom à rallonge ! Du moins c’est ce qu’on m’a raconté ! Je me demande si c’était pas le nom que vous avez prononcé tout à l’heure !
Theros : Oulakitibouabes !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiya
P'tite noisette
avatar

Nombre de messages : 31
Localisation : 76
Date d'inscription : 05/03/2006

MessageSujet: Re: Fantastique Epopée   Jeu 20 Avr à 22:33

Kiya : Oui ! Lui ! Mais j’en sais trop rien ! Moi, je n’étais pas là à ce moment là !
Yumi : On ne sait pas s’il fait parti du mal ou si il fait ça tout seul !
Theros : C’est un gros malade ! A mon avis il fait ça tout seul !
Kiya : Mais le ‘‘mal’’ ? C’est quoi exactement ?
Ïmer : On ne sait pas. On a était chargé de cette mission mais on ne sait rien !
Kiya : Et ‘‘il’’ veut quoi ?
Yumi : Prendre possession du monde ! Sûrement !
Kiya : Alors ‘‘il’’ va aussi s’attaquer aux animaux ! Dans ce cas, oui ! Je veux bien faire la route avec vous et même vous aidez si vous le voulez bien !
Archétyp : Bien sûr ! Plus on est de fous et plus on rit ! Hein Spool !
Spool : Ouais ! C’est sûr qu’avec un loup comme compagnon ça va être drôle tous les jours !
Kiya : Mais non ! Il ne te fera pas de mal si je le lui dis ! Au fait, je peux vous tutoyer ?
Yumi : Oui bien sûr ! Mais on ne s’est pas présenté, nous ! Si on continue notre mission ensemble, il faut faire les présentations ! Moi c’est Yumi ! L’elfe ! Lui c’est Ïmer, le voleur discret…
Kiya : J’avais raison ! C’était bien un voleur !
Yumi : Oui mais un voleur gentil ! Lui c’est Theros, notre ‘‘vaillant’’ combattant ! Et elle c’est Archétype, une pirate !
Spool : Et moi ?
Yumi : Ah oui ! Excuse-moi ! Lui c’est Spool, le lapin rose qui parle et qui fait de la magie ! Voilà !
Kiya : Moi je ne vous ai pas présenté Pantoufle ! C’est mon loup ! Ah oui, il y a aussi…

Kiya se leva et se dirigea vers l’entrée de la grotte. Elle poussa un long sifflement puis attendit. On entendit un cri aigu en réponse à son sifflement et un faucon entra dans le refuge. Il tourna au-dessus de nos amis puis se posa sur le bras que lui tendait Kiya !

Kiya : Lui c’est Bec-d’aigle ! C’est un faucon je sais mais ce nom me plaisait ! Lui aussi je le laisse vadrouiller ! De temps en temps, lorsque je suis à cours de nourriture, je le rappelle et il chasse pour moi ! Et il me sert d’éclaireur ! C’est pratique ! Il pourra nous aider ! Et mon cheval lui s’appelait, enfin il s’appelle toujours, Heu….
Il y eut un petit silence pendant lequel Kiya revint vers nos amis, accompagnée de son faucon.
Yumi : Tu as oublié le nom de ton cheval ?
Kiya : surprise : Non !
Theros : Bah alors ? Comment il s’appelle ?
Kiya : Bah il s’appelle Heu !
Ïmer : C’est un nom qui commence par quoi ?
Kiya : Bah par H !
Ïmer, Yumi et Theros, ainsi que Spool, se regardèrent.
Tous (sauf Archétyp) : Avec un H !!
Kiya : Bah oui ! Heu ça s’écrit H… E… U !
Tous (toujours sauf Archétyp) : Ah !!!
Kiya : Non pas HA ! Heu !!
Yumi : Oui oui ! Mais on vient juste de comprendre !
Kiya : Ha !
Et oui, Ha et Heu sont des mots à la mode !
Kiya : Bon bas si vous voulez j’ai quelques provisions genres brioches, petits pains et tout. Si vous voulez, on peut les manger ?
Theros : Oh oui !! Mangeons-les!
Ils s’assirent donc tous autour du feu. Sauf Archétyp !
Theros : Bah tu t’assois pas ?
Archétyp : Bah j’attends le nom du cheval ! J’aimerais bien savoir comment il s’appelle !
Spool : Bah il s’appelle Heu ! T’as pas compris ?
Archétyp : Compris quoi ? Depuis tout à l’heure vous faite Ah !! et Heu…. Alors moi je comprends rien ! Et du coup j’ai pas entendu le nom du cheval !
Theros : Le cheval, c’est Heu .
Archétyp : Bon bah c’est pas grave si tu t’en souviens pas ! Je vais quand même m’asseoir !
Kiya regardait Archétyp les yeux grands ouverts ! Tellement grands que l’on pouvait y voir la nuance de couleur qu’avait un de ses yeux !
Ïmer : Ca ne fait rien ! Il vaut mieux pas essayer de comprendre !
Archétyp : Ben moi j’ai rien compris !
Alors tous en cœur ils lui dirent :
Tous : Il s’appelle Heu !
Archétyp : Ah !!! En fait, il a pas de nom !
Theros se frappa le front d’une de ses mains gantées, tandis que Yumi, Spool et Ïmer soupiraient ! Kiya, qui n’avait pas l’habitude des réactions de Archétyp, regarda tour à tour nos héros puis déclara :
Kiya : Si on mangeait ?

Tintintinnnn !! Et voilà une aventure de plus pour nos amis ! Et également un compagnon ! Maintenant de cinq ils sont passés à six (plus un loup et un faucon !). Ca ne se compte plus sur les doigts d’une seule main ! Comme a dit Archétyp : ‘‘Plus on est de fous et plus on rit !’’ Ca peut leur être utile pour la suite ! Mais justement, quelle est cette suite ? A vous de décider de ce qu’il va leur arriver !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noeru
Commandante
Commandante
avatar

Nombre de messages : 629
Localisation : Sur son petit nuage !
Date d'inscription : 18/08/2005

MessageSujet: Re: Fantastique Epopée   Ven 21 Avr à 0:15

Et justement, ce qui devait arriver arrive! Et même que c'est la suite !

Nos amis se mirent donc à grignoter joyeusement. Par contre, malgré le festin brioché, Theros restait furieux.
Theros : y en a marre sale lapin sale! je vais finir par t'embrocher et te grignoter!
archétyp : sans faire cuire? t'as pas préciser
ïmer tandis discrètement une autre part de brioche à Yumi voyant que la discussion n'était pas prête de se finir.
spool : (jetant un oeil à kiya)mais ce que tu es barbare !
kiya : le pauvre! tu n'as pas honte de dire ça?
theros : non!
kiya : qu'est-ce qu'il t'a fait?
theros : mais regarde! il mange perché sur la tête de archétyp et elle des miettes de gâteau plein les cheveux !
archétyp : c'est bon le gâteau !
kiya : heu...
archétyp : tu devrais appelé plus fort ton cheval si tu veux qu'il t'entende!
kiya : ah....
archétyp : ah? c'est pas heu? ah?
spool : Heuuuuuu
kiya : quoi tu l'as vu?
theros : non ce porc a roter!
archétyp : a bon c'est pas un lapin? c'est pour ça qu'il est rose!
pendant ce temps, yumi et ïmer avaient pas mal grignoté et étaient bien repu.
kiya : viens là petit lapin! et toi pousse un peu! écarte toi de lui!
theros : (se rapprochant d'archétyp pour s'éloigner de spool) avec double plaisir !!!
ïmer : errrrk!
archétyp : le cheval a encore changé de nom?
yumi : désolée!
kiya : qu'est ce qu'il se passe?
yumi : c'est moi! j'ai froid! et j'ai tiré d'un coup la cape à ïmer et ça l'a surpris! il a fait un bruit discret c'est tout!
ïmer : ça y est t'es au chaud?
yumi : bah ça caille! regarde! la tempête continu !
archétyp : je sais pas pourquoi mais je crois qu'on va pouvoir rester à faire la sieste tranquille!

c'est ce moment qu'un énorme hurlement à glacer le sang choisit pour se faire entendre dans la nuée de flocons qui étaient violemment plaqués à terre par la force du vent.
archétyp : oui?
kiya : (frissonant) ça c'est pas un animal!
ïmer : tant que c'est atteignable par une flèche et que c'est trop gros pour entrer dans ce refuge ça me suffit!
theros : mais si c'est de cette taille alors nous on peut pas sortir!
archétyp : dis spool c'est quoi?
spool : je... je sais pas ! j'ai jamais rien entendu de pareil et je sens rien! aucune présence!
yumi : lalaaaaa!
ïmer : t'es contente?
yumi : bah oui! moi non plus je en sens pas de présence! mais moi je sais ce que c'est !!!
ïmer : c'est elfique...?
yumi : ouais si tu veut!
ïmer : et alors?
yumi : et alors cette tempête va bientôt s'arrêter ! et moi je vais vérifier mon hypothèse! chauffe ma place de cape pour mon retour !
ïmer : de quoi?

sans aucune explication, yumi se glissa hors de la cape de ïmer et sorti du refuge dans les bourrasques dévastatrices qui n'avaient pas l'air de vouloir faiblir.
ïmer : yumiiiiii! noooon !!!!
trop tard! son appel pas du tout discret se perdit dans les tourbillons enneigés formant comme une terrifiante barrière de flocons fous devant l'entrée du refuge.
ïmer : il faut la suivre! il faut la ramener!
archétyp : pourquoi? elle doit être contente!
ïmer : quoi?
archétyp : bah oui! elle est tout en blanc alors elle est assortie à la neige! c'est très délicat comme tenue! elle doit être contente!
theros : elle a raison sur une chose! pour la retrouver dans tout ce blanc et ce bazar floconneux!
spool : bah voila elle avait qu'à se mettre en rose!
kiya : qu'il est mignon!
ïmer : (plus très discret) non! qu'il est crétin! il faut la retrouver! trouvez une solution et vite! on peut la laisser seule! elle toute petite dans cette gigantesque tempête!
archétyp : même si elle était très grande ça changerait pas la taille de la tempête!
ïmer : il faut faire quelque ch....
kiya : regardez !
theros : quoi?
kiya : les bourrasques faiblissent!
ïmer : ouf! elle avait raison! ça je le savait mais je croyais que ça serait moins rapide!

Un autre hurlement similaire au premier vint faire frissonner nos compagnons du petit orteil à la nuque. c'est alors qu'on entendit une chose incroyable!
voix dans le lointain : ohéééééééé
ïmer : c'est yumi!
spool : comment tu le sais!
ïmer : c'est toi le dernier à faire de la magie ici! tu devrais le savoir!
voix dans le lointain: ohhh! vous venez voir?
les flocons continuant à se calmer, kiya ordonna à ses animaux de rester à l'abris et mis spool en sécurité et au chaud dans son sac. nos quiches en surnombre vaillants héros sortirent prudemment (et discrètement pour quelqu'un du refuge.
ïmer : yumi?
voix : ouiiii! laaaaa! iciiiiiiii!
ïmer : yumi où tu es? je te vois pas!
yumi : par là vous y êtes presque!
Arrivés à l'endroit d'où semblait provenir la voix, nos amis s'arrêtèrent
theros : oh l'elfe! ou t'as été te fourrée?
yumi : l'elfe elle a un nom! c'est pas un lapin! et je suis là!
kiya : heu ou ça?
archétyp : y a heu?
kiya : quoi?
archétyp : ah euh ...bon ok !
kiya :
yumi : bon alors! j'ai froid moi! je veux sortir!
ïmer : où tu es? sortir d'où? tu es prisonnière?
yumi : non! ensevelie!
c'est alors que ïmer baissa les yeux et vit un reflet éclatant dans la neige qui cessait de s'épaissir grâce à l'accalmie de la tourmante. ce reflet était cependant doré et non bleuté comme le serait un rayonnement solaire sur la couche neigeuse!
ïmer : yumi?
yumi : oui! je voudrait bien remontée.
c'est alors que archétyp, kiya et theros regardèrent ïmer plongé un bras dans la neige et en ressortir...un petit paquet tout blanc. les flocons dégringolèrent du dessus du paquet pour révéler un long amas emmêlé de fils oranges. c'était yumi!
theros : qu'est ce que tu fait là?
yumi : je suis allé vérifier ma théorie! elle est bonne! en revenant, j'ai marché sur cet énorme cavité dans la neige et prouf! J’ai vite été recouverte!
theros : mais elle est rikiki cette cavité (voyant le regard de yumi qui commençait à se découvrir de flocon) euh gigantesque absolument volumineuse!
yumi : et du coup j'étais un peu recouverte. je me suis que ça serait plus rapide si vous veniez me sortir! dis ïmer, je suis là! tu peut me poser tu sais!
ïmer : ne...NE REFAIT JAMAIS CA ! t'entend! non mais ça va pas non?
archétyp : heu...
ïmer : non y a pas de cheval!
archétyp : ah non mais...
ïmer : mais quoi?
theros : je crois qu'il essaie de te dire que yumi commence à devenir un peu bleue!
ïmer : qu'est ce que vous racontez tous les deux?
kiya : tu la tient trop serrée! tu l'étouffe!
ïmer : ah!! oui pardon ! désolé! j'étais trop inquiet!
theros : dites on met le lapin dans la neige et moi je le sors et...
kiya : non!
theros : ohhh!
archétyp : non c'est heu!
yumi : donc j'avais raison!
theros : non j'ai dit oh pas heu!
yumi : raison j'avais!
archétyp : ah oh et pas heu!
theros : hein?
kiya : quoi?
yumi : j' raison avais!
ïmer : oh! ça y est?
theros : ah! tu vois! oh!
yumi : avais j' raison!
archétyp : pourquoi tu parle comme ça? t'a dit un truc?
kiya : oui c'était quoi cette chose?
archétyp : ben une chose tu viens de le dire!
yumi : oui c'est ça merci archétyp !
archétyp : de rien !
yumi : en fait il s'agissait d'un évènement très reconnaissable qui arrive fréquemment près des forêts elfiques!
elle en profita pour se remettre ne place les cheveux, épousseter les derniers flocons présents sur ses épaules comme la neige avait cessée et elle lustra sa jupe afin qu'elle se repositionne comme il faut.
theros : ah ouéééééééé! et ... c'est quoi au juste?
kiya : c'est juste!
archétyp : juste quoi?
ïmer : faut que tu te taise...
archétyp : faux ou juste alors?
yumi : en fait avec une tempête violent comme celle là, la masse rocheuse et friable est déséquilibrée. de plus la force exercée par le compactage de celle-ci en traîne une force de pression excessive qui...
theros : en français?
archétyp : s'en était pas? ouah je comprends des mots étrangers!
yumi : en clair, le poids de la neige qui s'accumule fait s'écrouler des bouts de rochers mal accrochés à la montagne! avec le bruit du vent, on dirait un sinistre hurlement mais c'est juste le roulement des cailloux qui crisse aussi en glissant sur la poudreuse!
ïmer : a ok!
archétyp : ah oh ok heu oué! y en a des chevaux dans sa théorie!
kiya : c'est vrai! j'en ai déjà entendu parler!
la tempête est calmée et maintenant qu'il n'y a plus de danger, on devrait continuer avant qu'un nous arrive dessus!
et là...yumi éternua un grand coup. d'un bond, elle se réfugia à toute vitesse sous la cape de ïmer en frissonnant à cause de la basse température. EN effet, s'il avait cessé de neiger, celle qui était tombée était restée en place à cette altitude et la grosse épaisseur blanche tenait!
ïmer : voila ! et maintenant tu reste là dessous jusqu'à la remontée du thermomètre!
archétyp : il est descendu où? quelqu'un nous l'a emporté? on en avait un de thermomètre d'ailleurs?
kiya : venez, on va remballer toutes les affaires et continuer! yumi a raison!
yumi : noooon? il me semblait avoir entendu ça quelque part!

bien nichée contre ïmer, yumi lui emboîta le pas. d'après kiya, ce fut cet instant que choisit theros pour faire remarquer à archétyp qu'il avait froid mais comme celle-ci était occupée à analyser des empreintes de pas mystérieuses dans la neige (celle de nos héros à l'aller) il laissa tomber. sa réplique irrépondu se perdit ainsi sur l'étendue glacée et blanche qui les cernait.
après avoir rassemblés toutes leurs affaires et celle de kiya, nos amis sortirent à nouveau du refuge, près au départ. Bec d'Aigle s'éleva de nouveau haut dans les airs. Le loup s'éloigna à la grande satisfaction de spool qui put enfin sortir du sac.
Ils avaient à peine fait quelques mètres quand...

GROUIIIIIIIIIIIIIIK GLOURPSSSSSSSS!

archétyp : désolée! j'ai avalée un peu trop vite! mon estomac me le signale!

et soudain...
tadaaaaaaaaaaaaan
ce fut la fin de ce passage !
à suivre dans la suite qui suit !
tadanaaaaaaaaaaaaannnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnn !!!

_________________
En espérant que ma plume vous plaise !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yumie17.skyblog.com
Choucroutin
Pastèque suprème
avatar

Nombre de messages : 168
Age : 27
Localisation : 76
Date d'inscription : 01/03/2006

MessageSujet: Re: Fantastique Epopée   Sam 2 Sep à 0:59

Enfin une âme pure et intelligente va écrire la suite de cette histoire, mais moi je me demande pourquoi tu n’as pas écrit Yumi, c'est vrai pourtant tu as eu plus de deux mois mais bref l'intelligence va continuer cette épopée bien que normalement je doute qu'ils soient toujours vivant mais c’est pas grave reprenons donc où l'on s’était arrêtés.

Yumi se réveilla soudain, quel étrange rêve pensa telle surtout qu'il ne nous sert pas à grand chose il n'est même pas prémonitoire .
Elle se leva et regarda autour d'elle, il y avait tous nos compagnons qui dormaient sauf un c’était theros il regardait dehors, il n’y avait à présent plus de flocon . la neige etait resplendissante, elle brillai sous un superbe soleil qui indiquait qu'il etait à peu près midi, yumi s’approcha de theros inquiet, car il avait l'aire gêné
yumi: qui y a t-il ?
theros: en se retournant surpris d'entendre la petite voix de l'elfe oh rien je regardais juste dehors.
yumi: tu es sur ?
theros : oui ! Pourquoi tu crois que je n'irais pas bien ? Et ce que je te pose des questions moi ?
yumi : oh ça va si tu ne veux pas le conseil d'un Elfe ? mais tu sait entre toi et archétyp on a tous remarqués.
theros : un !? q...quoi t.. tu dis n'importe quoi ! !
yumi : ouaih ! ! ouaih ! ! c'est ça !
theros : peuh !! n'importe quoi !
yumi : si tu le dis !
theros : mais bien sûr que je le dis ! ! c'est juste une pauvre âme perdu qui faut remettre sur le droit chemin .
yumi : tu parles elle et vraiment perdue là !
theros : je peux te parier que j'y arriverais .
yumi : ouaih ! ! ouaih ! !
Ïmer : sortant de son sommeil qu'est-ce qu'il se passe encore !
theros : rien il y a juste qu'un elfe sous estime les capacités mentales d'archétyp.
Ïmer : qui n'avait rien écouté oui je suis d’accord .
theros : quoi vous osez tous dire qu’elle est bête ?!
Ïmer : de quoi ?
theros : laissez tomber.
Ïmer : on ferait bien de réveiller les autres !
theros : oui tu as raison debout tous le monde on s’en va ! ! dit il en hurlant.
kiya : de quoi ? vous ne connaissez pas la politesse vous vous pourriez le dire gentiment pas en criant sauf si bien sur c'est un monstre .
archétyp : on n'y va ?
spool : ha wa oucha (fessant des mouvements de ninja )
Ïmer : euh spool tu fais quoi là ?
spool : bien quoi y a un monstre non ?
theros : en fait non c’est moi qui a décidé de vous réveil..
spool : T’ES MALADE ( hurla t-il en lançant une fiole dans la tête de theros )
Ïmer : bon mangeons et partons nous avons une longue route si on en croit la carte de kiya bien sûr .
kiya : ma carte est exacte c'est moi qui l'ai faite .
theros : c'est pour ça qu'il y a des cœurs et des animaux tout autour .
( tous regardant kiya bizarrement )
kiya : ( d'une toute petit voix ) pour faire zolie ! !
spool : ( dans sa tête ) je crois que j'ai vraiment la cotte ! !
archétyp : je croyais que l'on partait moi ?
theros : oui aller mangeons et partons !
yumi : en vérifiant de nouveau sur la carte de kiya je peux affirmer approximativement que l'on et bientôt sortit des montagnes .
kiya : rendez moi cette carte ! !
yumi : tiens t'énerves pas je la trouve très jolie moi .
Nos amis prirent donc la route après un copieux petit déjeuner enfin plutôt déjeuner vu l'heure qu'il était
ils descendirent le reste de la montagne et commençaient à grimper à l'autre ce ne fut pas trop compliqué vu qu'elle était plus petite que toutes celles qu’ils avaient empruntées auparavant et beaucoup moins pentue .
spool : ( sur la tête d'archétyp ) on dirait que l'on a de la chance !
theros : pourquoi ?
spool : la montagne a l'air moins difficile à monter que toutes les précédentes .
theros : parle pour toi t’as rien fichu depuis toutes les précédentes monsieur est bien assis sur son trône !!!
spool : bien assis ! ! je te ferais dire que je peux tomber .
archétyp : oui le pauvre il est si petit que s’il tombait on le retrouverait pas .
kiya : ça c'est bien vrai . le pauvre !
theros : tu parles, il profite de votre stupidité.
yumi : tu vois que je te l'avais dit tout à l’heure .
archétyp : c’est quoi stupidité ?
kiya : c'...
theros : rien c’est rien du tout aller dépêchons nous de monter cette dernière montagne pour enfin sortir de ce froid .
Ïmer : je pourrais enfin marcher tranquillement (pensa t-il)

et nos amis après de longues heures de marche arrivèrent au sommet de la dernière montagne

yumi : ( tout bas ) ont à réussi
Nos amies se tinrent tous les un contre les autres, le paysage etait splendide, devant eux s’ouvrait le monde ils voyaient en contrebas s'étendant sur des kilomètres la forêt impénétrable, puis au loin un fin rideau d'eau et plus loin un grand brouillard mauve recouvrait la contré de l'indéfini .
theros : il faut marcher jusque là-bas pfiou y en a marre tu parles que l'on a réussi ! !

tadaaamm et voila nos héros sont enfin sur le sommet de la dernière montagne mais ils doivent encore la descendre .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noeru
Commandante
Commandante
avatar

Nombre de messages : 629
Localisation : Sur son petit nuage !
Date d'inscription : 18/08/2005

MessageSujet: Re: Fantastique Epopée   Mar 19 Sep à 18:11

Euh...(sans le cheval) je remercie tout d'abord "l'intelligence se disant supérieure" de m'avoir placée dans les "intelligences" dignes d'écrire la suite de cette histoire.
A signaler que même en ayant le temps, lorsque je suis en vacances et que mon pc se trouve à plus de milles kilomètres de moi et que je n'ai pas du tout internet, c'est extrêmement difficile d'écrire quoi que ce soit à part les cartes postales -que vous avez du recevoir j'espère ^^- !
Bien, le sujet n'étant pas ma bronzette vacancière mais une histoire de splendides quiches toutes molles et vaillants héros, revenons précisément à eux.
Je précise également que nos héros étant en train de manger à la fin du précédent post, ils ont choisi de rester encore un peu dans le refuge et de dormir afin d'être sur que le tempête se soit bien arrêtée, le temps étant souvent imprévisible en montagne.

Tadaammmmmm

Un sourire ravi ornait le visage de chacun de nos héros. Comme l'avait précisé Theros, même si un long et périlleux chemin restait à parcourir, certaines dures épreuves avaient été vaincues. Nos amis y avaient gagné une nouvelle amie qui allait maintenant les accompagner !

Kiya : dis yumi toi qui est une elfe, je crois qu'il y en a dans cette forêt non? Ma carte n'indique que les présences de vie humaines alors je ne sais pas ce qu'il y a d'autre.
yumi : ouiiii! c'est exact! et si on y allait tous, je pourrais vous présenter et...
theros : NOOOOON! pas d'elfe, on a toi ça suffit. c'est trop rikiki comme bestiole regarde toi dès que tu tombes dans un petit trou de rien du tout on te voit plus, du coup on s'inquiète, on doit te chercher et...
archétyp : ça doit être très beau j'aimerai bien voir un village elfique moi !
theros : ...et même qu'on est très content, c'est ce que je disais on attend quoi pour y aller ?
yumi : ben, c'est que...
ïmer : mais c'est sur la route au moins ?
yumi : ben justement...
theros : c'est pas grave on peut faire un détour non?
yumi : mais justement...
spool : ah non alors! je vous signale que le mal avance pendant qu'on est planté là comme des radis !
yumi :c'est pour ça que...
archétyp : moi j'aime bien les radis !
yumi : hééé hooo allooooooo! je suis ici ! en bas sous votre nez et j'essaie de parler ! je voulais tout simplement dire qu'on pourrait y passer au retour là comme dit Spool y a pas le temps ! ce qui compte c'est de vite redescendre et de continuer !
kiya : oh ça alors !
ïmer : oui tu as raison, c'est quoi ces drôles de trous plus bas sur la pente ?

En effet, en contrebas, là où la température ne permettait plus à la neige de tenir, des espèces de gros cratères étaient visibles sur la roches de la montagne. Seul problème, si la descente était directe, elle était aussi extrêmement escarpée.
archétyp : on construit des luges pour aller plus vite ?
theros : je monte avec toi je ferai la direction avec une de mes épées et...
ïmer : ...et vous finirez écrabouillé contre un tronc à la fin !
theros : pourquoi ?
kiya : regardé comment est la descente, il va falloir s'encorder !
spool : moi je vais juste bien m'accrocher!
kiya : bon dans quel ordre on se met ?
yumi : faut mettre les plus lourds au milieu comme ça si le premier ou le dernier trébuche il est tenu. C'est aussi plus pratique pour les retenir eux!
archétyp : c'est qui les plus lourds? vous avez une balance ?
Pour éviter de perdre du temps, Kiya saisi plaça yumi et theros côte à côte. Yumi, avec seulement Escalierdure et sa taille elfique avait l'air d'une figurine très précise à côté du grand theros quasiment couverts d'armes bien tranchantes.
archétyp : ah oué je comprends! alors theros c'est un grand lourd c'est ça? c'est super, c'est pour ça qu'il est fort alors!
ïmer à theros : c'est un immense compliment là !^^
Kiya sortie donc une longue corde de son sac. Elle l'a passa tout d'abord à yumi qui fit un joli noeud avec de belles boucles autour de sa taille. elle encorda ensuite ïmer (parce qu'on voyait mal yumi empêcher tout le monde de tomber par son simple poids et parce que sans notre voleur discret ils auraient du traîner une elfe gelée jusqu'en bas) . Derrière elle, elle plaça théros puis archétyp qui avait toujours spool perché sur sa tête, et s'encorda en dernier.
kiya : je ferme la marche, s'il y a un problème ça me permet aussi d'appeler Bec d'Aigle pour surveiller autour de nous.
yumi : bonne stratégie ! Et ton loup?
kiya : je pense qu'il est allé chasser on le retrouvera dans la forêt il a du prendre un autre chemin, la roche pentue ce n'est vraiment pas fait pour les loups.
Prudemment, nos héros commencèrent à avancer sur la pente. Le paysage magnifique grossissait à leur approche, leur permettant de mesurer un peu plus l'étendue de leur quête.
Au bout de longues heures de progression,ils atteignirent une saillie. Les drôles de trous dans la roche ne devaient plus être loin car la neige s'arrêtait à cet endroit. L corde avait empêchée de nombreuses fois que l'un de nos héros bascule dans le vide, ce qui fait qu'il était tous arrivé sans dommages. Spool c'était également bien tenu à archétyp.

Inspirant un grand coup, yumi sortit enfin de sous la cape de ïmer...pour s'y reblottir aussitôt.
yumi : aglaaaaa. La neige va s'arrêter bientôt mais même si elle commence à fondre à cet endroit ça caille encore drôlement.
Ïmer n'y tenait plus, il avait failli écrabouiller l'elfe une dizaine de fois pendant la descente à cause de la corde qui s'entortillait dans sa cape. L'elfe était sympathique, mais elle était encore plus sympathique vivante !
ïmer : mais bon sang, tu as toujours tes trucs elfiques comme tes bottes ou ton épée, pourquoi est-ce que tu n'as pas pris quelque chose d'elfique et de chaud pour la montagne ?!?
yumi fit un immense sourire ravi
yumi : ben parce que même si c'est elfique, pour réchauffer autant que ta cape après c'est quand même lourd : ça pèse 210 grammes minimum ! Et puis en étant dans ta cape je t'ai aussi tenue chaud ! Du coup j'ai préférée être prévoyante alors j'ai pris une tenue qui est parfaitement adaptée à la suite du voyage. Mes vêtements blancs ne font pas que contenir ma magie avant que je monte de niveau, ils servent aussi de camouflage. Ils ont été blancs jusqu'à maintenant car c'est beaucoup plus joli et aussi très pratique pour la montagne. Une fois arrivé à la forêt ils vont devenir verts. Après si j'ai envie je peut leur demander de se remettre en blancs ou de changer encore de couleur selon là où on sera. Voila pourquoi je suis habillée comme ça depuis le début, c'est exprès et comme ça on a eu chaud tous les deux donc aucun problème !!!
Manifestement, l'elfe (et l’auteur) avait brûlé d'envie d'exprimer sa stratégie depuis un long moment mais elle avait préférée laisser la surprise à ses compagnons en leur laissant poser la question en premier. Question qui à cause des bastons diverses et variées avait traînée à venir.
kiya était en train de réexpliquer le concept à archétyp qui avait fait un joli bonhomme dans la neige au moment où avait eu lieu l'explication et n'avait donc rien entendu et theros se passait la main sur le visage lorsqu'ïmer déclara.
ïmer : ah oué! c'est bizarre mais pourtant assez logique et ça marche! c'est vrai que du coup aucun de nous n'a eu froid !
yumi était toute contente.

c'est alors que theros lui sauta dessus pour rigoler en braillant "sacré petite elfe toute rikiki c'est malin ça!" et...il osa lui ébouriffer les cheveux pour rigoler ! L'elfe, surprise par un tel traitement qui dérangeait autant sa tenue, sursauta tellement fort qu'elle bascula en arrière, theros qui la tenait senti son mouvement. Il fut surpris et bascula à son tour. ïmer dont une partie de cape était toujours de yumi fut entraîner à son tour. Kiya cria un avertissement mais la corde se tendit violemment et archétyp qui c'était de nouveau baissée perdit également l'équilibre. Évidemment, kiya étant la seule restant debout ne put résister au basculement de tout ce poids de bananes saucissonnées par la corde ses compagnons qui tombaient. Spool, perché sur archétyp qui essayait de ne pas choir sur le bonhomme en question ne put rien faire non plus.
Toujours encordés, nos héros passèrent par dessus le petit bord de la saillie qui s'effondra sous le mouvement, leur fournissant une fine luge de roche protectrice.
Emmêlés, en paquet et tassés les un contre les autres, nos héros dévalèrent la pente plus vite qu'ils ne l'auraient pensé. Ils dépassèrent les mystérieux trous dans la roche sans pouvoir s'arrêter. Ils eurent à peine le temps de voir qu'il s'agissait en fait de grottes. L'une de ces grottes se dessina alors sur leur trajectoire et, dans un spectaculaire vol plané de jambes, bras, poils et fragments de roche, nos héros finirent leur course dans un grand hurlement en heurtant le fond de celle-ci. Encore sonnés et toujours emmêlés dans la corde, la seule chose qu'ils purent comprendre avant qu'ils ne soit assommés fut que de grands et nombreux individus accouraient pour encercler le lieu de leur chute !

_________________
En espérant que ma plume vous plaise !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yumie17.skyblog.com
Noeru
Commandante
Commandante
avatar

Nombre de messages : 629
Localisation : Sur son petit nuage !
Date d'inscription : 18/08/2005

MessageSujet: Re: Fantastique Epopée   Mar 19 Sep à 19:44

Une grande activité régnait lorsque nos héros se réveillèrent.
Ils était attachés à un poteau de bois planté à côté de la grotte dans laquelle ils avaient atterri. Spool avait eu droit à un poteau plus petit spécialement à sa taille. Manifestement, les assaillants n'étaient pas très équipés car c'était leur propre corde qu'ils avaient utilisé pour les entraver. Ils étaient regroupés plus loin sur la hauteur et les observait attentivement.
Se furent kiya et yumi qui comprirent en premier !
kiya et yumi ensemble : des troglodytes !
archétyp : des trop quoi?
yumi : des troglodytes, ce sont les personnes que tu voit plus loin là bas, elles vivent des des grottes creusées à même la montagne.
kiya : et on a du atterrir dans une de leur grotte sacrée étant donné que celle-ci est la plus basse et qu'ils se sont éloignés de nous!
theros : super des primitifs! ils parlent au moins ?
ïmer : j'en ai entendu parler, ils vivent simplement mais ne sont pas bête.
kiya : c'est vrai il ne faut pas sous-estimer les gens au premier coup d'oeil.
spool : le truc c'est que ce que j'ai entendu parler moi, c'est qu'ils n'aiment pas les intrus et qu'en plus ils se battent très bien!
yumi : et qu'ils sont bêtes d'avoir attaché un lapin simplement avec un bout de corde!
Les troglodytes s'étaient aperçus que leurs captifs étaient réveillés et commençaient à se diriger vers eux.
theros : oué c'est vrai qu'avec du fil barbelé ça tient mieux !
ïmer : réfléchi, un lapin ça fait quoi à une corde?
spool (la bouche déjà pleine) : ça la ronge! et d'ailleurs... PAF j'ai fini celle là!
Spool se précipita vers le poteau de nos amis qui étaient heureusement attachés en position assise. Il détacha rapidement le noeud fait par les troglodytes. Kiya avait juste récupéré la corde quand les troglodytes arrivèrent près d'eux. Ils n'avaient pas l'air belliqueux et ne c'étaient même pas donné la peine de désarmés nos andouilles héros. Par précaution, theros sorti sa plus solide épée de son fourreau et archétyp saisi sa hache. spool lui grimpa de nouveau sur la tête et se dissimula autant qu'il put dans ses cheveux au cas où les troglodytes apprécient le lapin rôti. ïmer s'était également préparé discrètement à décocher ses flèches en cas de besoin. Kiya et yumi avancèrent, montrant aux primitifs qu'elles désiraient leur parler. Arriver à quelques mètres de la bande, les troglodytes s'arrêtèrent. L'un d'eux qui semblait être le chef sorti du rang et s'avança face aux deux filles. Il leva un bras signe d'une demande de silence total.
Chef des troglodytes : depuis des jours, vous avez entraînés nos braves ensorcelés à votre suite ! Depuis des jours nous ne les avons plus revus ! Vous faite progresser le mal de plus en plus, pourquoi ? Nous même sommes sous l'emprise de votre sort ! Vous nous avez averti que votre sort se déclancherait par certains mots clés prononcés par vos ennemis s'ils arrivaient jusque ici. Allez vous nous libérer ou nous asservir plus avant? Si cela s'avère le cas, sachez que nous préférons résister et mourir en suivant notre coeur plutôt que de continuer à vivre dans la peur comme depuis votre précédente venue ! Au nom de mon peuple tout entier, je déclare que nous servirons plus le mal quel qu'en soit le prix !
Les troglodytes étaient vêtus très simplement. En fait on aurait presque put parler d'hommes préhistoriques étant donné la corpulence qui était associée à leur tenue. Ce fut theros qui compris le premier.
theros : la garde avancée d'Oulakitibouabes! Ceux qui nous ont attaqués vers les dragons! C'est pour ça qu'il avait autant de troupes, il avait ensorcelé ce peuple pour en forcer une partie à le suivre.
yumi : mais qu'est-ce qu'il vous fait ce sort ?
le chef des troglodytes avait l'air très surpris : et bien vous le savez! Il nous transforme en combattant sanguinaire sans volonté qui massacre tout sans entendre raison. Nous devenons des machines à comprendre sans aucune pensée.
ïmer : mais vous ne savez pas comment vous en libérer ?
Le chef avait l'air un peu perdu : l'un de nos shaman pense qu'il y a une liaison avec cette grotte dans laquelle vous êtes tombés et qu'il y a quelque chose à faire avec. Mais ce serait à des étrangers de le faire c'est tout ce que nous savons.
yumi et kiya expliquèrent avec précaution qu'ils n'étaient pas des soldats d'oulakitibouabes et qu'ils ne venaient pas leur faire de mal. Elles leurs dirent qu'elles feraient leur possible pour les aider si il y avait quelque chose qu'elles pouvaient faire. Tout en parlant, elles essayaient de penser aux mots qui risquaient de déclancher le sort et tentèrent de ne pas les employer. a la fin de leur résumé, archétyp intervint.
archétyp : en gros on a bastonner plein de méchants, on va vous aider et puis on va aller vaincre la mal étant donner qu'on est des héros menant une quête pour la liberté !!!

Une étrange lueur s'alluma dans les yeux du chez puis de tous les troglodytes. Apparemment archétyp avait réussi à prononcer quasiment tous les mots sensibles dans la même phrase.
L'action se passa en un éclair.
Comme le chef l'avait expliqué, les troglodytes dépourvus de bon sens s'animèrent tous au son d'une clameur guerrière et se ruèrent sans réfléchir sur notre équipée.
kiya eu à peine le temps de crier : on ne doit pas leur faire de mal, ils sont ensorcelés!
Nos héros se jetèrent de côté, s'aidant de la pente pour se décaler plus vite face à la ruée qui se précipitait vers eux. Les quelques mètres leur laissèrent un répit suffisant pour se relever juste en dessous de la grotte. La bande de sauvages dépourvu de volonté continua tout droit et bascula sans exception dans la même grotte où ils avaient atterri. Tous tombaient sans même se rendre compte de la présence de la cavité. En un éclair, theros remonta jusqu'au poteau où ils avaient été entravés et s'arque bouta contre lui afin de le faire tomber.
Tous les troglodytes étaient maintenant piégés au fond de la grotte (qui ressemblait plus à une poche dans la terre). Ils se cognaient bêtement les uns contre les autres au lieu de tenter de sortir par l'ouverture. theros, aider de ïmer fit glisser le poteau en travers de cette ouverture. Archetyp et spool rapprochèrent quelques pierres et fichèrent d’autres morceaux de bois trouvés à proximité dans la terre. Pour finir, yumi et kiya sortirent de nouveau la corde et construisirent un maillage comme une toile d'araignée qui faisait office de grille pour le piège dans lequel tout ce peuple s'était rué de lui-même. Cependant, une telle construction n'allait pas tenir longtemps. Déjà au fond, quelques troglodytes se relevaient.
yumi : spool! il faut lever ce sort!
spool : je le sais bien mais on en sait pas lequel c'est et de plus il est extrêmement.
ïmer : si leurs shaman ont dit que cette grotte avait un rôle alors ça devrait vous aider!
theros : c'est vous les magiciens dépêchés vous!
kiya : il doit bien y avoir un moyen de les sauver, et nous en même temps!
archétyp : oh! ça alors! ils sont jolis les dessins qui font le tour de la roche à l'intérieur !
spool : yumi regarde ça!
yumi : je vois! c'est un sortilège écrit, alors si les shaman en ont parlé...
spool : ...c'est qu'ils ont senti que c'était le bon dès le départ!
yumi : on aura qu'une seule chance, mettez vous tous en cercle vous allez nous aider ! theros plante ta plus grosse épée dans le sol et mets toi à genoux pour mieux la tenir. kiya et archétyp faites pareil que lui. ïmer prête une de tes flèche à spool et va en face de lui pour aussi en planter une.
spool : tu veux faire une incantation renforcée en elfique? je crois que c'est ce qu'il y a de mieux face à ces symboles anciens qui doivent avoir plusieurs fonctions! Je te soutiens avec un renfort de base pour être sur d'activer le bon ! allez y plantez tous vos armes par terre et concentrés vous dessus ça va nous aider !!!
Spool fit de même et commença à parler en prononçant des mots étranges. Tous nos héros se concentrèrent comme c'était demandé. Dans le piège, les troglodytes commençaient à orienter leurs pulsions guerrières vers la grille improvisée. Yumi tira alors Escalierdure de son fourreau. Celle-ci se mit à rayonner lorsqu'elle la planta avec force dans le sol, s'agenouillant dans le même mouvement en plaçant sa jupe juste comme il faut autour d'elle (sans les mains).
Elle releva alors la tête, ferma les yeux et se mit à émettre un doux chant en elfique. Spool parla plus fort au même rythme qu'elle même s'il s'agissait d'un autre genre de magie.
Les armes de toute l'équipe s'allumèrent alors en même temps d'une lumière magique. Sur la paroi rocheuse, les signes étranges luisaient du même éclat. La lumière se répandit le long de la corde et en suivit chaque noeud et chaque virage. Enfin, elle s'embla s'amplifier soudainement et fondit vers l'intérieur de la cavité, enveloppant tous les troglodytes...

Yumi, couchée sur quelque chose de dur et froid senti quelque chose se poser sur son épaule.
"hého hého yumi ça va?"
C'était la discrète voix de ïmer.
Près d'elle, ses compagnons étaient en pleine forme. Spool était également couché par terre et émergeait lui aussi. Les troglodytes, souriant et vraisemblablement libérés faisaient un cercle autour d'eux.
ïmer : ça va yumi j'espère?
theros : ça va pas spool j'espère?
yumi : si si tout va bien ! ça a marché? qu'est-ce qu'il s'est passé ?
archétyp : ben vous avez bien allumé la lumière!
kiya : ça les a tout de suite guéris et au moment où la lumière s'est résorbée vous êtes tombés sur le côté comme si vous vous étiez endormis directement.
archétyp : d'ailleurs vous étiez endormis directement !
spool : je vois ce que c'est!
yumi : oui une ancienne forme de magie très puissante des troglodytes. C’est pour ça qu'ils considèrent cette grotte comme sacrée. Même s'il ne s'en souviennent plus, ils savent que cette cavité est là pour les protéger!
spool : mais comme ça demande beaucoup d'énergie on a eu besoin de récupérer. on a pas du dormir longtemps puisque vous nous avez aidé non?
archétyp : non c'est vrai c'est extrêmement court pour un somme! tu vas bien toi theros?
theros (ravi) : oui oui c'est grâce à toi tu était à côté et...
spool (coupant theros) : alors ça y est ils sont guéris! c'est super ça!
theros : saloperie de lapin, je parle !
spool : hé! c'est pas moi qui en est tué le plus en disant que c'était des ennemis avant la grotte des dragons.

Et soudain la terrible vérité leur apparue. Les "hommes préhistoriques" contre qui ils s'étaient battus étaient en fait les troglodytes qu'Oulakitibouabes avait ensorcelé et forcé à être son avant garde.
Le chef s'avança et posa une main sur l’épaule de theros.
Chef : Ne vous inquiétez pas, vous n'avez rien à vous reprocher. Ces braves étaient trop enfoncés dans le sortilège pour pouvoir être sauvés. Oulakitibouabes leur avait fait boire quelque chose de spécial ce qui fait qu'ils n'étaient même plus eux même. Ce que vous avez fait était la seule solution, sinon ils seraient revenus nous massacrés une fois leur tâche accomplie.
kiya pleurait un petit peu : et leurs familles?
C’est alors que le chef éclata d'un grand rire sonore !
Chef : ce général sans pitié avait simplement le contenu d'une immense caverne pour faire son armée : caverne que vous appeler prison chez les humains. Il a emmenés tous ceux qui étaient dangereux et posaient problèmes. Ils n'étaient pas très nombreux mais n'avaient donc ni famille ni amis. Ils étaient même tellement dangereux pour notre peuple qu'on ne savait plus quoi en faire. Ce sont leurs regards de fous qui ont du plaire à Oulakitibouabes lorsqu'il les a vu, ça doit être pour ça qu'il les a choisi et c'est préférables!
theros se sentait nettement mieux, il risqua une question : hum...en somme on a "nettoyé" chez vous c'est ça ?
Le chef, hilare éclata de nouveau de son rire retentissant. Il fit signe à quelques troglodytes et entraîna nos amis vers ce qui semblait être le début de préparation d'un grand festin de remerciement.

Alors qu'ils mangeaient et riaient se soir là, une voix cristalline connue se fit entendre.
Voix cristalline : fier guerriers de toutes les espèces, le froid m'a empêché de vous atteindre. Je déclare donc que Theros, ïmer, Yumi, Archétyp et Kiya passent tous au niveau 9. Avant-dernier de force. Pour votre bravoure, votre jugement et...oh et puis zut assez! Passez tous au niveau 10 et faites ce que vous pouvez avec vos pouvoirs. Je représente l'essence magique de ce monde et Oulakitibouabes me cherche. Je ne veut pas qu'il me trouve alors je m'en vais! Bonne chance à vous pour sauver ce monde, vous êtes au maximum de vos possibilités d'évolution ce qui vous permettra de donner le meilleur de vous même jusqu'à la fin de cette quête même si ça doit correspondre à votre fin à vous. hum hum. Braves et courageux héros, veillez bien sur ce monde et sauvez le grâce à vos efforts. De nouveau bonne chance.
Pfiiiiou, la voix cristalline s'évanouit dans l'air d'un seul coup, comme si elle n'avait jamais existée.

Nos amis étaient en sécurité, ce peuple était sauvé et ils avaient maintenant toutes les clés en main pour tenter de réussir leur quête ; la soirée promettait d'être joyeuse!!!

Après un énorme repas et une bonne nuit bien méritée, nos débiles bien nourris et reposés vaillants compagnons en pleine forme se préparèrent à reprendre la route.
Les troglodytes leur fournirent des provisions pour la route et les encouragèrent joyeusement. Ils leur indiquèrent également un raccourci.
Chef : cette route s'appelle le "Chemin Cheminant". Elle vous mènera directement à la ville de Titrucsurlo où vous pourrez vous ravitailler. De là, prenez une embarcation pour descendre la rivière jusqu'à la Contrée de l'Indéfini, ce sera plus rapide. Faites simplement attention aux "Marécages Sachmout" sur votre route, beaucoup de terrifiantes créatures y vivent. Surtout ne vous inquiétez pas pour nous, maintenant que vous nous avez sauvés, nous saurons nous défendre! Continuez votre route et surtout réussissez votre quête !

Levant la tête, la motivation visible dans leurs yeux, nos compagnons dirent au revoir à leurs nouveaux alliés.
Les conseils du chef en poche, ils se dirigeaient maintenant vers l'immense et périlleuse forêt : encore plus étendue que toutes les montagnes réunies, encore plus dangereuse que tout ce qu'ils avaient affronté jusqu'à présent et encore plus déterminés à réussir leur tâche pour vaincre le mal !
Le "Chemin Cheminant" allait receler encore bien des mystères, bien des aventures et...la fin de ce passage pour l'instant !!!

tatatatinnnnn fuuuuuuiiiiinnnnnnn !

A bientôt pour la suite de cette fantastique épopée dont les idiots de service héros progressent de plus en plus, autant en force et en agilité qu'en distance !
tatatataaaaaiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiin ta tatiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiin !!!

popopoooooom

_________________
En espérant que ma plume vous plaise !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yumie17.skyblog.com
Choucroutin
Pastèque suprème
avatar

Nombre de messages : 168
Age : 27
Localisation : 76
Date d'inscription : 01/03/2006

MessageSujet: Re: Fantastique Epopée   Ven 13 Oct à 23:14

Nos six héros avancent sur la route qui mène à la forêt impénétrable, la route montrée par les troglodytes. Elle est longue, mais nos héros arrivent tant bien que mal devant l'entrée de la forêt.
Là, ils regrettent de devoir s’y aventurer. Les arbres tordus et noueux sont noirs et courbés vers le sol, à l'intérieur il fait noir comme dans une caverne. Les arbres sont grands et serrés, des grandes toiles d'araignées pendent sur leur chemin.
Theros : je ne la pensais pas comme ça !
Ïmer : elle n'est pas très accueillante.
Yumi: malheureusement c’est le seul chemin !
Kiya : ce n’est pas très grave il suffit de faire attention au piège, aux monstres et ne pas se perdre.
Spool : donc à tout ce que l'on rencontre
Theros: dommage que l'on ne sait pas voler !
Archétyp : je me demande s’il y a des oiseaux ici ?
Ïmer : ça me parait n'être pas le cas
Kiya : bon on y va ? Ou pas ?
ils entrèrent donc dans cet endroit froid et humide, sombre, malfaisant, répugnant, puant, gluant et bien d'autres encore qui n'espéraient pas rencontrer.
Ils marchaient lentement mais malgré cela les bruits de leur pas étaient lourds, c’est comme s’ils portaient des bottes en fer.
ils regardaient sans cesse à gauche et à droite tout au long de leur route, car ils n'arrêtaient pas d'avoir la sensation d'être suivi, personne ne parlait de peur de faire encore plus de bruits.
soudain une petite chose translucide traversa le chemin ( enfin ce qui semblait être un chemin )
Ïmer : regardez !! dit-il en la montrant du doigt.
Yumi: qu'est ce que c’est ?
Kiya : je l'ignore ?
Theros : moi je n’ai pas envie de le savoir.
Spool : ha ha !! moi je sais !
Archétyp : c’est des oiseaux ?
Spool: non ce n’est pas des oiseaux se sont des Heshivons .
Theros : des quoi ??
Kiya : ha !! Maintenant ça me revient on m'en avait parlé il y en a qui les vende ?
Yumi: ça se mange ?
Ïmer : sûrement pas
Spool: toute à fait ça ne se mange pas,(Ils ingerent juste la lumiere du soleil) ce sont des champignons qui ne sont pas enracinés dans la terre, en faite leurs racines se sont transformées en pied, ils en ont de quatre à six, ils ont de grands yeux rectangulaires et sont vert translucide. Ils ne se mangent pas car ils sont électriques ils portent du dix mille volts, c’est pour ça qu'on les vend car ils procurent de la lumière et ils mangent de la lumière. (il finit par un grand sourire très fier de son beau discours)
Yumi: mais ils ont besoin de soleil ? Pour se nourrir ? Comment font-il dans un tel endroit ?
Spool : et bien là on n’a pas parcouru beaucoup de kilomètres alors on est encore proche de l'orée de la forêt.
Kiya : ils sont mignons !!!
Archétyp : c'est dommage que ça se mange pas !
Theros: mais tu ne vas tout de même pas manger une créature si gentille !!
Archétype : mais de toutes façons ça se mange pas qu'il a dit Spool ?
Theros: oui mais si ça se mangeait !
Archétype : bien pourquoi pas ?
Theros: mais c’est méchant la pauvre !!
Archétype: çe n'est qu'un champignon après tout ?
Theros : oui mais c'est un être innocent !!!
Ïmer : bon on y va.
Et ils reprirent leur route. Inutile de dire qu'ils débâtirent encore une heure sur le sujet et qu’a la fin Archétyp avait décidé de ne pas les manger s’ils étaient comestibles.
Mais malheureusement pour eux ils n'étaient pas seuls dans la forêt et une ombre les suivait de loin bien caché par les arbres. Cette chose avança pour les suivre encore car ils avançaient plus vite à présent . Ils n'avaient pas envie de s'éterniser dans cette forêt.

Tadammmmmmm la suite au prochain épisode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noeru
Commandante
Commandante
avatar

Nombre de messages : 629
Localisation : Sur son petit nuage !
Date d'inscription : 18/08/2005

MessageSujet: Re: Fantastique Epopée   Mar 17 Oct à 1:41

et pour poursuivre la suite qui suis et qui s'ensuit...

retadaaaam!

yumi : C'est bizarre !
theros : quoi ? t'es une elfe et tu trouves qu'une forêt c'est bizarre ?
ïmer : explique! Qu’est-ce qu'il y a ?
yumi : ce n'est pas une forêt !
archétyp : Ah bon ? c'est quoi alors quand il y a des arbres partout ? une arboraie ?
kiya : enfin yumi qu'est-ce que tu racontes ?
yumi : je vous avait dit que mes vêtements étaient prévus exprès ! Et ben regardez ils ne sont pas devenus verts! Ils sont restés blancs, c'est une catastrophe, ça n'est pas du tout assorti au décor !
theros : ben je vois pas le rapport!
spool : hihi c'est pas parce que t'es pas magicien et que...
theros : et qu'un lapin ça vit pas dans la forêt alors je vais t'aider à t'arrêter de vivre !
C'est alors que kiya fit un léger croche pied à theros afin d'abréger la "discussion".

ïmer : alors moi non plus je suis pas magicien c'est quoi ton truc?
yumi : la magie de mes jolis vêtements, qui comme tu peut le remarquer en temps normal sont bien coordonnés et...
ïmer : oui oui et alors ?
yumi : et bien cette magie je l'ai faite pour qu'elle réagisse au moment où on serait vraiment entrés dans la forêt pour pas être décoordonnée en changeant de couleur trop tôt à cause d'un simple bosquet trop épais par exemple. Donc si je n'ai pas changé de couleur, c'est...
kiya : que nous ne sommes pas dans la forêt !
yumi : exactement, surtout que je me sens lourde alors que la forêt ça a quelque chose de elfique normalement !
archétyp : alors pourquoi y a des arbres ?
theros : oooh tu as dit quelque chose de très intelligent tu te rend...
archétyp : ah bah oui j'ai dit arberaie c'est vrai! Ah? tu disais quelque chose ?
theros : non ...rien!
kiya : mais alors qu'est-ce que ça veut dire ?
spool : illusion basique, nous sommes toujours sur le chemin, elle ne nous détourne pas de notre route tant que nous y pensons mais à force avec la fatigue on aurait pu s'égarer !
theros : mais qu'est-ce qui fait ça ?
ïmer saisit alors discrètement une flèche et la plaça rapidement sur son arc tournant sur lui-même vers un point qui semblait se déplacer.
ïmer : ou plutôt qui....
ïmer avait en effet repérer l'ombre qui les suivait. En matière de choses discrètes, il s'y connaissait particulièrement.

yumi et spool : stoooooooppppp!
ïmer arrêta discrètement le mouvement de tir qu'il était parti à exécuter.
kiya : quoi? mais si on a trouvé ce que c'est faut bien se sortir de là!
yumi : mais non c'est pas méchant, c'est magique et c'est gentil !
theros : gentil? mais ça veut qu'on s'égare ! t'appelle ça gentil?
spool : il se défend...forcément un gros barbare comme toi sur son territoire, il a peur de voir tout ravager, c'est une façon de nous détourner de chez lui!
theros : un gros barbare? alors moi, MOI, je suis un GROS barbare ?!?
archétyp : moi j'aime bien les gros barbares !
theros (avec un sourire bête) : ah ben oui c'est ce que je disais, je suis un barbare, un gros barbare, MOI, ici, là !
kiya : mais comment on fait pour rompre l'illusion? faut pas lui faire de mal si c'est une innocente créature!
yumi : faut faire attention, on sais pas trop où on est on pourrait être sortis du chemin d'un petit peu et être dans des buissons de ronces par exemple. On ne peut pas savoir. Je ne voudrai pas déchirer ma jupe, ça ferait dépareillé avec le haut!
kiya : tiens oui d'ailleurs pourquoi on est entrés dans la forêt ? Le chef des troglodytes nous avait pourtant dit de suivre le Chemin Cheminant! c'est l'illusion qui nous a attirés ?
spool : oui tout à fait.
theros : ben moi j'en ai marre je veut sortir.
yumi : oui on verra bien. je sortirai "Escalierdure" s'il y a un problème mais on ne va rester là, on va finir par s'égarer vraiment et on fait peur à la petite chose!
spool : ben moi je suis pas d'accord, on sais pas où on est, je veux pas t'aider !
ïmer : je ferais remarquer discrètement que nous sommes tous d'accord sur le sujet!
kiya : en plus tu es toujours sur la tête de archétyp qu'est ce que tu risques?
spool : ah non alors vous êtes trop impatients ! donnez moi une bonne raison de faire ça!
theros (commençant à se rapprocher avec un drôle d'air dans le regard) : parce que sinon je découpe en tranche, je te lamine en petits morceaux, je te broie les os, je te...
spool (sur un ton très très rapide) : ok ok c'était une blague, je vais aider yumi ! vite yumi donnes moi la patte qu'on sorte de la! viiiite!
yumi attrappa la patte de spool. Ils fermèrent les yeux et chantonnèrent un chant tout simple. D'un seul coup, la forêt s'évanouit autour de nos quiches à la verdure héros. Le sol redevint de la terre battu, le chemin était en effet encore large vu qu'ils n'avaient pas marchés longtemps et ...ils s'aperçurent que les bords du chemin faisaient une énorme pente qui descendait à pic jusqu'à la vrai forêt identique à celle de l'illusion et qu'ils étaient précisément au-dessus de cette pente !
Dans un méli-mélo de cris, de jupette, de poils et de bruits métalliques, ils chutèrent d'un seul coup le long de la paroi.

Lorsqu'ils atterrirent, il faisait encore plus sombre que dans l'illusion. La chose semblait visiblement avoir déguerpi. Pas très puissante, elle avait pris peur lorsque sont stratagème avait été dévoilé. Leurs yeux ne c'étaient pas encore habitués à la pénombre ambiante que...
yumi : ooooooooooooooooooooooooooohhhhhh !!! regardezzzzzzzzzzzzz!!!!!
Clignant des yeux comme ils pouvaient, nos amis se précipitèrent à toute vitesse vers elle ! ïmer avait déjà sorti discrètement son arme. kiya : quoi! qu'est-ce qu'il y a ?
theros : ça va? on voit rien !
apporchez vous viiiiteuuuuh! moi j'ai une bonne vision dans le noir !
ïmer (se rapprochant a toute vitesse sans faire de bruit) : c'est elfique?
yumi : oui venez voirrrr!
theros : bon ça doit pas être dangereux vu comment tu parle finalement. t'a trouvé une bête qu'estce qui se passe.
Leurs pupilles s'adaptèrent alors à la semi-obscurité. Et là ils virent...yumi, toujours bien coiffée qui les regardaient avec un sourire elfique et ravi !
spool : qu'est ce qu'il y a?
yumi : ça a marché ! regardez !!! On est bien dans la vrai forêt !
En effet, les vêtements de yumi avaient pris une jolie teinte verte. Attention, pas vert kaki, pas verdâtre, un joli vert feuille-bourgeon. Les lignes de couleur-réserves de magie ayant été absorbées et intégrées, ses vêtements étaient entièrement verts. Même ses basketx avaient changées de couleur.
yumi : ça fait joli hein?
theros : on dirait un gros fruit mur comme t'as des cheveux oranges sur des habits verts...
archétyp : moi j'aime bien les gros fruits murs!
theros (re le sourire bête) : oui, c'est ce que je disais, c'est très joli et bien assorti yumi! ça fait tout mignon! hahahaaaa!
yumi : merci !
kiya : dites c'est un peu glauque ici on pourrait pas remonter?
Ïmer : non, la pente est trop raide, il va falloir continuer à longer le chemin. si on le suit on arrivera bien aux marécages Sachmout de la même façon.
yumi : et puis les arbres c'est mieux mais faut s'éloigner du bord du Chemin Cheminant sinon ça va pas marcher !
theros : mais nan! en plus tu t'en fiche de la pénombre toi!
yumi : non! ça fait pas joli!
theros : tant pis faut le suivre pourquoi tu dis que ça va pas marcher ?
yumi : parce que la paroi se continue alors que le chemin tourne du coup on va pas aller dans la bonne direction!
ïmer : comment tu sais ça?
yumi : je vous rappelle qu'au début de notre voyage, avant qu'elle ne soit détruite par les pirates j'avais regarder notre carte qui était plus détaillée que celle de kiya. alors je m'en souviens!
kiya : tu l'as regardé...une fois?
yumi : et demi en plus!
kiya :c'est sympa les trucs elfiques ça m'aurait évité de recopier...
yumi : oui mais j'aime bien tes petits animaux!
archétyp : oui c'est très alimentaire ces tites bêtes !
kiya : aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaahhhhh!
theros : elle voulait dire élémentaire, dans le sens nature!
archétyp : ben oui c'est ce que j'ai dit !
yumi : faut pas aller par là!
theros : c'est le plus pratique!
spool : on surveillera le haut t'inquiètes pas !
yumi : bon je l'aurai dit. surtout que pour l'instant je peut pas grimper aux arbres ils sont trop rapprochés ya pas assez de prises et je risque de faire des traces de mousse sur mes baskets.
ïmer : bon alors allons y !

Nos amibes végétales amis avancèrent donc. ils progressaient assez vite car si une petite chose les avait bernés, ils ne voulaient même pas penser à ce qu'une grosse ferait !
Ils surveillaient constamment le bord du Chemin Cheminant, les broussailles touffues les ralentissaient, la lumière du Chemin semblait bien lointaine.
Soudain, après plusieurs heures de marche, la forêt s'éclaircit d'un seul coup. La pente rejoignait brutalement le sol et aucun Chemin n'était visible, Cheminant ou pas! Ils se trouvaient au milieu d'une immensité de fougères ou de gros arbres parsemés tamisaient la lumière du soleil qui filtrait un peu plus. des feuilles mortes et de la mousse recouvraient la terre d'où de nombreux petits rochers glissants semblaient saillir. Seul le vent ébouriffant la cime des arbres se faisait entendre. Parfois, une bourrasque rasait le sol faisant bouger de façon mystérieuses quelques feuilles de fougères sur sa route. Nos héros étaient seuls, ils n'étaient pas là où il fallait, ils ne pouvaient pas retourner de là où ils étaient venus. En langage traditionnel l'adjectif utilisé est "perdus".
yumi (tout doucement) : je l'avais ditttt
kiya : ah zut on est perdu!
spool : mais non...je dirais plutôt paumés!
ïmer : par où on va on fait quoi ?
yumi : je peux...?
kiya : oui, je préfère !
archétyp : moi je préfère la glace !
ïmer : je traduis : on préfère tous!
yumi : je sais pas où on est du coup mais je crois que par là à gauche c'est bien! Je le sens bien ce coin!
spool : ok d'accord on y vas!
ïmer : et si on ne sais plus où on est tâchons d'être discrets et...
CRAKKKKKK. theros venait de briser une énorme branche avec son pied.
ïmer : qu'est-ce que tu fais???????
theros : ben quoi, je me frotte pas là dedans moi ! et puis ta vu yumi, en plus elle en vert, les fougères sont quasiment aussi grandes qu'elle! on va la perdre la dedans si on aplatit pas un peu avant de passer. et je compte pas le faire avec les doigts, ça c'est plus solide!

Faisant un grand arc de cercle avec le bras, il inclina la première ligne de fougères qui lui barrait la route.
theros : faites attention à pas renvoyer les branches que vous évitez dans la figure de votre celui qui vous suit!
Ils commencèrent donc à progresser à progresser au milieu de la végétation, heureusement, le regain de luminosité leur permettait de voir où ils allaient comme s'il s'agissait simplement d'un jour d'hiver brumeux.
Soudainement, une colline se dessina devant eux.
spool : on va grimper, attention aux cailloux qui pourraient glisser!
yumi : mettez vous en ligne...
kiya : ça sera plus pratique...
ïmer : ...et plus discret.
Yumi se positionna de theros suivit de ïmer et kiya, Archétyp et spool fermaient la marche.
Un gros bloc de fougères plus dense que les précédents apparus devant eux, leur coupant la route. theros saisit alors une énorme branche à portée de main et la jeta en travers du taillis, la callant avec son pied, il s'en servit comme d'un petit pont au-dessus du tas de verdure momentanément compressé. Il se retourna et vérifia que yumi traversait avec agilité. Tous les autres suivirent.
Reprenant son gros bâton, theros continua sa percée forestière tel un explorateur de l'amazonie se dessinant une route à la machette. le bruit de sa branche fouettant l'air se mêlait à l'odeur douce du sous-bois.

Tout d'un coup yumi poussa un cri :
yumi : stoooooopppp theros avance plus!
theros : ben quoi?
yumi : regarde ! la! la petite limace! t'as failli l'écraser!!!!!
kiya : ooooh la pauvre! faut la sauver!
Soufflant un coup, theros attrapa une brindille et se pencha vers la limace.
kiya : non ! c'est trop dur tu vas lui faire mal! tiens, prends plutôt cette feuille toute douce!
Une fois la limace évacuée au pied du joli arbuste le plus proche, la fille indienne repris sa route. Arrivés au pied d'un gros arbre, ils s'aperçurent qu'ils devaient le contourner par le dessus. Seulement à cet endroit, les fougères étaient particulièrement touffues, yumi disparaissait presque entre elles alors qu'ils étaient seulement sur les bords du bosquet.
theros : bougez pas.
Se décalant de quelques pas, il contourna un gros tronc d'arbre. Il l'attrapa par un coté et le plaça parallèlement à la pente. Le contournant de nouveau, il vint le placer à l'endroit où il fallait écarter la végétation.
theros : attention, pousser vous !
Le soulevant une dernière fois, il le laissa tomber à terre avec la bonne orientation. Il prit alors appui dessus avec son talon, et d'un coup bien placer l'envoya rouler dans la pente. A cause de l'épaisseur des fougères, celui-ci n'alla pas très loin. Le rejoignant, theros lui donna une deuxième impulsion, puis une troisième. L'espace libéré s'avérait suffisant pour le passage de la petite troupe. Attrapant de nouveau le tronc, theros le tourna afin qu'il ne termine pas de rouler accidentellement dans la pente.
Theros : et ne t’inquiètes pas kiya, elles vont se redresser très vite sans aucune égratignure ! c’est fait exprès !
Contournant enfin le grand arbre, ils continuèrent à avancer et émergèrent en haut de la colline. La forêt se continuait sur le plat. La seule différence était que la luminosité avait baissée et que plus de feuilles de fougères, même celles non touchées par le vent, s'agitaient mystérieusement.
Au loin, une énorme forme plus sombre semblait trôner au milieu de la verdure.
theros : qu'est ce qui se passe encore? Ou on est ?
kiya : oh! une deuxième limace! c'est marrant la première était noire et celle-là est brune !
ïmer : chut! c'est quoi ce truc ?
yumi (une lueur de bonheur dans les yeux) : ooooh! ça alors! Mais on est ...

tadaaaaam! fin du passage! ahahaaaaaaa! et vi faut attendre un peu !!!!!

A noter que le passage de la forêt à partir du moment où nos héros arrivent dans la zone des fougères a été réellement vécu par Theros et Yumi ! Il y avait bien deux limaces et une énorme colline, Yumi était bien quasiment de la taille des fougères et même si elle n'était pas en vert elle était bien sur en baskets ! Evidemment, c'est aussi vrai que Theros a ouvert la route, et je peux vous assurer que c'est impressionnant de le voir trimbaler un tronc d'arbre, même s'il a un poil galérer à un moment !
Vous voyez donc que cette histoire, au-delà d'être une fantastique épopée est une aventure très probable par bien des niveaux ! Et vous pouvez également constater le soin que mettent les auteurs à sa réalisation !!!


A bientôt pour la suite! tatatatatatataaaaaaaaaaaaaaaatatadaaaaaaaa !!!

_________________
En espérant que ma plume vous plaise !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yumie17.skyblog.com
Noeru
Commandante
Commandante
avatar

Nombre de messages : 629
Localisation : Sur son petit nuage !
Date d'inscription : 18/08/2005

MessageSujet: Re: Fantastique Epopée   Mer 8 Nov à 2:49

Et Voici cette fameuse suite !
Tatataaaaaaaaaaaaaaaa !!!

yumi (une lueur de bonheur dans les yeux) : ooooh! ça alors! Mais on est ...
… on est près d’un village elfique !!!
Comme vous pouvez vous en douter, Ïmer qui se préparait à sortir sa traditionnelle blague se figea sur place. Cette fois, ils étaient vraiment chez les elfes.
Theros : hein quoi ? des elfes ? où ça ?
Kiya : pas des elfes, leurs maisons !
Theros : ben où leurs maisons ?
Yumi : laaaaaaaaaaaaaaaaaa !!!!
Du doigt, elle indiqua la forme sombre trônant au milieu des fougères.
Yumi : laa ! ici ! regardez comme c’est chouette !
Archetyp : a oui ! Sauf qu’on voit rien !
Theros : euh…cette fois elle a raison…
Yumi : mais si ! regardez on voit la limite de leur camouflage ! C’est pour ça que c’est tout sombre !
Spool : a oui c’est vrai c’est magique ce truc ! et bien magique même !
Ïmer (content de pouvoir la sortir) : normal : c’est elfique !
Yumi : j’allais le dire ! allez arrêtez de parler et venez, on va les voir !!!
Et sans attendre de réponse, yumi se précipita vers la forme sombre. « Attention aux pièges cria t’elle sans se retourner ». Alors qu’elle courait un bruit sourd se fit entendre et une pointe acérée vola vers Yumi qui l’évita lestement en sautillant de côté. Par trois la même opération se reproduit.
Ïmer : mais on va pas aller là dedans ?
Yumi disparut alors dans la forme sombre qui n’avait pas bougé d’un pouce et semblait les observer.
Ïmer : ha bah si on dirait !
Yumi (dans la forme sombre) : ohééééé ! venez c’est bon y a plus de pièges. Ce sont des trucs faciles de toutes façon vous avez vu, c’est surtout pour ne pas que les grosses bêtes sauvages approchent ! c’est bon j’ai tout désactivé en passant, y a plus de danger !
Kiya : elle appelle « désactiver » le fait de passer au milieu de tous ces trucs pointus ?
Spool : ben…on dirait !
Ïmer : bon allons y elle est toute seule dans ce truc ! allons voir !
Ils avancèrent tous en ligne. Comme yumi l’avait annoncé, aucun piège, facile ou non ne se déclencha. Arrivés tout près de la forme ils marquèrent une courte pause. Au pas suivant l’ombre les englouti tous comme s’ils passaient à travers un mince filet d’eau indéformable qui ne mouillait pas. Ils se trouvaient maintenant au milieu de ce qui semblait être la grande place d’un village assez étrange. Aucune maison n’était en effet posée sur le sol. Dans les arbres qui semblaient former des rues de drôles de formes énormes se détachaient au milieu des feuilles. Elles étaient majoritairement sphérique mais assez irrégulière et faisaient penser à des bourgeons géants posés à même le tronc. De petit rectangle se découpaient au sommet de chacune des formes. Apparemment il s’agissait des maisons des occupants et les petits rectangles qui en dépassaient ressemblaient à des cheminées. Les branches des arbres ainsi que de nombreuses lianes semblaient matérialiser un ensemble de connexions de passages pour les habitants. Un calme étrange régnait dans ce lieu et on pouvait presque sentir une certaine forme de magie vibrer dans l’air, témoin de la puissance protectrice installée dans cet endroit. Yumi, pas du tout étonnée contrairement à nos héros, avait déjà effectuée un rapide tour du village.
Yumi : ben alors vous avez pas encore bougé ?
Archétyp : si, moi je me suis grattée le nez deux fois !
Ïmer : ben nan, on a observé. On est pas habitués comme toi à tout ça !
Kiya : c’est joli ici !
Spool : et bien protégé !
Yumi : merciiiiiii !
Ïmer : mais euh…ils sont vraiment très discrets les autres elfes ? parce que c’est vraiment très calme ici. On ne les voit pas se déplacer et on n’entend pas non plus leurs pas.
Yumi : ben c’est ce qui m’a semblé bizarre il y avait personne pour nous accueillir et les pièges ont été rendus fonctionnels ce qui est rare parce qu’il ne faut pas risquer de faire de mal aux petits animaux !
Kiya : Ah ça non !
Yumi : j’ai donc fait un rapide. C’est embêtant, y a personne !
Theros : personne ?
Yumi : oui. Je vous aurais bien présentés mais il n’y a pas d’elfe ici ! c’est dommageeeeeeee !!! j’aurais bien voulu les saluer !
Ïmer : attend tu as bien regardé ? ça ne t’inquiète pas ? le mal rode et tous les elfes sont absents…
Yumi : non je m’inquiète pas. Nous les elfes on a plein de truc pour lui fiche une bonne raclée au mal s’il ose se pointer chez nous ! après il déranges nos maisons et salit les rues et c’est tout désordonné, c’est pas beau ! on ne veut pas de ça alors c’est prévu !
Theros : euh…y a aucun cadavre ou truc de la sorte dans la zone ?
Yumi : berrkkkk nan !mais qu’est ce que tu crois en plus que des elfes vont laisser comme ça leurs cadavres ? en désordre ? et sans se battre en plus ! nan ils ne leur est rien arrivé apparemment. Ils ne sont plus là c’est tout ! maintenant je voudrais bien savoir pourquoi !
Ïmer : on devrait camper ici !
Spool : oui, la nuit arrive et ici c’est bien protégé !
Kiya : et puis il doit certainement y avoir des provisions dans le coin.
Yumi : installez vous je continue mon petit tour !
Yumi reparti et grimpa agilement le long d’un gros tronc pour monter vers les habitations. Elle cavala rapidement d’un bout à l’autre des maisons principales donnant sur la place en criant ça et là quelques observations à ses amis.
Yumi : c’est bien ce que je pensais ! c’est bien rangé ! le départ était prévu !
Yumi : ah oui il y a bien des provisions dans leurs réserves longues durées. J’irai en chercher dans la réserve publique ne leur piquez rien ou je…vous frappe tient !
Yumi : oh c’est mignon ici ! je vais arroser la plante pour ne pas qu’elle manque d'eau!
Enfin, elle redescendit auprès de nos autres héros.
Ïmer : tu as trouvé quelque chose ?
Yumi : en fait ça doit être tout bêtement écrit quelque part, mais j’en ai profité pour visiter un peu et vérifier que tout soit joliment en ordre.
D’un pas vif elle se dirigea vers l’arbre au tronc le plus énorme qui semblait être l seul à ne porter aucune habitation ni passage. Yumi posa sa main bien à plat sur l’écorce.
Yumi (en se concentrant) : je voudrait avoir des nouvelles !
Une faible clarté miroita alors autour de sa main. Lorsqu’elle la retira, une inscription en elfique commun était inscrite sur le tronc.
Yumi : ha d’accord c’est ça ! ils ont senti le mal approché. Ils ont voulu savoir ce que c’était. Ils sont partis vers la Contrée Indéfinie.
Theros : tu veux dire qu’ils sont allés se battre.
Yumi : je ne pense pas ! il est aussi dit qu’ils savent que quelqu’un va venir pour la bataille ! ça c’est nous bien sûr ! je pense plutôt qu’ils se sont dirigés vers les villes proches de l’avancée du mal pour le retarder et éviter l’anarchie, les guerres ou toutes autres choses que provoque l’avancée du mal. Ils ont dû aller s’occuper par groupe chacun d’un secteur et des habitants qui s’y trouvent pour les protéger !
Ïmer : il y a des chances qu’ils nous prêtent main forte dans la Contrée Indéfinie ?
Yumi : peut être ça dépendra s’ils décident que le mal est vraiment trop menaçant ou non. Vous savez, les elfes sont des êtres pacifiques ! lorsqu’un problème arrive, il suffit de déléguer quelques uns d’entre nous et hop c’est régler ! mais là ils savent que quelqu’un d’autre, toujours nous, s’en occuppe alors ils vont aider mais à leur manière.
Ïmer : ah d’accord j comprend !
Archétyp : pas moi !
Theros : pourtant yumi a bien expliqué quand ça parlait de nous !
Arcvhétyp : oui mais je ne savait qu’on était autant copiés et aussi nombreux parce qu’il y a beaucoup de nous.
Ïmer : donc ils vont bien et se battent à leur manière en résumé ?
Yumi (avec un grand sourire) : oui c’est ça !

Yumi alla à la réserve publique non loin de là. Elle ressemblait à toutes les autres maisons alentour amis était pleine de nourritures pour toute la communauté elfique comme pour les visiteurs imprévus de passage. Comme quoi les elfes étaient prévoyants juste comme il le fallait.
Nos amis reconstituèrent donc leurs réserves et firent un bon repas autour d’un feu soigneusement entouré de pierres car comme l’avait dit yumi « pas question d’abîmer quoi que ce soit ou même de salir le sol ! la tâche ne serait pas assortie avec le reste du village ! ».
La luminosité déjà faible de la forêt commença à décroître un peu plus, signe que le soleil était en train de se coucher. Notre compagnie s’arrangea donc un confortable (et joli) campement.
Ïmer (baillant) : bouaaaaaaaahh ! bon bah je crois qu’on a bien marché aujourd’hui ! ça mérite un bon gros dodo ça !
Theros : ah oué c’est sûr, c’est pas de tout repos de déplacer les troncs d’arbre !
Archétyp : oui mais c’est fort !
Theros : euh…oui ! fort ! très très fort ! euh…tu as bien vu quand je l’ai fait hein ?
Archétyp : oui oui !
Kiya : bon allez tout le monde au lit !
Spool : oui ! j’ai les oreilles en compote !
Ïmer allez hop ! Bonne nuit tout le monde !
Yumi : non pas tout le monde !
Et d’un bond agile elle s’élança vers le grand arbre et disparut rapidement dans ses feuilles.
Ïmer : mais qu’est ce qu’elle fait ?
Spool : je ressens une grande magie dans cet arbre. Je pense que c’est pour ça qu’il n’y a aucune maison dessus. Elle doit avoir quelque chose à y faire.
Kiya : et puis nous on reste par terre au milieu de la place mais elle c’est une elfe ! là qu’on est dans la forêt elle doit avoir envie de grimper c’est normal !
Ïmer (criant assez fort pour être entendu) : reviens vite yumi et fais attention ne tombe pas !

Mais yumi, elfe dans son milieu naturel, ne risquait pas de tomber. Elle grimpa jusqu’au sommet du grand arbre qui, comme l’avait dit spool était une sorte de sanctuaire magique elfique qui dominait toute la forêt de par sa taille. Perchée sur la dernière branche elle regarda alors d’en haut la vaste étendue d’arbres. Ses cheveux battaient au vent au même rythme que les petites feuilles les plus hautes. D’en haut elle aperçu vaguement nos héros ressemblant à des petits points se coucher et recouvrir le feu pour en réduire sa lumière au strict minimum. Inspirant une grande bouffée d’air, elle laissa encore quelques instants l’air frais de la nuit lui fouetter le visage. Comme l’avait dit kiya, ça faisait du bien à une elfe de retrouver une forêt et un endroit particulièrement élevé et magique où grimper. Enfin, elle saisi la garde d’ "Escalierdure["/b] et la sortir de son fourreau dans un grand geste. Elle joignit alors les mains autour de la garde et parla en elfique à son épée magique en elfique jusqu’à ce que celle-ci se mette à luire dans l’obscurité. La lune apparue alors de derrière un nuage, éclaboussant de sa clarté les frondaisons alentour. Relevant la tête, les cheveux tourbillonnant toujours par le vent, elle leva [b]"Escalierdure" au dessus et l’abattis vivement sur une branche fine et solide proche d’elle. Elle répéta ensuite la même opération sur une petite liane.
En redescendant en rebondissant de branche en branche autour du grand arbre magique, yumi sentit la faible odeur du feu réduit et l’aura du sommeil de ses amis. Yumi glissa rapidement sa main sous la cape d’ïmer pour lui emprunter un petit couteau. Se rapprochant des quelques flammes restantes, elle s’installa avec son petit matériel et se mit au travail.

_________________
En espérant que ma plume vous plaise !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yumie17.skyblog.com
Noeru
Commandante
Commandante
avatar

Nombre de messages : 629
Localisation : Sur son petit nuage !
Date d'inscription : 18/08/2005

MessageSujet: Re: Fantastique Epopée   Mer 8 Nov à 2:50

Le lendemain au réveil, ïmer senti quelque chose de chaud et de poilu près de lui. Quelque chose de dur faisait également pression contre son estomac. Ouvrant tant bien que mal les yeux il s’aperçu que yumi était endormie près de lui, la main encore pausée sur un petit couteau qu’elle lui avait manifestement emprunté. Un splendide arc en bois resplendissant se trouvait près d’elle. C’était d’ailleurs son extrémité qui appuyait sur son ventre.
Nos amis se réveillèrent tous à peu près au même moment, les rayons matinals du soleil traversant les feuilles leur chatouillant le nez.
Kiya (s’étirant) : ahhhhh ! mais ça ne vous manque pas à vous les elfes le soleil d’en dehors de la forêt ?
Yumi (émergeant juste et ayant encore les yeux fermés) : ben non ! quand on veut on grimpe au sommet des arbres et ça fait exactement pareil, sauf que l’air est plus pur !
Ïmer s’était extrait de sous la pointe de l’arc et l’admirait : joli arc !
Yumi (ouvrant un œil) : merci ! oh pardon je t’ai emprunté ton couteau et je me suis endormie une fois fini mais je ne te l’ai pas rendu.
Spool (moqueur) : tu as dû être très discrète pour ne pas le réveiller.
Un autre flot de joyeuses paroles et d’observations sur le nouvel arc de yumi suivirent et accompagnèrent tout le petit déjeuner.
Ïmer : mais pourquoi ne l’avoir fait qu’ici ?
Yumi : parce que je voulais du bois…
Theros : ..elfique ?
Yumi : oui !
Spool : et du coup tu t’y est prise pour qu’il soit non seulement très esthétique mais pour qu’il contienne aussi de la magie des elfes ?
Yumi : exactement !
Le repas terminé nos amis rassemblèrent leurs affaires, éteignirent définitivement le feu et rangèrent tout ce qu’ils purent alentour. Ils ressortirent ensuite de la protection du village elfique par la transition opposée. Yumi passa la dernière après un avoir jeté un dernier coup d’œil au village et au grand arbre et avoir placé son nouvel arc elfique sur son dos.
Elle sembla alors se cogner dans quelque chose d’invisible et sursauta. D’un geste vif elle referma les mains autour de ce qui semblait être un grand espace vide remplit uniquement d’air.
Ïmer : qu’est-ce qui te pren…
Spool(coupant sa phrase) : ouais ouais ! bravo ! beau réflexe ! vas y le lâche pas !
D’un bond spool descendit de la tête d’archétyp, où il avait repris place le matin, pour grimper sur l’épaule de yumi et renifler l’intérieur de sa main. Les deux magiciens dirent alors un petit mot étrange et yumi entrouvrit ses mains.
A l’intérieur se trouvait une petite boule luminescente.
Yumi : regardez ! c’est une petite fée farceuse !
Spool : haha ! on te tient !
Theros : mais c’est quoi ce truc ?
Archétyp : oui c’est pas une fée ça c’est une boule de lumière !
Yumi : pas une simple fée ! une fée farceuse !
Spool : et on la tient ! lalalèreeee !
Yumi : c’est elle qui nous a piégé dans l’illusion au début du chemin !
Spool : les fées farceuses sont très petites et très repérables à cause de leur lumière !
Yumi : alors pour se protéger elles utilisent des illusions quand elles prennent lorsque quelqu’un approche trop prêt de leur territoire !
Spool : c’est ce qui s’est passé quand nous sommes arrivés sur le chemin !
Kiya : oh la pauvre elle a été très effrayée alors !
Ïmer : oui mais avec ses bêtises elle aurait pu nous tuer… Spool : oui mais la on la tient !!!
Theros : on fait quoi alors on l’écrabouille ?
Yumi + spool +kiya : nooooon ! la pauvre !!!!
Spool : la c’est bon elle a vu qui nous sommes ! et puis on la tient ! yumi parle lui en elfique tu est plus proche de sa langue.
Yumi : c’est ce que j’allais faire, tu as quelque chose de spécial à lui dire ?
Spool : juste que l’illusion c’était pas sympa !
Yumi : ok !
Et yumi se parler tout doucement en elfique à la petite boule lumineuse.
Au bout d’un moment elle releva la tête en riant.
Yumi : hihi c’est d’accord !
Spool : alors ?
Yumi : alors elle a eu peur parce qu’elle ressent l’avancée du mal ! mais la du coup elle regrette elle s’est excusée ! elle dit qu’elle va me suivre un petit bout de chemin parce qu’elle me comprend et que notre équipe la fait bien rigoler !
Archetyp : on a une équipe de quoi avec nous ?
Yumi : voila ! exactement comme ça ! au moins on ne retombera plus dans ses illusions !
Ïmer : mais une boule de lumière en pleine forêt sombre ce n’est pas discret !
Yumi : oui ! mais c’est tout mignon !
Theros (en ricanant) : et puis cette fée farceuse va bien avec la couleur des cheveux de yumi.
Yumi : haaaa ! tu vois !
Theros : humhum ! bon allons y continuons ! on a pas encore bougé pour l’instant il nous faut avancer !

Notre équipée poursuivit donc sa route au milieu des hautes fougères, laissant le village elfique protégé derrière eux. La fée farceuse scintillait près des cheveux de yumi mais un jaune éclatant près d’un orange très prononcé ne changeait rien à la plus-ou-moins existence de la discrétion de nos héros. Alors que theros qui ouvrait toujours la marche continuait à avancer, yumi s’arrêta brusquement.
Yumi : stop, c’est pas par là il faut tourner complètement à gauche !
Theros : mais non je sais ce que je fais on va tout droit et voilà !
Yumi : non je t’assure ! là on part pas où il faut !
Kiya : ben moi je en sais plus trop avec cette histoire d’illusion.
Archetyp : savoir quoi ?
Ïmer : c’est vrai que c’est embrouillé !
Yumi : ah ! même la fée est d’accord avec moi !
Theros : mais non t’inquiète pas je sais bien où je vais !
Ïmer : s’il dit qu’il a repéré et qu’il est vraiment sur !
Yumi : ben moi je suis sure du contraire justement !
Theros : bon ok une forêt c’est pour les elfes ! ok les elfes ont un excellent sens de l’orientation ! mais bon moi aussi je peut arriver à faire quelque chose ! et je dis que c’est par là !
Yumi : bon bon d’accord fais comme tu veux ! mais ce n’est pas par là…
Et c’est ainsi qu’après avoir marché plusieurs heures, échappé à une illusion féerique, dormi dans un village elfique et s’être frayé un chemin au milieu des fougères, notre joyeuse équipée sortit enfin du sous-bois pour se retrouver…chez les troglodytes qu’ils avaient quitté la veille !
Chef des troglodytes : oh ça alors vous revoici preux héros !
Theros : humhum oui ! euh…nous revoilà !
Kiya : euh…on vient vérifier que tout se passe bien chez vous et reprendre un peu d’eau !
Yumi se retenait silencieusement de rigoler !
Après s’être assuré que les troglodytes allaient bien et avoir repris de l’eau, nos héros se retrouvèrent de nouveau face au Chemin Cheminant qui n’avait pas changé d’un pouce non plus. La fée farceuse clignotait doucement, signe qu’elle était en train de se poiler de rire devant la tête de theros qui se disait tellement sur de son chemin !
Ïmer : hum bon ! L’orientation est bien elfique alors !
Archetyp : moi comme orientation j’ai pris la piraterie après l’école.
Theros : oh archetyp, je suis sure que tu as envie de discuter avec quelqu’un je vais passer derrière avec toi alors pour te tenir compagnie.
Complètement rouge, theros se contenta même de lancer un simple regard noir à spool qui revint se percher sur la tête d’archétyp.
Ïmer : allez en route ! le Chemin Cheminant est bien clair et sans illusion ! marchons vite pour rattraper ce petit contretemps.
Et nos amis s’engagèrent sur le chemin.
Les arbres qui l’entourait et filtraient la lumière semblaient maintenant bien lointains, tout comme les hautes fougères touffues de l’intérieur de la forêt. Nos amis avançaient rapidement, theros essayant d’avoir un semblant de conversation avec archetyp tout en jetant des regards meurtriers à spool. Ïmer s’entraînait à être discret et kiya vérifiait qu’aucun petit animal ne traînait sur la route de ns compagnons risquant un éventuel écrabouillage. Quant à yumi, elle sautillait d’un côté à l’autre pour regarder les arbres, bondir sur quelques grosses branches dépassant sur le sentier ou encore jouer avec des feuilles juste tombées, la fée farceuse la suivant en clignotant de plaisir. Avançant rapidement, joyeusement et pour une fois loin d’un éventuel danger, nos héros parcoururent le Chemin Cheminant assez rapidement.
Alors que le jour commençait à décroître, spool fit remarquer que de plus en plus de mousse grisâtre et gluante s’amoncelait aux pieds des arbres. La forêt semblait également moins dense et les arbres moins hauts et moins rapprochés.
Yumi : béééh on sent de moins en moins l’odeur de la forêt. On approche des Marécages Sachmout. A mon avis on ne doit plus être loin !
Prévoyants, nos amis choisirent de camper tant qu’ils étaient à l’abri des arbres et hors de danger sur le sol du chemin. La nuit fut sans histoire à part les ronflements de theros qui avait pris une mauvaise position. Archétyp avait cependant été très heureuse de voir qu’il aimait la technologie et qu’il profitait de son sommeil pour tenter d’apprendre le langage des moteurs. La lendemain matin, après un réveil plus ou moins difficile selon les cas, ils arpentèrent les derniers mètres du Chemin Cheminant.

Soudain, la forêt sembla s’arrêter net, comme fondue dans un océan visqueux et odorant. Une brume grisâtre épaisse et nauséabonde baignait lugubrement les Marécages Sachmout. De ci de là, de mystérieuse bulles éclataient à la surface comme dans une grosse marmite de pourriture en décomposition. Les marais semblaient grouiller intérieurement comme s’il s’agissait d’une gigantesque bête liquidifiée gisant à perte de vue sur le sol. L’atmosphère était puante et macabre. Pas un souffle de vent et pas un seul roseau ne troublait la surface de cette monumentale bouillie de fumée et de crasse épaisse.
Un lourd silence était tombé d’un seul coup sur notre petit groupe. Après la luxuriante forêt, un très joli et ordonné village elfique et un sentier sans histoire, cette étendue de noirceur à odeur de danger de mort et de jus de chaussettes représentait un changement radical. Il leur fallait pourtant traverser cet amas répugnant pour se rendre à la ville de Titrucsurlo et continuer par la rivière. C’était la route la plus courte, et même la seule route possible.
Spool soupira un grand coup, plus heureux que jamais d’être perché sur la tête d’archetyp.
Kiya : beuh ! Hé ben ça promet !
Ïmer : au moins la brume va appuyer notre discrétion.
Theros : ça va être écoeurant de traverser ça ! surtout avec mes lames ! il va falloir que je fasse attention à ne pas les laisser tremper !
Archetyp : ah ouais c’est style. La brume me rappelle la piraterie, ça peut être bien.
Theros : hum ! oui oui, allez il faut avancer allons dedans.
Yumi : berk ! heureusement que j’ai des vêtements elfiques sinon bonjour les tâches de boue moisies ! oh tiens regarder, mes vêtements sont d’un vert plus sombre ! c’est efficace et tout beau n’est-ce pas !
Spool : je ne sens pas de danger pour l’instant.
Yumi : à part les tâches moi non plus !
Ïmer : bon et bien allons y !
Dans les bruits de sucions produits par leurs pieds s’arrachant à la vase, nos héros avancèrent courageusement dans l’étendue brumeuse, visqueuse et nauséabonde des marais Sachmout. Le brouillard sembla se refermer sur eux comme un carcan au bout de quelques pas. Seules la purée de pois épaisse et l’eau croupie était visibles aussi loin que pouvait porter le regard. Il ne restait que la fée farceuse aux côtés de yumi pour produire une faible ckarté dans ce désert de purulence.

Tatatataaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaan !
Et vi c’est glauque mais pourtant c’est la fin de ce passage !
Ces marais sont gigantesques, truffés de mystères et de danger !
Que va-t-il arriver à nos amis sur la route de Titrusurlo … ?
Vous saurez leurs odorantes aventures dans la suite……
tatatatatatatatatataaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaannnnnn
babababaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaam!

_________________
En espérant que ma plume vous plaise !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yumie17.skyblog.com
Kiya
P'tite noisette
avatar

Nombre de messages : 31
Localisation : 76
Date d'inscription : 05/03/2006

MessageSujet: Re: Fantastique Epopée   Sam 17 Mar à 19:40

Nos amis, courageux, s’enfoncèrent donc dans les parfumant et délicieux marais. Ils avaient à peine fait 100 mètres lorsque Yumi s’arrêta brusquement. En la voyant, Imer s’arrêta également.

Imer : Qu’est-ce q’il y a ? Un danger ? Déjà ?
Archétyp : Hein ? C’est quoi un ‘‘dangédéjà’’ ? Encore une grosse bête ?
Kiya : Regardant gentiment Archétyp : Si saurait été une grosse bête on l’aurait déjà vu tu ne crois pas ?
Archétyp : Euhhhhh…….moui……possible !
Théros : Alors qu’est-ce qu’il y a Yumi ?
Yumi sembla brusquement se rendre compte que c’est à elle qu’on parlait et cessa de regarder ses pieds( qui d’ailleurs ne pouvaient pas être vus !).
Yumi : Pardon ? Oh non il n’y a pas de grosse bête, seulement…..
Spool : Seulement quoi ?
Yumi : Et bien…..
Puis en regardant Imer avec un grand sourire : Quelqu’un ne pourrait pas me porter ? Parce que les marais ça tachent pt’ête pas mais c’est trop profond pour une ptite elfe comme moi !
Imer : Quoi ? Tu m’as bien regardé !
Yumi : Pardon ?
Imer : Euh.. je voulais dire : Regardes-moi, moi je peux pas j’ai mon arc dans mon dos !
Yumi : Se tournant vers Théros : Et toi ? Tu veux pas me rendre ce petit service ?
Théros : Quoi ? Pas question ! J’ai déjà toutes mes épées ! Et d’ailleurs une elfe ça pourrait utiliser sa magie !
Archétyp : C’est vrai que Théros y porte déjà plein de trucs ! Il est ptête fort mais quand même !
Théros : tout d’un coup : Justement, comme je suis fort, malgré mes épées je pourrais encore porter…je sais pas moi… un éléphant ! Alors Yumi….
Et en disant cela, il pris Yumi à une main et la plaça sur ses épaules !
Théros : Et voilà ! Et si toi aussi tu es fatiguée Archétyp…
Arcétyp : Moi ? Non ! Je suis une pirate !
Et en disant cela, elle se mit à faire de grands moulinés avec sa hache !
Imer : Attention !
Mais trop tard ! Emportée par l’élan de sa hache, Archétyp parti vers l’avant et….. s’étala de tout son long dans les marais Sachmouts éclaboussant les gens se trouvant autour d’elle ! Spool eut à peine le temps de sauter et de se raccrocher… au bras de Théros !
Théros, en sentant un poids, tourna la tête et là, ses yeux se firent furieux ! Très très furieux !
Spool : le regardant, un peu gêné : héhé !
Et aussitôt, il sauta sur la tête de Kiya.
- AAHHHHHAHAHAHAHAHAHAH !!
Tous sursautèrent !
Archétyp : J’AI PERDU MA HACHE !!!
Imer : Ah bas ça, c’est malin !
Kiya : Tu n’as plus qu’à aller la chercher !
Archétyp sembla hésiter un instant, puis pris une grande inspiration.
Théros : Tu vas quand même pas y aller ? Att.....
Mais avant même d’avoir pu finir sa phrase, Théros et ses amis virent Archétyp disparaître soudainement dans la gluante substance qui traînait dans ces marais !
Yumi : Ahhhh !!! Quelle horreur !!!!
Mais ce ne fut rien à côté de ce qu’elle aurait pu dire en voyant Archétyp resurgire de la boue grisâtre, triomphante, sa hache à la main ! Mais voilà, il n’y avait aucun mot pour décrire l’état dans lequel se trouvait Archétyp !
Théros : doucement : Archétyp ? C’est toi ?
Et il avait bien raison de poser cette question ! Car Archétyp avait les cheveux collés par la bouillasse et son visage avait pris une teinte toute grise à cause de la couleur des marais ! Quant à ses habits, ils étaient collés à son corps ! Et ils étaient recouverts d’au moins 2 cm de cette pâte grise. En quelques mots : Archétyp était devenue grise !
Spool : regardant fixement Archétyp: Euh.. Kiya ?
Kiya: fixant la même personne : Quoi ?
Spool : Je peux rester sur ta tête ?
Kiya : Pas de problème. A condition que tu ne me tires pas les cheveux !
Archétyp : Ca y est ! Je la tiens ! On peut continuer !

Spool, Kiya, Yumi, Théros et Imer se regardèrent. Puis, décidant de ne faire aucun commentaires, ils acquiescèrent et reprirent leur chemin laissant quand même suffisamment d’espace entre eux et Archétyp !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Choucroutin
Pastèque suprème
avatar

Nombre de messages : 168
Age : 27
Localisation : 76
Date d'inscription : 01/03/2006

MessageSujet: Re: Fantastique Epopée   Jeu 3 Mai à 22:06

Theros resta bouche bée en voyant Archétyp ressortir ainsi de la bouillasse.
Ïmer : Au fait je viens d'y penser comment as-tu réussi à retrouver ta hache dans cette gadoue? Surtout qu’il fait très sombre ?
Archétyp : (Qui ne s'était pas rendu compte de sont état) : je sais pas?
Spool : Heureusement que je suis la pour tout expliquer. C'est très simple en fait, quand elle a perdu la vue et que l'on lui a redonnée, ses capacités de vision se sont améliorées et donc maintenant elle voit mieux enfin je pense que c’est ça ?
Archétyp : Euh?!! Non en fait il y a de la lumière sous l'eau !
Kiya : De la lumière ?
Archetyp : Quoi pourquoi y devrait pas y en avoir normalement ?
Yumi : C’est peut être des elfes? Ca serait bien non ?
Ïmer : Des elfes? Sous l'eau? Tu trouves pas sa bizarre ?
Yumi : Non je voulais dire un repère d'elfes !!!(Voyant qu'il ne comprenait pas très bien) Une baliste quoi !
Spool : Et pour quoi il y aurait une baliste?
Yumi : Si on le découvre on saura peut être pourquoi il y avait plus d'elfes dans la forêt.
Theros : ( qui avait fini par arrêter d'être stupéfait de l'état d’Archetyp) Je vient de me poser une question on était obliger d'aller par là ? Pour atteindre la contrée indéfini qu'est-ce que ça aurait fait si on serait partie dans l'autre sens on serait peut être arrivé plus vite ?
Mais malheureusement cette grande et intéressante question resta sans réponse.
Ïmer : Bon alors maintenant il faut savoir si il y en a d'autre pour les suivre ?
Theros : Oui mais comment elle ne se voit pas à la surface ?
Spool : Ca c’est parce qu'elles attendent le bon moment pour être activées. Malheureusement je n'est aucun idée de ce que ça pourrait être. Tu n'aurais pas une idée Yumi ?
Yumi : Euh..non ça doit être un mot en Elfique, je pense?
Archétyp : Ils sont bizarres les Elfes comme même, pourquoi ils ne montrent pas le chemin directement au lieu de faire des énigmes ?
Théros : C’est vrai ça !!!
Kiya : C’est parce que ça ne doit pas se faire voir par les ennemies. C’est pour être discret, c’est bien ça Yumi?
Yumi : Exactement Kiya. C’est bien pour sa que les elfes sont très très très malins.
Theros : Il n'y a que les Elfes pour inventer des trucs ridicules.
Yumi : Comment ça ridicule ? Au contraire c’est très utile, tu crois que les humains font mieux?
Theros : Je sais pas. Mais au moins, ils cachent pas des lanternes dans un marais !
Archétyp : D'un côté c'était malin?!
Theros : C'est ce que je dis les elfes sont vraiment intelligents, dommage que l'on ne connaisse pas le mot de passe!
Et là dans l'ombre des marais des lumières apparurent aux yeux de nos héros, des centaines de lumières qui zigzaguaient à travers le marais.
Ïmer : C'était quoi le mot de passe à votre avis "les Elfes sont vraiment intelligents" ou "dommage que je ne connaisse pas le mot de passe".
Yumi : Je vote pour le premier.
Spool : On s'en fiche se qui compte c’est que le chemin est tracé, allons y! avant que ça attire l'intention. (En disant cela il remua les cheveux de Kiya comme ferait un cavalier à son cheval pour lui dire d’avancer)
Theros : Il a raison en avant !
Kiya : Ce qui est rassurant c’est que au moins on verra si quelque chose veut nous attaquer !
Yumi : Exactement (se penchant sur la fée qui brillait sur la surface de vase) blablablablabalbalbalbalbalbalbalabaablbalablabalabal.
Theros : Qu'est-ce qu'ils disent ?
Yumi : Je viens de lui dire que si elle voulait, elle pouvait retourner chez elle. Maintenant qu'elle nous a bien aidée.
Kiya : Au non! C’est trop triste si elle s'en va !
Yumi : Mais ne vous inquiétez pas elle a refusé, elle veut nous aider. Elle m’a promis qu'elle ne dérangera pas, elle veut juste nous accompagner.
Ïmer : Oui on c’est jamais si on en a besoin à un moment, si on nous piège dans une caverne par exemple.
Et sur ce, nos héros se dirigèrent vers la première lumière qui était à dix ou douze mètres, ce qui était le plus embêtant pour nos héros, c'était que à cause de la vase les bruits de succion ne les rendaient pas discret. Et la vase les ralentissait, et le pire de tout il n'y avait ni bosse ni rocher assez grand pour se reposer, car les marais sont maléfiques. Et si vous vous arrêtez trop longtemps vous vous faîtes aspirer pas la vase. Est vous n'en ressortez pas vivant.

Voila c’est la fin de ce post tadammmmmmmmmmmmmmmmmmmmmm!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Choucroutin
Pastèque suprème
avatar

Nombre de messages : 168
Age : 27
Localisation : 76
Date d'inscription : 01/03/2006

MessageSujet: Re: Fantastique Epopée   Jeu 3 Mai à 22:12

Tadammmm voici la suite comme personne à l'air d'être motivé.

Nos héros continuent donc leur chemin dans ce marais très glauque.
Suivant toujours les lanternes, en espérant voir un jour la sortie. Mais voila, ils s'enfoncent de plus en plus, et les marais deviennent de plus en plus sombres, et les lumières de plus en plus lointaines.
Theros : on n'y arrivera jamais !
Ïmer : mais si ! Continuons, il ne faut pas se décourager.
Yumi: (qui était toujours sur les épaules de Theros) : Oui continuons je sens que nous y arriverons bientôt.
Theros : et toi fermes la !! Car tu te fatigues pas beaucoup j'en ai marre !! Descends.
Archetyp : c'est vrai que tu te fatigues pas beaucoup.
Theros : exactement, en plus regarde je vois pas pourquoi tu devrais être portée. Il fait pas froid? Il fait pas chaud? Ca chlingue juste alors tu descends.
Alors Yumi posa le premier pied sur la substance étrange du marais.
Et nos héros purent alors continuer leur route.

Très loin des marais.

Oulakitibouabes: Argh !!! Ils me le paieront ces saloperies argh !!! M'humilier ainsi ils n'ont pas le droit argh !!!!
???: Ce n'est rien tu as fait ton travail.
Oulakitibouabes : Argh ! Savez-vous où ils se trouvent?
???: Oui je le sais ils se trouvent dans les marais ça Shmoute et ils sont tombés sur le passage.
Oulakitibouabes: Le argh !!! Passage ?
???: Oui le passage vers elle ! Ahahahahahahahahahah ils seront bientôt à nous nous saurons les faire parler ahahahahahah!!!!!!!!
Oulakitibouabes : (avec un sourire ravi) : enfin vous vous ferez connaître enfin j'aurais ma revanche.
???: Ahahahahahahahahah!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Revenons à présent à nos marais.

Nos héros sont enfin arrivés devant elle !!! La forteresse du désespoir !

Ïmer : euh! C'est chez les elfes ça ?
Theros : ça me parait assez glauque.
Archétyp : et les crânes sur les pics c'est pour quoi faire ?
Yumi qui n'avait encore rien dit, regardait cette chose avec peur et inquiétude, et elle se demandait ce qu'il allait leur arriver par la suite.
Spool : Oh ! J’ai pas trop envie d'entrer dedans.

La forteresse était haute. Elle avait une grosse porte en pierre noire, au dessus pendaient des cadavres humains, des torches étaient allumées. De chaque côté de la porte se dressaient des tours, qui étaient implantées dans le mur principal. D'innombrable rigoles étaient creusées dans le mur et dans celles-ci, des centaines de crâne étaient posés.

Kiya : euh ? On fait quoi ?
Yumi : euh ? Je sais pas ?
Theros : on n'a qu’à y entrer ? On n'a pas fait tout ce chemin pour rien ?!!
Ïmer : oui je pourrais m'infiltrer discrètement. Ensuite si il n y a pas de danger vous rentrerez.
Spool : ça me parait une bonne idée, je suis d'accord, je ne veux pas finir à la broche.
Theros : surtout que ton crâne n'irait pas avec les autres ahahahah!!!
Kiya : chuuuuuut !!!! Il ne faut pas faire de bruit on sait pas ce qui se cache là dedans.
Archetyp : bon on fait quoi alors ?!
Theros : bon ba montres nous ton talent Ïmer !

Et Ïmer s’avança seul vers la forteresse sombre et lugubre, un corbeau se mit à croasser comme un présage de mort. Ïmer poussa la porte de toutes ses forces, elle s'entrouvrit lentement dans un bruit sourd, et il disparut dans le passage telle une ombre.

Spool: bon! On n'a plus qu’à poireauter.
Theros : j'espère qu'il va ressortir sinon on est dans la mouise.

Pendant ce temps dans la forteresse.

Des chandeliers étaient accrochés le long des parois, ils étaient eux aussi en crânes humains. De la cire coulait le long des orifices des yeux, et dégoulinait sur le front. Par terre, une épaisse couche de poussière s'étendait, Ïmer pu distinguer, avec ses yeux perçants, des traces étranges dans la poussière. Il se pencha pour mieux les examiner, bizarrement il n'avait jamais vu de telles traces.
Il se redressa et observa le couloir qui s'étendait devant lui, et avança aussi rapidement que sa discrétion le permettait. Il continua, continua, jusqu'à ce que le chemin prît plusieurs voies. Là, il s'arrêta, prît un petit morceau de papier dans sa ceinture, prît un crayon et commença à faire le plan. (C’est en effet une bonne idée car c'est la technique des aventuriers). Puis il hésita entre l'escalier qui montait à sa gauche, le couloir de droite et l'escalier qui descendait droit devant lui.

Apres une longue réflexion il s'engagea dans l'escalier de gauche. L'escalier était en colimaçon, mais bizarrement il y avait moins de poussière que dans le couloir qu'il avait déjà traversé. Il remarqua que les traces qu'il avait déjà vues étaient plus nombreuse au sol et donc que quelque chose patrouillait. Sur cette réflexion il entendit des bruits étranges, comme celle que provoque une jambe de bois sur la pierre. Suivit d'un bruit sourd et étrange. Beaucoup aurait paniqué dans cette situation, mais pas Ïmer. Car les voleurs sont peut être discrets mais ils savent aussi garder leur sang froid. Il examina vite autour de lui et pu distinguer à quelques marches au dessus de lui une niche assez grande pour qu'un humain puisse se cacher. Il monta alors son foulard jusqu’à ses yeux, mit sa capuche et s'engagea dans la niche, juste à temps car l'ombre de la créature s'approchait, et là il pu la voir enfin. Elle était assez grande deux ou trois mètres, elle avait une peau comme celle des humains. Elle était torse nu et on pouvait voir sa musculature assez importante, elle avait de grandes oreilles pointues de gros yeux vert une grosse bouche cousue avec une grosse ficelle (sans doute pour ne pas pouvoir faire de bruit). Elle n'avait pas de nez mais deux orifices et avait la tête et le corps plein de plaque rouge, elle était légèrement poilue. Dans sa peau avait été enfoncé des piques de taille différente, il tirait derrières lui un brancard fait de bois, dedans il y avait un corps, certains membres manquaient. Ses vêtements étaient tachés de sang, il lui manquait un œil. Il avait comme la créature qui le tirait des bouts de métal, dans le corps ses ongles avaient été arrachés.

Ïmer regarda passer ce macabre spectacle. Une fois qu'il fut partie, il sortie de la niche et continua son ascension, la tour était moins haute qu'il ne pensait et il arriva vite au sommet.
Débouchant sur une trappe ouverte, il se retrouva au sommet de la tour. Les étoiles brillaient au dessus de lui. Il regarda autour de lui, et vit une table de torture et d'autres instruments étranges et bizarres.

Pendant ce temps en bas de la tour, nos héros s'étaient posés sur les marches de la sombre forteresse et attendaient que Ïmer donne signe de vie. Spool faute de la longue attente et du manque de sommeil, s'était endormi sur la tête de Kiya. Kiya quand à elle regardait une larve monter difficilement sur un rocher, Theros s'était comme Spool assoupi. Et Archetyp regardait au loin. Yumi, elle, était très inquiète au sujet de Ïmer, et elle se demandait quand il allait revenir. Mais avec toutes ces contraintes nos héros ne faisaient plus très attention à ce qui se passait dans les marais, et à la surface de celui ci à quelques mètres avançait un groupe d'étranges créatures. En fait elles étaient même effrayantes, un aspect squelettique elles avaient un pagne rouge qui tombait en lambeau, des yeux rouges comme des lumières. Dans leurs mains elles tenaient des lances à deux bouts tranchants. Elles s’avançaient dans un silence de mort.

Archétyp : (qui fixait toujours les marais) : il y a des trucs qui bougent là bas. Dit-elle en montrant des ombres qui se mouvaient.
Kiya : (qui fixait toujours la larve) : hein ?
Theros : ATTENTION !!!
Dans un sifflement qui réveilla tous nos héros une lance venait de s'enfoncer dans la porte.
Tous nos héros se redressèrent, là il distinguèrent enfin les créatures qui s'avançaient, elles couraient à présent leur lance à la main. Il y en avait aussi derrière leur dos.
Tous nos héros (sauf Ïmer bien sûr) sortirent leurs armes. Le choc fut violent, des bouts de bois volèrent, une flèche tirée par l'oeil perçant de Kiya vint se planter dans la tête de l'une de ces créatures, qui s'effondra et se transforma en boule grise qui roula vers les profondeurs des marais.
Theros : c’est des monstres envoyés par le mal de la contrée indéfinie !!
Spool : ils nous ont retrouvés, vite ! Il faut s'en débarrasser.
Et les marais devinrent en un instant le théâtre d'un grand combat.

Pendant ce temps :
Ïmer était toujours au sommet de la tour, et comme il n'y avait aucun autre passage il décida de redescendre, car c'était la seule chose à faire. Mais avant cela, il regarda son plan et nota ce passage important. Puis il redescendit, il ne croisa pas de monstre en chemin, il arriva enfin en bas et se retrouva donc à sont point de départ. Il ne lui restai plus que le couloir de droite et l’escalier qui descend tout droit. Il s'engagea vers l'escalier qui descend tout droit, il était grand et large, il y avait là aussi plein de traces et peu de poussière. Des bruits étranges se firent entendre, il continua et déboucha dans une vaste salle sans pilier. Il y avait plein de portes sur les côtés mais en face de lui il n’y avait rien. Il se dit que c'était bon et qu'il pouvait prévenir les autres. Il suffirait juste de faire attention à ne pas se faire remarquer. Il fit donc demi tour mais quand il se retourna, horreur, l'escalier avait totalement disparu. Il ne pouvait faire qu'une seule chose, continuer. Il s'avança vers la première porte.

Pendant ce temps se déroulait le combat plus intense que jamais. Nos héros avaient beau tuer, re-tuer, les boules noires fuyaient et d'autres monstres de plus en plus gros et de plus en plus fort apparaissaient, comme une marée infinie. Les vagues arrivent et repartent aussitôt mais c'est pour mieux revenir.
Theros : Ca ne sert a rien
Kiya : il faut trouvé quelque chose
Archétyp : j'en peux plus je suis crevée
Yumi : on tiendra plus bien longtemps même avec Escaliedure
C’est alors qu'un monstre qui n'avait pas d'adversaire s'approcha d'Archétyp qui était déjà bien encerclée.
Yumi vit ça, elle qui était aussi débordée. Elle hurla : attention Archétyp !!!
Mais heureusement Kiya prit une des torches sur le mur et la lança avec une précision mortelle dans le monstre que Archétyp n'avait toujours pas remarqué. Avec le choc le monstre se fit empalé, il s'effondra. C’est alors que quelque chose de bizarre se produisit. Les marais en un instant s'enflammèrent, toute la surface des marais se mit à brûler.
Kiya : Courez !!!! Vite !!!! Dans la forteresse
Ils se précipitèrent dans la forteresse, ils fermèrent la porte derrière eux. Ils entendirent les cris des monstres qui se faisaient brûler. Et ils eurent de la pitié pour eux.
Spool : bon maintenant il faut trouver Ïmer.
Yumi : oui vite j'espère qu'il ne lui est rien arrivé

Mais pendant ce temps Ïmer est en bien mauvaise posture, ne comprenant pas la disparition mystérieuse de l'escalier. Il s'était assis et réfléchissait à se qu'il pourrait bien faire. Puis après un moment de réflexion, il se leva et s'approcha de l'une des portes, l'ouvrit. La pièce sur laquelle elle ouvrait était toute petite. C'était à la limite pas plus gros qu'un couloir. Un miroir d'une rare beauté se trouvait au fond de celle-ci. Il était ovale et son tour était en or sculpté de pleins d'animaux et de fleurs. Bizarrement, il était très propre. Ïmer s'approcha, posa sa main sur le miroir pour mieux l’examiner. Il regarda tout le tour mais n'y vit rien. Il voulu le décrocher et tira. Un bruit sourd se fit entendre. Le miroir et le mur tremblèrent.
C'est alors qu'il remarqua une écriture en bas du miroir. Il était écrit "ose et tu sauras". Ïmer relu la phrase puis la relu. Il réfléchit un court instant puis il frappa d'un grand coup de poing. Le miroir ne bougea pas mais son poing traversa le miroir. Ïmer alors compris que le mur était un leurre et il s'engagea (si quelqu'un serait entré à ce moment, il aurait sans doute crû à un fantôme traversant un mur. Mais ce n'était rien d'autre qu'un rideau magique. Il déboucha dans un tunnel. Il n'y avait qu'une unique torche dans le mur, les parois étaient de terre. Il continua donc à avancer.

Revenons à nos héros qui sont arrivés où les voies se séparent, là où Ïmer avait eu tant de mal à choisir.
Spool : quelle voie on prend ?
Kiya : c'est une bonne question.
Archétyp : allons dans le couloir de droite ?
Theros : je me demande si c’est ce que Ïmer aurait choisi.
Yumi : je me le demande aussi mais comment savoir ?
Kiya : je sais !! Elle se pencha sur le sol, est comme Ïmer auparavant, elle examina les traces de pas. Et elle remarqua que celles d'Ïmer partaient et revenaient du donjon, et qu'ensuite les traces de celui-ci descendaient dans l'autre escalier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Choucroutin
Pastèque suprème
avatar

Nombre de messages : 168
Age : 27
Localisation : 76
Date d'inscription : 01/03/2006

MessageSujet: Re: Fantastique Epopée   Jeu 3 Mai à 22:13

Kiya : par là, dit elle en désignant l'escalier qui descendait.
Spool : allons y !
Et tous avancèrent. Et comme Ïmer avait fait avant eux, ils se retrouvèrent dans la grande salle remplie de portes.
Ils continuèrent à suivre les traces jusqu’à la porte puis entrèrent dans la pièce au miroir et là, tous s'arrêtèrent.
Kiya : c’est bizarre? Les traces s'arrêtent au pied du mur.
Yumi : en effet c’est bizarre ?
Spool : je me demande ce qu'il c’est passé ?
Archetyp : on pourrait ouvrir une autre porte peut être que Kiya c'est trompée.
Theros : (se mettant a hurler) c'est une très bonne idée !!!!!! Je suis d’accord !!!! Kiya est bonne à rien !!! En avant !!!!!!!
Kiya : quoi si t'es pas content tu n’as qu'à le chercher toi même !!!!!!!!!!!!
Yumi : ne nous mettons pas en colère, restons calme, analysons la situation pour comprendre comment Ïmer a disparu.
Spool : on peut attendre longtemps vu les résultats.
Yumi : ah je craque !!! Où est passé Ïmer en plus c’est glauque ici.
Theros : reprends toi Yumi c'est toi qui nous donnes des conseil et après tu craques !!
Yumi : oui ! Mais... mais imagine qu'il est mort !!!!!!
Kiya : mais non il ne faut pas dire une chose pareil
Archétyp : regardant le plafond en se grattant le menton) d'un coté c’est peut être possible vue que les traces s'arrêtent d'un coup mystérieusement ont dirait qu'il a été désintégré sur place.
Yumi : (en hurlant sur Archétyp) bouououh !!! Ne dit pas des choses pareilles
Theros : pas besoin de hurler sur Archetyp elle n'y est pour rien.
Spool : (allongé et s'étirant sur la tête de Kiya) d'un autre coté cette hypothèse est possible.
Theros : de toutes manières même si nous avons perdu un compagnon il faut continué.
Yumi : arghhhhhh !! J’ai dit qu'il ne fallait pas dire des choses pareilles.
Theros : et moi j'ai dit qu'il y avait pas besoin de crier comme tu fait tu vas nous faire repéré.
Yumi : mais c’est vous qui dites des choses horribles.
Spool : je serais d'avis d'aller autre pars prenons la porte a coté.
Archétyp : c’est une bonne idée.

Et tout nos héros ressortirent donc pour prendre la porte juste à côté et l’ouvrirent.
La salle qu’ils venaient de découvrir était un peu étrange, car toutes les autres portes donnaient également dessus. Elle était immense, faiblement éclairée il y avait un gros trou circulaire au milieu. Yumi prie une torche et s'approcha du gouffre, mais elle ne vit pas grand chose car il était très profond. Un courant d'air frais s’échappait et glaçait nos héros jusqu’à l'os.
Theros : à votre avis qu’est-ce que c’est ?
Archétyp : c’est un trou tu n'avais pas remarqué ?
Theros : si j'avais remarqué Archétyp, c’est juste que je me demande ce qu'un trou fait là.
Archétyp : en effet c’est une bonne question. Donnez moi la torche.
Yumi tendit la torche à Archétyp, qui la prie et la lança dans le gouffre. Elle tomba comme une flèche, quand elle atteignit la surface on entendit un léger plouf.
Spool : il y a l'air d'avoir de l'eau en dessous.
Kiya : oui sa serait en effet possible.
Yumi : oui mais a combien de mettre ?
Archétyp : Ca c’est très simple à savoir.
Elle donna sont imposante hache à Theros.
Theros : euh ? Archéty......
Trop tard dans un élan elle venait de sauté
Tous: Archétyp?!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Theros : mais elle est malade cette fille ????? Archétyp !!!!!!!!
Archétyp : d'une voix faible et éloignée : ça va ! C’est de l'eau comme je penser.
Spool : (sur la tête de Kiya qui était en train de se pencher pour essayer de distinguer Archétyp) : c'est très intéressant mais comment vas tu faire maintenant pour remonter ?
Archétyp : vous avez qu’à me rejoindre.
Yumi : c’est en fait une possibilité, mais que ferions nous tous dans cette eau sans pouvoir remonté ? A par se noyer ?
Spool : il y a peut être un passage, Archétyp il y a un passage ou pas ?
Archétyp : je ce pas je vois rien.
Yumi : ahaha !! Elle a bien fait de nous accompagner, se penchant vers la fée blblablablabalablabal ok !
Kiya : qu’est-ce que tu lui as dit ?
Yumi : je lui est demander de descendre pour pouvoir éclairer Archétyp.
Spool : oui c’est une bonne idée en effet, alors Archétyp tu voix quelque chose ?
Archétyp : oui maintenant je voix mieux le font et remplie d'ossement il n y a pas de passage.
Theros : quoi ?!!!! Mais comment tu vas faire pour remonter !?
Archétyp : je sais pas moi.
Spool : personne na une corde?
Yumi : euh non désolé!
Theros : moi non plus!
Kiya : moi non plus j'en est pas.
Spool : et me regardé pas tous comme sa j'en est pas.
Theros : arghh!!! Comment on va faire, je refuse de laissé Archétyp seul dans se trou à rats.
Spool : c'est très simple en fait. (Tous le regardèrent avec attention) il faut fouiller se bâtiment et en trouvé une.
Theros : (hurlant de rage) c'est ça ton super plan il est nul à chier oui.
Yumi : oui mais si sa se trouve, c’est le seul moyen de sauver Archétyp.
Theros : mais ont va mettre du temps, et elle risque de se noyer.
Kiya : si ont reste la a se lamenter la aussi elle se noiera.
Spool : bon si on allait chercher cette corde, sinon c’est sûr qu’elle va crever.
Theros : allé y moi je reste avec Archétyp.
Et nos héros prirent le chemin inverse, mais quand il arrivèrent pour remonté l'escalier horreur il avait disparue.
Spool : ça, ça ne pouvait pas tombé plus mal
Yumi : c’est très étrange
Kiya : bon a n'a pu qu’à prendre la porte de gauche vue que celle de droite donne toute sur la salle ou Archétyp est tombé
Et nos héros se dirigèrent donc vers la premières porte, l'ouvrirent a la volé et ils se précipitèrent à l'intérieur. Celle-ci donnait également sur une vaste et unique pièce. Elle était rectangulaire, de grosses poutres ovales maintenaient le plafond qui était super haut : dix ou douze mètres. Au font il y avait des tapisseries. Au milieu de la salle il y avait un trône d'or recouvert par de la soie rouge mais à la grande surprise de nos héros il y avait quelqu'un dedans et même autour d’eux, il y avait du monde. Des serviteurs s'affairaient et servaient sur une grande table des mets raffinés. Des gardes étaient postés à chaque porte y compris celle où nos héros venaient d'entrer et ils les arrêtèrent aussitôt. Et les conduisirent devant le trône. La personne a l'intérieur n'avais rien d'humain en fait c'était un grand squelette mais un squelette étrangement vivant il avait sur ses genoux un chat qu'il caressait tendrement mais a chaque caresse le craquement de ses os se faisait entendre il était vêtu d'une grande tunique a capuchon et d'un sorte de grande robe de chambre verte foncée son crâne avait deux corne sur la tête il n'avait pas d'oeil mais il pouvait voir il avait des dents noir et étrangement pointue. Il lui restait à quelque endroit de la peau sèche ou des cheveux.
Squelette : (d’une voix perçante et déchirant les tympans) : bonjourrr bienvenu, vous tombez bien nous venons tous juste de commencer le dîner et je serait très heureux que vous en fassiez partie. Vous voyer de nos jour on ne rencontre plus beaucoup de gens aussi raffinée traversent les marais. Mais peut être pourriez vous me dire quelle bonne fortune vous amène dans mon humble demeure ?
Kiya : et bien nous recherchons un de nos amis qui à disparu voila maintenant quelque heure
Squelette : oh je voit mais que je suis impolie je ne me suis pas présenté je m'appelle Mulba et vous très chère ?
Kiya : En ce qui me concerne je m’appelle Kiya, elle c’est Yumi et lui c’est Spool.
Spool : tous doucement dans l'oreille de Kiya) méfie toi il ne m'inspire pas confiance
Mulba : et donc vous cherche votre ami il est rentré ici ?
Yumi : oui ! Vous ne l'auriez pas vu
Mulba : non je ne l'est pas vue malheureusement car j'aurais eu le joua de goûter a sa compagnie car vous voyer je me sens un peut seul dans ce vieux château mais si vous le voulez bien passons a table a présent je meurt d'envie que vous me comptiez votre goût pour l’aventure. Et pourquoi à par votre ami vous étiez dans ces marais.
Yumi : c’est parce que ont doit allé tué le méchant pas beau de la contrée indéfinie
Mulba : le méchant de la contrée indéfini ! C’est donc vous (se levant de sont trône et pointant sont doigt squelettique vers Yumi) quel heureuse rencontre en perspective sachez que je vous attendait.
Mulba : (hurlant de sa voie sinistre à ses gardes) saisissez les.
Les gardes se jetèrent sur Yumi et Archetyp. Le pauvre Spool fut saisi et enchaîné autour du cou de Kiya
Mulba : qu'on les enferme cria t-il
Nos pauvres héros se firent empoignée et menée au donjon

Pendant ce temps dans la salle où Archetyp était tombée

Theros : (Theros qui c'était assis sur le bord du gouffre et distinguait Archétyp à plusieurs mètres éclairée par la faible lumière de la fée) tiens bon Archétyp tu peux compter sur Kiya et Yumi il vont sûrement pas tardé a revenir
Archétyp : oui je vais essayer mais je fatigue
Theros : mais pourquoi as-tu sauté aussi dans ce trou ?
Archétyp : je sais pas
Theros : imagine qu'il n’y eu pas d'eau tu sais que tu aurais pu mourir
Archétyp : non je n'y avait pas pensé maintenant que tu le dit je me sens gênée.
Theros : je me demande se que tu a dans la tête
Archétyp : je sait pas parfois je fait quelque chose sans y réfléchir et après je me rend conte que c'était stupide
Theros : C’est bizarre c'est la première fois depuis que je t’ai rencontré que l'on parle autant
Archétyp : oui c’est vrai c’est parce que d'habitude il y a plein de monde
Theros : c’est vrai que l'on peut pas vraiment parler quand ils sont avec nous, au fait qu’est-ce que tu faisais avant de venir ici?
Archétyp : j’étais pir..gloupgluop ah gloup
Theros : Archétyp ça va ?
Archétyp : ...
Theros : ARCHETYP !!!!!!!
C’est alors que Theros vit la fée remonter toute panique
Fée : biz bizzzz blablabal bizzz
Theros : je comprends rien mais je sais ce que je dois faire.
Et Theros détacha sa ceinture faisant tomber les fourreaux, enleva son armure et se précipita dans le trou. Quand il toucha la surface de l'eau il fut glacé jusqu’aux os. La fée lui rejoignit et s'approcha d'Archétyp qui était en train de couler. Theros se précipita et plongea il alla aussi vite qu'il pouvait il réussi a lui attraper le bras et remonta aussitôt a la surface avec Archetyp. Archétyp s'était évanouie.
Theros : Archetyp réveilles toi ? Archetyp (mais elle ne bougea pas) Choucroute !! Il faut que je fasse quelque chose sinon je vais moi aussi lâcher. Il faudrait une corde mais qu’est-ce qu'ils foutent !!!! (Et il hurla) si Archetyp meurt je vous le pardonnerais jamais !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

mais Spool, Yumi et Kiya sont eux aussi en très mauvaise position enfermé dans le donjon attaché un anneau fixé dans le mur avec comme seul compagnie des squelette on eu aussi plus beaucoup d'espoir

Yumi : Ïmer est mort j'en suis sur maintenant sinon il serait déjà la et Archétyp va elle aussi mourir, et nous nous aussi ont va mourir j'espère que Theros ne va pas venir nous chercher sinon il nous rejoindra bientôt.
Kiya : je vous est accompagnée pour vous aidé a vaincre le mal je penser pas que sa finirai si vite
Spool : mais eh oh arrêtez ça c’est horribles ne perdons pas espoir tout de suite qui vous dit que Theros ne va pas venir nos sauvez si sa se trouve il a trouvé un moyen pour la sauvé et maintenant tous les deux vont venir nous sauve.
Yumi : ou peut être pas

Mais heureusement pour eux car en se moment même une ombre se meut et revient pour savoir se qui c’est passé est-ce un monstre ? Non c’est Ïmer qui vient de revenir du passage pour savoir se qu'il c'est passé depuis qu'il est partit. Aussi discret que possible. Ne pouvant pas remonter faute de la disparition de l’escalier. Il hésita puis prie la porte a coté de celle qu'il avait prie auparavant .celle qui pour la grande chance de Theros débouche dans sa salle ou ils est précisément.
Theros : (A moitie en train de se noyer mais luttent pour faire vivre Archétyp) glouglou..arg vite dépêchez vous ont ne tiendra plus longtemps
Ïmer : (s'approchant du gouffre en entendant la voix faible de Theros) Theros ?
Theros : ? Il y a quelqu’un ?
Ïmer : c'est Ïmer
Theros : Ïmer ! Hahaha heureusement que t'es là on a cru que t'étais mort
Ïmer : oui j'ai été un peu long. Que fais tu dans ce trou ? Où sont les autres ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Choucroutin
Pastèque suprème
avatar

Nombre de messages : 168
Age : 27
Localisation : 76
Date d'inscription : 01/03/2006

MessageSujet: Re: Fantastique Epopée   Jeu 3 Mai à 22:15

Theros : je t'expliquerais. Donne moi une corde car je tiendrais plus très longtemps.
Ïmer : malheureusement je n'en est pas mais je sait ou en trouver une je reviens dans cinq minutes.
Theros : j'essayerais de tenir mais dépêches.
Ïmer : je reviens
Theros l'entendit s'éloigner rapidement
Theros : (A Archétyp qui était toujours évanouie) on va s'en sortir je te le promets et on va retrouvé les autre et on quittera cette endroit.
quelques instants plus tard Ïmer revient et lança quelque chose à Theros comme une sorte de corde mais ce n'en était pas une
Theros : (A Ïmer) : c'est quoi?
Ïmer : c'est un intestin
Theros : bah et tu l’as trouvé où
Ïmer : un soldat m’a gentiment prêté le sien mais on parlera plus tard dépêche toi de remonter
Theros s'agrippa donc à l'intestin un peu dégoûté. Il pris Archétyp par un bras et prit appuie sur la roche du trou puis commença à monter.
Ïmer avait accroché l'intestin à son épée qu'il avait ensuite plantée dans le sol. Il s'était ensuite assis près du bord et criait des bonnes paroles à Theros.
Quand il fut arrivé, Ïmer l'aida à sortir puis ils étendirent Archétyp sur le sol.
Theros : tu crois qu’elle va s'en sortir ?
Ïmer : oui elle est juste dans le coma
Theros : où sont passés les autres ?
Ïmer : je sais pas je les ai pas vu
Theros : ils étaient censés trouver une corde et toi où étais tu ?
Ïmer : j’étais dans un passage secret
Theros : un passage secret ?
Ïmer : oui derrière le miroir dans la salle à coté il y a un passage
Theros : c’est pour ça que tes traces s'arrêtaient au pied du mur
Ïmer : oui c’est pour ça
Theros : on croyait que il t’était arrivé quelque chose
Ïmer : non en fait rien de spécial mais j'ai une bonne nouvelle
Theros : laquelle ?
Ïmer : derrière le miroir il y a un tunnel qui serpente et tu sais où il débouche
Theros : non
Ïmer : il débouche a l'extérieur de la foret en montant plus au sud on tombe sur une ville.
Theros : c’est super ça
Ïmer : oui alors toi tu devrais aller là bas avec Archétyp pendant que moi je vais voir où sont passés les autres ok
Theros : je suis d’accord je vous attendrais à la sortie du tunnel
Ïmer : bon maintenant je vais aller les chercher et toi tu passes par la porte d'à côté et tu vas dans le tunnel
Theros : (en prenant Archétyp (qui était toujours évanouie dans ses bras) ok j'y vais tout de suite
Ïmer : on se retrouve la bas dans environ deux heure mais fait attention on sait jamais
Puis sur ces mots il quitta Theros et se dirigea vers les portes d'en face, les portes qui conduisaient dans la salle du trône.

Mais Yumi, Spool et Kiya sont toujours enfermés et se font du souci quand à leur sort.

taddammmmmmm et voici la fin de ce post !!! Que va t-il arriver à Yumi, Kiya et Spool ? Ïmer arrivera t-il a les sauver ou subira t-il le même sort que ? Theros va-t-il arriver à la sortie sans encombre ? Et quand Archétyp va t-elle se réveiller ? Qui est ce mystérieux Mulba ? Pourra t-il renseigner nos héros sur le méchant de la contrée indéfinie ? Oulakitibouabes est t-il de retour ? Vous saurez tout ça dans la suite !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gee-chan
Pastèque suprème
avatar

Nombre de messages : 168
Localisation : Charente
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Fantastique Epopée   Ven 17 Aoû à 17:48

Et la suite la voici…
(et oui je suis de retour après moultes aventures de cartons à déplacer = déménagement, me voila reconnectée maintenant !)

Re tadadaaaammmmmmmmm (pour faire trèèèèèèèès mystérieux et style qu’on est pas des quiches).

Marchant d’un pas rapide, Theros s’éloigna en transportant Archetyp qu’il trimbalait comme un sac à patates comme il avait récupéré ses armes.

Ïmer gonfla le torse, pris un air discrètement imposant (on se demande comment on mélange ça), pris aussi une grande inspiration et poussa la porte. Sauf que cette porte était celle qui menait vers la salle du banquet.
Il fit un pas discret à l’intérieur et finit aplati sur le sol sous les gardes qui s’étaient jetés sur lui comme s’il était le dernier gâteau d’une boîte à biscuits. Sous l’impact, la grande inspiration quitta son estomac dans un grand bruit qui, pour le coup, ne fut pas très discret. A ce moment, une petite lumière s’éleva de la mêlée, la Fée Farceuse avait en effet suivi Ïmer et s’échappa hors de portée à travers les côtés des squelettes illuminant les restes de pourritures qui avaient été des entrailles au passage.

Pendant ce temps dans le cachot, l’atmosphère était mitigée.
Spool : ce que ça pue et je suis enchaîné n’importe comment on en devrait pas faire ça à un animal !
Kiya : surtout que nous on en est même pas…Moi aussi je suis attachée je te rappelle et d’ailleurs c’est à toi que je suis reliée.
Yumi : c’est d’un coup douteux cette décoration comment peut-on assortir des couleurs comme celles-ci ! Quel manque de raffinement !
Spool : ah parce que tu trouves que c’est raffiné d’habitude un cachot ?
Kiya : en tout cas c’est extrêmement inconfortable !
Yumi : ça c’est parce que vous êtes attachés aussi…
Kiya : ben comme toi on a été capturés je te signale !
Yumi : et alors ? tu crois que j’allais garder ces chaînes très moches ! Ce n’est pas du tout assorti à ma jupe ! En plus le travail du métal est grossier, c’est vraiment inesthétique ! Et tu crois que j’allais attendre que ça m’irrite la peau ! Manquerait plus que de vilaines plaques dans ce décor hideux !
Yumi regardait d’un drôle d’œil le cachot alentour avec un air de dégoût prononcé. Elle aurait fait la même tête si on lui avait glissé une bouse des dragons de la montagne bien fraîche sous le nez.
Kiya : que voulais tu dire pas « que jallais garder ces chaînes » ?
Yumi : ben ces chaînes très moches, les chaînes quoi, elles sont toutes moches de toute façon !
Kiya : mais tu en parles comme si tu était détachée ?
Yumi : évidemment tu croyais que j’allais restée bêtement comme ça ?
Kiya et Spool :
En effet, Yumi s’était rapidement débarrassée de ces attaches à peine après que le garde soit sorti du cachot. Il faut dire que mettre quelque chose d’aussi moche à Yumi était un affront, elle n’avait donc pas tardé à les enlever sans aucune autre forme de cérémonie. L’explication était simple, la petite elfe était souple et avait des poignets correspondants à sa taille, c'est-à-dire qu’ils n’étaient pas très imposants (sauf si vous considérez que le diamètre d’un poireau est imposant…). Elles s’étaient donc arrangée pour en pas que les gardes ne serrent trop les chaînes autour de ses poignets et les avait ensuite rapidement fait joués pour les passer travers les chaînes. Elle était donc libérée de toute étreinte et était principalement occupée par le fait que le lieu soit très moche.
Yumi : Vous attendez quoi pour faire pareil ? Ce n’est pas à la mode chez les humains ce genre de choses tout de même ?
Kiya : … ! Et si tu nous aidais, on y arrive pas !
Yumi : ah je comprends, il fallait le dire si vous n’y arriviez pas ! Je me disais aussi : quelle idée de rester comme ça.
Kiya : c’est surtout les gardes qui voulait qu’on garde la pose et qui nous ont bien entravé. Et comment vas-tu faire pour nous aider ?
Yumi : ces crétins nous ont laissés nos armes ! allez je vais utiliser Es…
Spool : tu tranches avec précision ou c’est de l’à peu près ?
Yumi : pourquoiiiiiii ?
Spool : rapport que je tiens à la totalité de ma fourrure et plus particulièrement à mes oreilles et à mes membres !
Yumi : tu sais, c’est plus facile d’enlever juste la chaîne pour se libérer !
A ces mots, Yumi sorti délicatement Escalierdure de son fourreau (Spool jura l’entendre murmurer une excuse sur l’insalubrité imprévue du lieu dans lequel elle la sortait). Elle s’approcha de Kiya et de Spool et d’un coup sec brisa leurs chaînes dont la fermeture s’ouvrit sous le choc bien appliqué.
Yumi : j’en ai marre d’être là ! Si on partait ! C’est trop moche ici !
Spool : noooon on veut rester dans le cachot…
Yumi : ce lapin est vraiment de drôles de goûts… T’es resté trop collé à Archétyp !
Spool : je ne mentionerai pas l’ironie ici je crois que c’est pas la peine…
Kiya : quand c’est trop moche elle pète un câble je plains la personne qui oserai parler d’une certaine couleur en ce lieu…
Spool :
A ces mots, Spool essaya de dissimuler au maximum sa fourrure dans les cheveux de Kiya.
Yumi se dirigea vers le porte et sorti une petite flèche très élégamment taillée. Elle l’introduisit dans la serrure et donna un petit coup sec qui fut suivi d’un grincement léger et métallique.
Kiya : mais ça ne s’ouvre pas comme ça une lourde porte de cachot…
Poussant d’un petit doigt la porte en question, Yumi la fit pivotter sur son axe.
Yumi : Ben si ! C’est elfique comme méthode !
Spool : pourquoi est-ce que je me doutais de cette réponse…
Et nos camemberts coulants sur pattes héros valeureux s’extirpèrent de leur prison.

Theros chargé comme un baudet avec Archetyp qu’il trimbalait de traviole chargé de Archétyp qu’il transportait délicatement en plus de ses multiples armes se dirigea droit sur le miroir comme Ïmer le lui avait demandé. Il ne pouvait pas combattre avec Archetyp dans cet état qu’il fallait mettre à l’abri. Il remonta le couloir derrière celui-ci comme l’avait fait Ïmer précédemment et débouchèrent enfin hors de la Forteresse du Désespoir. L’aube commençait à poindre. Theros discerna le flanc de la colline sur laquelle il avait débouché qui continuait vers une rivière serpentant à travers la lande. Juste dans leur dos, le marais touchait à sa fin et la forteresse était visible plantée quelques centaines de mètres plus loin dans la boullasse infâme. Plus loin en amont (à droite en remontant le courant vous aviez compris…) une petite ville luisait faiblement dans l’obscurité déclinante. Il se dit que ce devait être l’agglomération de Titrucsurlo et que la rivière visible devait être celle vers laquelle ils se dirigeaient.
Aussi délicatement qu’il pu, il déposa Archétyp dans l’herbe qui refaisait surface maintenant que la marais était dépassé. Il se pencha encore plus délicatement pour essayer de l’osculter. A cet instant il s’aperçu q’un filet de bave dégoulinait visqueusement le long de sa narine gauche avant de dégouliner sur sa joue. Des traces de boues issues de sa chûtes pour récupérer sa hache étaient encore visible dans sa chevelure qui avait une teinte globale très terne malgré l’eau dans laquelle ils avaient été plongés.
Archétyp : gnyyyyrfffnnnnn !
Theros : Archetyp ? Ca va ? hého Archétyp !
Archétyp : gniééééééé ?
Theros : euh… tu me parles en quelle langue ? et euh… tu baves tu sais… ?
Il s’approcha encore et essuya la bave dégoulinante avec un bout minuscule de la jupe d’Archetyp qui était déjà en train de se détacher du reste avant qu’il ne tire dessus. De ce fait, son visage se trouvait à quelques centimètres au-dessus de celui d’Archetyp, qui choisit évidemment cet instant précis pour se réveiller.
Archetyp : salut !
Theros (surpris du réveil soudain d’Achétyp) : ça va ?
Archetyp : ouiiiii pourquoiiiii ?
Theros : tu es tombée dans les pommes je te signale !
Archétyp : Ah bon ? Je croyais que j’étais tombée dans l’eau, en plus je préfère les poire !
Theros : tu vas bien ! youpiiiii !!!!
Archetyp : au fait tu fais quoi si près ?
Theros : (se reculant vivement ) : euh ah euh nan rien rien ! Enfin si… tu bavais.
Archetyp : ah ça m’arrive souvent quand je dors !
Theros : mais la tu étais évanouie !
Archetyp : Ah bon c’est pas pareil ?
Theros : euhhhh…
Archetyp : oh t’as vu le cheval de Kiya ! Super ça faisait longtemps qu’on en avait plus entendu parler ! Il est ou ? Oh toi aussi tu as une saleté sur la joue !
Et sans plus de cérémonie, elle ramena sa tête au ras de celle de Theros et lui frotta la joue pour enlever un petit truc noir qu’il avait du récolter dans l’eau.
Archetyp : t’es tout rouge ! t’as de la fièvre ? attends bouge pas je vais voir !
Et sans prévenir elle colla son front contre celui de Theros qui devint encore plus rouge à tel point qu’on aurait pu le confondre avec une écrevisse. A ce moment, sa main glissa dans l’herbe grasse de rosée due à la proximité du marais et dans un grand dérapage se retrouva sur Theros qui n’eut pas le temps de devenir plus rouge avant de se prendre un majestueux coup de boule (voir action connue d’un certain footballeur français commençant pas un Z…).
Archetyp : ouahhh ça résonne dans mon crâne  ! Au fait il est où le cheval ?
Theros gisait dans l’herbe encore rouge pivoine et à moitié assomé.
Archetyp : tiens on dirait que tu as une baisse d’énergie ! Tu dois avoir faim ! Bouge pas je vais voir s’il reste quelque chose de sec et te l’apporte je revérifierai ensuite pour être sure que tu n’as vraiment pas de fièvre.

D’un pas vif, Yumi s’éloigna du cachot et commença à remonter un escalier en colimaçon, on l’entendait pester sur la décoration horriiiiible du mur qu’elle était obligée de longer. Kiya, et spool (remonté sur la tête de Kiya et cachant toujours sa fourrure) la suivaient tranquillement. Il s’agissait maintenant de ne pas se faire repérer.
Ils progressèrent sans ennuis dans les couloirs sans croiser aucune créature. Plus loin, des clameurs se faisaient entendre dans la direction de la salle du trône. On aurait dit qu’une rave-party s’était installée dans la salle.
Yumi : il doit se passer quelque chose, il n’y a personne mais sacrément de bruit.
Kiya : et si c’étaient les notre qui s’étaient fait capturés.
Yumi : merci pour l’optimisme !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cyanure17.skyblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fantastique Epopée   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fantastique Epopée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Fanfantastique est vraiment fantastique !
» Défi fantastique
» Smiler. || Si je bois du Fanta, je suis fantastique ? 8D
» [Cuisine] - Fantastique Kitchen
» Harvesting Devil ? fantastique et religion à L.A

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Noeru Feather :: Fantastique Epopée-
Sauter vers: